Les 5 façons de gérer le stress

La société qui nous entoure est de plus en plus rapide, débordante et exigeante. Comme nos ressources d'adaptation sont limitées, il est probable qu'à un moment donné, nous commencions à ressentir des symptômes de stress tels que la fatigue, un rythme cardiaque rapide, certaines réactions cutanées (comme la dermatite psychogène) ou l'irritabilité.
Les 5 façons de gérer le stress
Gorka Jiménez Pajares

Rédigé et vérifié par le psychologue Gorka Jiménez Pajares.

Dernière mise à jour : 17 janvier, 2023

Pour cette raison, la question doit être posée : comment gérer le stress ? Ensuite, nous allons exposer 5 façons d’y parvenir.

Chaque être vivant a besoin d’un certain degré de stress pour vivre. Nous appelons cette activation, et il est utile de la différencier pour que l’on comprenne que le stress ou activation, dans sa juste mesure, est favorable, puisqu’il agit comme le moteur qui nous permet de rester en fonctionnement et en connexion avec ce qui nous entoure et ce que nous aimons; c’est-à-dire qu’il nous permet de vivre. Une fois cette distinction faite, et avant de parler de comment y faire face, nous allons définir la notion de stress.

Qu’est-ce que le stress ?

“Je n’en peux plus”, “combien de temps cela va-t-il durer ?”, “cette situation m’épuise”, ça vous dit quelque chose ? Le stress englobe deux éléments : l’agent qui le provoque et la réponse qui en résulte. Il pourrait être défini comme un état particulier dans lequel une personne se trouve en raison d’un surmenage. Par conséquent, le stress implique un surmenage et le sentiment subjectif qu’il produit est une tension ou une pression.

Lorsqu’un événement survient qui rompt l’équilibre dans lequel nous opérons, nous faisons de notre mieux pour surfer sur la tempête et revenir à notre état d’équilibre. Ce processus est appelé allostase et consiste en la recherche et le maintien de la stabilité ou de l’équilibre interne par des changements et des ajustements continus au fil du temps.

“Le stress survient lorsqu’une certaine altération se produit dans le fonctionnement normal de l’organisme en raison de l’action d’un agent externe ou interne. L’organisme, dans ces circonstances, réagit de manière extraordinaire, en s’efforçant de contrer le déséquilibre.”

-Bonifacio Sandín-

fille stressée
Lorsque nous vivons du stress, nous pensons que nous n’avons pas assez de ressources pour faire face à ce qui nous arrive.

Comment gérer le stress

Que signifie gérer le stress ? Pour le professeur de psychopathologie Amparo Belloch, faire face au stress implique les efforts en termes de comportements, de pensées et d’émotions que nous mettons en action pour faire face aux situations stressantes et, par conséquent, réduire l’état d’inconfort induit par le stress.

1. Identifiez vos points faibles

Évitez-vous ou affrontez-vous ? Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, de nombreuses personnes utilisent l’évitement pour se distancer du problème ou de la situation stressante. Par conséquent, il peut grandir et devenir encore plus pénible. Parmi les comportements qui impliquent un évitement, on peut citer :

  • Trop dormir
  • Manger des aliments hypercaloriques en grande quantité.
  • Faire un usage excessif de la télévision, des jeux vidéo ou des réseaux sociaux.
  • Boire trop d’alcool ou utiliser d’autres drogues, comme le cannabis.
  • Attendez qu’un miracle se produise.

“Se jeter dans le travail ou d’autres activités ; “sortir” pour oublier le problème ; se concentrer sur d’autres choses sont des stratégies d’évitement.”

-Bonifacio Sandín-

Cependant, il faut parfois éviter en termes de “arrêter puis reconnecter”. Lorsque nous nous retrouvons dépassés par ce qui nous arrive, éviter tout contact avec celui-ci peut être utile. Ici il faut qu’on le fasse dans des conditions de sécurité minimales, car l’évitement excessif est loin d’être un bon compagnon de voyage.

Limitez l’évitement : donnez-lui un début et une fin dans le temps et respectez-le. Il est utile de s’arrêter pour se reconnecter plus tard, mais si vous vous déconnectez trop vous risquez de vous perdre.

2. La vie est mouvement !

Comme nous l’avons mentionné, l’évitement est un bon compagnon à l’arrêt, mais un mauvais ami sur le chemin. Assurez-vous que lors de votre voyage, il y a des comportements qui impliquent le mouvement : marcher, sortir de la maison, courir, aller à la salle de sport, faire du vélo… À quoi d’autre pouvez-vous penser ? Si c’est possible, facile à faire et implique de se déplacer, tout ira probablement bien.

La vie est mouvement ! Faire face à des situations stressantes qui nous arrivent à travers des comportements qui impliquent des mouvements corporels est d’une grande aide pour relâcher les tensions.

3. Connectez-vous

Les êtres humains sont des entités biologiques conçues pour interagir. Par conséquent, si nous nous isolons dans une situation stressante, cela nous nuira. À cet égard, il est utile de se rapporter aux personnes que nous aimons et qui nous aiment.

  • Demandez conseil ou aide à un ami.
  • Parlez à quelqu’un qui peut faire quelque chose de spécifique.
  • Dites à un membre de votre famille ce qui vous arrive.
  • Demandez des conseils sur la meilleure façon d’aller.

Fréquemment, notre réseau social nous fournira de l’énergie et aussi des points de vue différents des nôtres qui nous enrichiront sûrement, rendant les décisions que nous prenons plus précises.

4. Quelle est votre attitude ?

Vous concentrez-vous sur le problème, l’émotion ou les deux ? Se concentrer sur la solution implique de suivre une série d’étapes concrètes, qui commence par l’établissement d’un plan d’action, se poursuit par la réflexion sur les étapes à suivre et se termine par sa mise en œuvre.

Au contraire, se focaliser sur l’émotion implique de rendre consciente la manière dont on interprète (déni, réévaluation) ou traite (évitement, confrontation) ce qui nous arrive pour atténuer le stress.

  • Quel sens a ce qui vous arrive ?
  • Pouvez-vous en extraire quelque chose de positif ?
  • Et s’il a moins d’importance que ce que vous donnez ?

“Il s’agit de réguler la réponse au stress. Changer, par exemple, la signification relationnelle de ce qui se passe est un moyen très puissant de réduire le stress et les émotions.”

-Bonifacio Sandín-

homme pensant
Pour gérer le stress, il faut y faire face, soit par une stratégie de résolution de problèmes, soit par une stratégie liée à la focalisation sur l’émotion.

5. Développez votre kit d’adaptation

Établissez un plan d’action et respectez-le. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la technique de dépannage D’Zurilla et Goldffield. Prenez un stylo et du papier et répondez à ces questions : vos réponses pourraient aboutir à un kit d’adaptation “sur mesure” pour vous aider à prendre des décisions et à aller de l’avant.

  • Quelle est la nature du problème ? Que se passe-t-il ? Comment le définissez-vous ?
  • Quelles solutions avez-vous ? Idée de génie ! Spoiler : peu importe s’il s’agit de solutions très folles. Dans cette phase, l’important est la quantité.
  • Choisissez certaines des alternatives ci-dessus.
  • Mettez-les en pratique.
  • Évaluez les résultats. Si cela fonctionne, félicitations ! Si elle est loin de fonctionner, choisissez une autre des alternatives précédentes.

En conclusion, rappelons qu’avoir des problèmes est quelque chose qui fait naturellement partie du sens du mot vivre. Essayer de “traiter” tous les problèmes que nous avons est irréalisable, ainsi que pernicieux. Il faut apprendre à vivre avec eux, même si quand on s’enlise et qu’on nous stresse plus qu’il ne faut, ça vaut la peine de mettre une loupe dessus pour minimiser ses conséquences.



  • Belloch, A. (2022a). Manual de psicopatología, vol I.
  • Cífuentes López, I. C., & Villegas Moreno, M. J. (2022). Estrés y afrontamiento en pacientes con cáncer de mama.
  • López, Y. C. V., Patrón, R. A. M., Valenzuela, S. E. C., Pedroza, R. I. H., Quintero, I. D. E., & Zavala, M. O. Q. (2022). Nivel de estrés y estrategias de afrontamiento utilizadas por estudiantes de la licenciatura en Enfermería. Enfermería Global, 21(1), 248-270.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.