Les 8 meilleures citations d’Aaron Beck

8 août 2018 dans Auteurs 0 Partagés
Aaron Beck

Les citations d’Aaron Beck énumérées dans cet article reflètent les fondements de sa pensée sur les distorsions cognitives, la pensée congruente et son influence sur divers troubles de l’humeur et de la personnalité. Dans les années 1960, ce psychiatre et professeur américain a apporté l’une des contributions les plus pertinentes à la psychothérapie actuelle : il a contribué à façonner la thérapie cognitive ou thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

Parmi ses nombreuses réalisations, on peut distinguer le fait qu’il est le seul psychiatre à avoir publié des articles à la fois dans l’American Psychiatric Association et dans l’American Psychological Association. De plus, cette dernière revue le considère comme l’un des 5 psychothérapeutes les plus influents de tous les temps.

De manière plus concrète, les phrases d’Aaron Beck parlent de la façon dont une restructuration ciblée et réussie de nos schémas cognitifs nous permet de jouir d’une meilleure santé mentale et d’un meilleur équilibre émotionnel. En outre, grâce à ce changement de nos schémas et de nos filtres mentaux, nous pouvons obtenir les qualités dont nous avons besoin pour progresser et survivre, surmonter nos problèmes et apprendre avec et de nos partenaires.

C’est l’interprétation qui fait mal, pas le fait lui-même

« La thérapie cognitive cherche à soulager les tensions psychologiques en corrigeant les idées fausses et les signaux de soi. En corrigeant les croyances erronées, nous pouvons mettre fin aux réactions excessives. »
Partager

Sa pensée, encadrée dans le cadre de la thérapie cognitive, est basée sur l’idée que les gens souffrent à cause de leur interprétation particulière des événements qui leur arrivent, et non à cause des faits eux-mêmes. C’est-à-dire que la plupart de nos souffrances dépendraient du sens et de l’importance que nous attachons à ce qui nous arrive, et non de ce qui nous arrive en soi.

Beck croit que le psychothérapeute doit aider la personne à identifier ses croyances déformées comme une étape préalable et nécessaire vers leur modification. Son objectif est donc de connaître les schémas cognitifs utilisés par le sujet, afin de les modifier et de réduire leur rigidité. Cette restructuration cognitive permet à la personne de changer sa façon d’interpréter et de valoriser subjectivement ce qui lui arrive.

Aaron Beck pensées négatives

Sa théorie appliquée aux couples

La façon dont nous interprétons la réalité influence tous les domaines de notre vie. Par conséquent, ces pensées perturbent et affectent également le couple, tant au niveau individuel qu’au niveau de la relation elle-même.

« Les conjoints doivent coopérer, faire des compromis et prendre des décisions solidaires. »
Partager

Son livre « Love is not enough : how to overcome misunderstandings, resolve conflicts and deal with problems as a couple » peut servir de référence. Il donne des lignes directrices sur la façon d’instruire les deux partenaires d’un point de vue cognitif afin qu’ils puissent identifier et transformer ces modèles.

« Il y a des qualités particulières, telles que l’engagement, la sensibilité, la générosité, la considération, la loyauté, la responsabilité, la fiabilité, qui sont décisives pour une relation heureuse. »
Partager

L’objectif est qu’ils soient en mesure d’identifier ces systèmes qui leur sont préjudiciables et de trouver un autre système pour les remplacer. Ce n’est qu’en étant conscient de cela que le couple peut prospérer et se développer. C’est une autre citation d’Aaron Beck qui l’explique le mieux :

« Alors que l’amour est une puissante incitation pour les maris et les femmes à s’entraider et à se soutenir mutuellement, à se rendre heureux et à créer une famille, ce n’est pas en soi l’essence même de la relation, car il ne fournit pas les qualités personnelles et les compétences qui sont décisives pour la soutenir et la faire grandir. »
Partager

Un modèle pour et par la dépression

Enfant, ce psychiatre souffrait d’une maladie grave qui a suscité de nombreuses craintes auxquelles il a dû faire face. Cette approche cognitive de ses problèmes l’a inspiré à développer sa théorie thérapeutique des années plus tard. Et, en particulier, elle s’est concentrée sur la dépression.

« Si notre pensée est embourbée dans des significations symboliques déformées, des raisonnements illogiques et des interprétations erronées, nous devenons, en effet, aveugles et sourds. »
Partager

Pour lui, les symptômes de la dépression commencent par l’activation de schémas cognitifs négatifs et les distorsions qui s’ensuivent. Son étude et son articulation de la dépression étaient si profondes qu’aujourd’hui, l’un des instruments les plus couramment utilisés pour mesurer sa gravité porte son nom : l’Inventaire de dépression de Beck. C’était une contribution très importante à la psychiatrie et à la psychologie, parce que c’est devenu l’une des alternatives les plus puissantes à la conceptualisation psychanalytique de la dépression.

Aaron Beck dépression

Son application s’est étendue à d’autres troubles

Il a également étudié l’efficacité de sa thérapie cognitive sur une grande variété d’autres problèmes, y compris l’anxiété, l’abus d’alcool et d’autres drogues et divers troubles de la personnalité. C’est l’une des phrases les plus claires et didactiques d’Aaron Beck pour comprendre son approche :

« Appliquée à l’abus de substances, l’approche cognitive aide les gens à faire face aux problèmes qui mènent à la détresse émotionnelle et à acquérir une perspective plus large sur leur dépendance aux drogues pour le plaisir et/ou le soulagement de l’inconfort. »
Partager

Quant à la schizophrénie, sa contribution a été de considérer que les dysfonctionnements de ces patients étaient des vulnérabilités. Par conséquent, il suppose que le travail du professionnel est de développer des alternatives plus réalistes à ses croyances, délires et hallucinations.

Le point de départ de votre transformation personnelle

« Il y a plus à la surface que ce que notre regard peut supporter. »
Partager

Le modèle de Beck peut servir de base à la promotion de grands changements personnels. Bien souvent, bien que nous ne puissions pas choisir les contextes ou les événements qui vont nous arriver, c’est à nous d’intervenir consciemment dans cette interprétation quasiment automatique que nous faisons de ce qui nous arrive…. et qui parfois nous nuit tellement.

Aaron Beck bonheur

Nous pouvons choisir ce qu’il faut intérioriser et ce qu’il ne faut pas intérioriser d’un certain fait, pour rester avec le positif ou le négatif… De cela dépendra la façon dont notre esprit le traite et son affectation. Nous choisirons aussi comment agir, c’est-à-dire quelle sera notre réponse.

Toutes les citations d’Aaron Beck ont un courant d’espoir sous-jacent. Souvent, nous nous sentons incapables de trouver un autre point de vue, davantage rempli d’espoir, pour donner un sens à ce qui nous arrive. Ainsi, nous ne nous rendons pas compte qu’en étant conscients de la façon dont nous interprétons ce qui nous arrive, nous pouvons moduler l’intensité de notre souffrance.

A découvrir aussi