Les leaders hypersensibles : à quoi ressemblent-ils ?

Le leader hypersensible détecte les injustices dans son équipe de travail et les résout. Il sait que le bien-être émotionnel est essentiel pour surmonter les défis et atteindre les objectifs.
Les leaders hypersensibles : à quoi ressemblent-ils ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 11 décembre, 2021

Les leaders hypersensibles existent et trouvent de plus en plus leur place dans notre monde du travail. Fini le chef agressif ou le leader coercitif qui régnait sur les entreprises verticales. Les temps changent, les besoins sont différents et les styles de leadership peuvent faire échouer un projet d’entreprise – ou, au contraire, le positionner avec succès sur le marché.

La vérité est que beaucoup peuvent remettre en question ce type de personnalité. Une sensibilité élevée est souvent associée à la faiblesse, à ce type de vulnérabilité dans lequel naviguent les doutes, les sautes d’humeur et même le manque de résolution.

Pour commencer, il faut donc être clair sur un point très simple : le leader hypersensible fait de sa particularité son talent et sa plus grande force. Il n’est pas faible, il est décisif dans la prise de décisions car il comprend les besoins de l’environnement. Il n’est pas précaire, il est conscient du potentiel de l’équipe humaine pour le guider vers des objectifs précis. Enfin, il ne se limite pas non plus à imiter la souffrance des autres : ce sont des personnes qui s’entraînent et savent inspirer des idéaux élevés pour surmonter les défis et les difficultés.

Le leader sensible est habile dans la gestion émotionnelle du groupe pour l’inspirer et le guider vers des objectifs de plus en plus élevés.

Employé avec patron

Caractéristiques des leaders hypersensibles

L’hypersensibilité est un super pouvoir qu’il faut savoir utiliser. En général, quelqu’un qui se conforme à ce type de personnalité passe une grande partie de sa vie à supposer que cette façon d’être est un « problème ». Ces personnes ont du mal à s’intégrer, vivent les choses avec plus d’intensité et, en général, le monde leur semble être un endroit excessivement bruyant et dissonant.

Cela leur fait voir le domaine de l’entreprise et des affaires comme un environnement trop stimulant, stressant, au rythme trop rapide et trop compétitif. Cependant, lorsque ces gens apprennent à se connaître un peu mieux, ils découvrent qu’ils possèdent des traits qui peuvent faire d’eux des leaders naturels.

Ainsi, des travaux de recherche tels que ceux menés par le Dr Elaine N. Aron et le Dr Bianca P. Acevedo mettent en évidence quelque chose de pertinent. On pense que cette sensibilité du traitement sensoriel chez certaines personnes était également un moyen de favoriser la survie de l’espèce.

En étant plus réceptives à leur environnement, elles étaient plus conscientes des opportunités. Cela leur a par exemple permis, par le passé, d’être plus apte à se procurer de la nourriture, à détecter les menaces et à créer des alliances avec des personnes pour surmonter les difficultés.

La sensibilité est un avantage psychosocial dont on peut profiter en s’appuyant sur ses propres capacités qui, loin d’être des faiblesses, sont des outils d’adaptation et de survie.

Voyons les caractéristiques qui les définissent.

Ce sont des personnes idéalistes avec de fortes convictions morales et éthiques

Les leaders hypersensibles sont des personnes avec des idéaux très clairs. Ce ne sont pas seulement des esprits qui sont attachés aux objectifs de l’entreprise. Une chose qui les définit est de savoir comment harmoniser les objectifs de l’organisation avec le bien-être émotionnel de leur équipe. Cela implique tout, de la défense de leurs droits à la promotion de leur bien-être psychologique.

Ils ont de fortes convictions morales, un bon sens de la justice et promeuvent un style de travail éthique, respectueux et motivant.

Ce sont de bons communicants

Tout bon leader fait preuve d’une grande compétence en communication. Ils savent dialoguer, se comprendre, pratiquer l’écoute active et exprimer ce qu’ils veulent et attendent de manière affirmée et respectueuse. Ainsi, une valeur indéniable du leader sensible est sa grande influence sociale sur le climat de l’entreprise et ses bonnes capacités de communication.

Ils comprennent les besoins des gens

Les grands leaders aux traits très sensibles ont un avantage incontestable : ils sont extrêmement conscients des besoins et de l’état émotionnel des personnes qui les entourent. Ils savent lire entre les lignes. Par ailleurs, ils perçoivent des changements subtils, du stress, des attitudes qui prédisent certains problèmes, une discorde dans les équipes de travail…

Ils ont une capacité naturelle à lire le langage verbal et la communication non verbale

La capacité de traiter plus en profondeur les aspects émotionnels des travailleurs leur permet d’éviter les difficultés. À cela s’ajoute la volonté de proposer des stratégies d’amélioration et de bâtir des environnements de travail plus harmonieux.

Les leaders sensibles sont des penseurs profonds guidés par leurs idéaux et leurs croyances. Ils savent défendre leurs points de vue et détecter les difficultés des équipes humaines avant qu’elles ne surviennent. Ils connaissent également les besoins de leurs clients.

Les leaders hypersensibles créent des environnements de travail plus respectueux, motivants et heureux

Pour améliorer la confiance dans les équipes afin qu’elles puissent développer leur plein potentiel, des esprits qualifiés en intelligence émotionnelle sont nécessaires. Ainsi, les leaders hypersensibles émergent précisément comme ces figures capables de créer des environnements de travail émotionnellement nourrissants.

Ce sont des espaces confortables où les personnes et les équipes se sentent libres de remettre les choses en question, de contester et de ne pas être d’accord pour trouver des solutions plus innovantes aux problèmes. Le talent ne germe que lorsqu’il existe un substrat social favorable, digne, respectueux et motivant.

Femme représentant des dirigeants sensibles

Esprit d’initiative, créativité et passion : les clés d’un leader incontesté

Daniel Goleman décrit, dans son livre The Resounding Leader Creates More (2009), un type de personnage capable de transmettre ses connaissances, son enthousiasme, sa créativité et son empathie d’une manière puissante et inspirante. Cette résonance dans le leadership est aussi présente chez le patron hypersensible, chez ce manager proche et transformateur qui apporte tant de bénéfices à une entreprise.

Le leader sensible est quelqu’un qui s’adapte aux réalités émotionnelles de son organisation et les oriente dans une direction émotionnellement positive pour parvenir à des avantages communs. Et ce n’est pas tout. C’est un visionnaire doté de hautes compétences créatives et innovantes. Il sait diffuser sa passion et inspire avec son comportement. En d’autres termes, ce n’est pas la personne classique qui se limite à faire des discours de motivation ; c’est un exemple de conduite et d’atteinte des objectifs.

Pour conclure, dans une ère de changement et dans un moment social avec de grands défis à l’horizon, nous avons besoin de leaders d’un genre différent. De personnes avec des visions plus élevées et des sentiments plus profonds. La haute sensibilité peut être, plus que jamais, notre principal avantage.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les trois clés du leadership que nous devons tous maîtriser
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les trois clés du leadership que nous devons tous maîtriser

Quelles sont les clés du leadership ? Découvrez comment diriger au mieux, pour une entreprise qui fonctionne dans la bonne humeur.



  • Acevedo, B. P., Aron, E. N., Aron, A., Sangster, M. D., Collins, N., & Brown, L. L. (2014). The highly sensitive brain: an fMRI study of sensory processing sensitivity and response to others’ emotions. Brain and behavior4(4), 580–594. https://doi.org/10.1002/brb3.242
  • Baker, Cassandra. (2018). A Study of Emotional Intelligence and Self Leadership. SAM Advanced Management Journal. 82. 18-28.
  • Black, B.A., Kern, M.L. A qualitative exploration of individual differences in wellbeing for highly sensitive individuals. Palgrave Commun 6, 103 (2020).
  • Compare: Brungardt, C. L.; Gould, L. V.; Moore, R.; Potts, J. (1997). “The emergence of leadership studies: Linking the traditional outcomes of liberal education with leadership development”. The Journal of Leadership Studies. 4 (3): 53–67. doi:10.1177/107179199800400306
  • Daloz Parks, S. (2005). Leadership can be taught: A bold approach for a complex world. Cambridge: Harvard Business School Press.
  • Goleman, Daniel (2009) El líder resonante crea más. Madrid. Debolsillo