Inflexibilité psychologique et dépression : quelle est leur relation ?

· 6 juillet 2018

L’inflexibilité psychologique empêche un fonctionnement normal et adapté et constitue l’un des facteurs qui précipitent ou intensifient le plus la souffrance. Elle se définit par six processus qui sont totalement opposés aux processus de la flexibilité psychologique: l’attention inflexible, la destruction des valeurs personnelles, l’inactivité ou impulsivité, l’identification à un « moi » conceptuel, une fusion cognitive et un évitement existentiel.

La thérapie rationnelle émotivo-comportementale d’Albert Ellis affirme que les personnes souffrent de dépression à cause des interprétations irrationnelles qu’elles font des événements qui les touchent. Le système de croyances des personnes est un facteur de grande importance dans l’explication des perturbations émotionnelles. C’est donc l’un des principaux points qui sont étudiés en thérapie.

Les interprétations irrationnelles unies à l’inflexibilité pour changer ce système de croyances font que la dépression se maintient. Le modèle cognitif de dépression d’Aaron Beck dit que les schémas dépressogènes donnent lieu à des symptômes dépressifs quand la fréquence de pensées automatiques négatives augmente en réponse à des événements vitaux. L’inflexibilité psychologique et les pensées automatiques négatives sont des médiateurs significatifs dans la relation entre les schémas dépressogènes et les symptômes dépressifs.

Par conséquent, les croyances impératives, inflexibles, asservissantes, auto-destructrices se retrouvent liées à des patrons d’action, d’émotion et d’interprétation exagérés et dogmatiques qui fonctionnent comme générateurs de perturbation émotionnelle. Cette perturbation émotionnelle peut déboucher sur des troubles de l’humeur.

« La vérité exprimée sans compromis a toujours des bords déchiquetés. »

-Herman Melville-

femme et nuage

L’inflexibilité psychologique mérite une plus grande attention au sein du traitement de la dépression

La flexibilité psychologique a été liée à divers indicateurs positifs chez des individus avec des problèmes de santé mentale et des maladies chroniques. Elle a aussi été identifiée comme un important mécanisme de changement psychothérapeutiqueCependant, l’attention prêtée à la flexibilité psychologique dans les thérapies est faible.

Les personnes inflexibles peuvent, dans un premier temps, projeter une sensation de sécurité. Or, en réalité, si nous approfondissons un peu leur refus de voir les choses d’un autre point de vue, nous pouvons découvrir une chose qu’elles essayent de cacher: leur propre insécurité. Elles se sentent à l’aise lorsqu’elles font, pensent et défendent la même chose plusieurs fois et dans des situations différentes. Il s’agit de leur zone de sécurité. Les sortir de cette zone les rend incertains et leur fait peur.

Pour essayer de changer cela, il faut montrer à ces personnes les avantages de la flexibilité mentale et les inconvénients de l’inflexibilité dans les troubles psychologiques. Il faut parfois être inflexible lors de certaines situations mais, dans une large gamme d’événements et de pensées, la flexibilité nous donnera une réponse plus adaptée.

La caractéristique la plus invalidante de l’inflexibilité psychologique est l’incapacité qu’ont les personnes à modifier leurs routines et leurs habitudes mentales. Très souvent, cela les conduit à la dépression. Les mécanismes mentaux sont extrêmement contre-productifs dans la dépression: ils l’empirent et nous empêchent d’en sortir. La façon de penser de la personne déprimée est pleine d’idées négatives qui se répètent. Dans ce cas, le mal-être ne fait que grandir.

« Le bonheur est comme un papillon. Plus vous le cherchez, plus il vous fuit. Mais, si vous portez votre attention sur d’autres choses, il viendra doucement se poser sur votre épaule. Le bonheur n’est pas une étape sur le chemin, mais une façon de marcher dans la vie. »

-Viktor Frankl-

inflexibilité émotionnelle

Flexibilité psychologique : un outil pour une vie comblée

La vision que nous avons du monde et de notre environnement conditionne notre bien-être et, par conséquent, l’engagement et l’attitude que nous adoptons par rapport à nous-mêmes et aux autres. Avoir un esprit flexible apporte donc beaucoup d’avantages. Les personnes flexibles ne cessent jamais d’apprendre, de grandir et de se lier aux autres. Elles tolèrent mieux la frustration, n’ont pas peur du changement, évoluent et sont moins stressées.

La flexibilité psychologique est un répertoire généralisé pour la vie qui marque le comportement, les pensées et les émotions. S’adapter à différentes situations et agir en fonction de nos valeurs signifie couler comme l’eau, paisiblement.

« Je suppose qu’il est tentant de traiter les choses comme si c’était des clous, si le seul outil que vous possédez est un marteau. »

-Abraham Maslow-