Les 5 meilleures phrases de Fernando Pessoa

2 février 2018 dans Phrases 32 Partagés
Fernando Pessoa

Fernando Pessoa était un poète et écrivain portugais né en 1888 et mort en 1935. Bien qu’il se soit également impliqué dans le domaine journalistique, publicitaire et commercial, il obtint son plus grand succès en tant qu’écrivain, et nous légua par la même de précieux ouvrages. Il s’agit de la raison pour laquelle nous avons recueilli quelques-unes de ces meilleures phrases.

Si quelque chose caractérise les poèmes et les écrits que cet auteur, c’est son grand pouvoir de suggestion, le fait de laisser un espace au lecteur dans lequel il pourrait interpréter. À travers le traitement de sujets très subjectifs et l’utilisation, voire l’abus, de l’hétéronymie, Fernando Pessoa nous invite à des réflexions profondes. Peut-être parce qu’il disposait d’un style bien particulier, il sut attirer l’attention de nombreux chercheurs.

Nous allons aujourd’hui découvrir Fernando Pessoa à travers les phrases que nous avons rassemblées et qui nous permettent de nous rapprocher un peu plus de la vision que ce grand écrivain avait du monde, des relations et d’autres aspects de la vie. Voyons cela dans la suite de cet article.

1. « Je me sens tellement isolé que je peux sentir la distance entre moi et ma présence »

Il s’agit de l’une des premières phrases de Fernando Pessoa que nous avons recueillies et qui nous permet de réfléchir sur notre existence. Nous sommes parfois tellement concentrés sur l’extérieur que nous oublions l’autre côté, nous-mêmes. Cette distance entre nous-même et notre présence fait que parfois nous ne savons pas qui nous sommes.

Sommes-nous nous-mêmes face aux autres ? Qu’avons-nous abandonné pour faire plaisir aux autres ou pour améliorer l’image que nous projetons ? Qu’est-ce que nous n’avons pas dit par crainte de la désapprobation des autres ? Tout cela provoque un isolement avec notre « moi » le plus profond. Ce qui s’avère être notre essence. Oui, celle que nous laissons de côté comme si cela importait moins que ses multiples manière de se refléter chez les autres.

« Il n’existe pas de pire sentiment que de se sentir isolé des autres. Même si maintenant que j’y pense, il existe quelque chose de pire. Le sentiment d’être isolé de notre propre « moi » »
Partager

Fernando Pessoa

2. « Mettez tout ce que vous êtes dans la moindre chose que vous faites »

Fernando Pessoa nous invite à travers cette phrase à donner le maximum de nous-mêmes, car nous ne donnons parfois pas tout parce que nous croyons que ce que nous faisons n’a pas d’importance, alors que l’importance n’est généralement pas définie par l’objet lui-même, mais par notre disposition. En effet, si nous éveillons notre implication du rêve dans lequel nous sommes habitué à vivre, nous réaliserons que de petites actions peuvent nous apporter un énorme sentiment de bien-être.

Si nous prenons en compte cette attitude et la mettons en oeuvre, nous finirons par en faire une habitude qui nous sera bénéfique … en même temps elle nous enrichira. Rappelons-nous que, normalement, ce que nous trouvons le plus difficile est également ce qui nous apporte le plus de satisfaction. En effet grâce à cet effort que nous avons surmonté, nous grandissons et nous faisons face à des défis qui nous font nous exclamer : « tu vois que tu peux y parvenir ! ».

Par conséquent, ne déprécions pas ce que nous faisons, aussi insignifiant que cela puisse paraître. Le plus insignifiant au premier regard peut nous apporter de grandes connaissances et des enseignements, ainsi que nous ouvrir des portes. Les petites étapes sont les plus importantes : qu’elles soient courtes ou longues, continues ou ponctuelles, ces avec elles que nous arpentons les chemin que nous avons choisi.

3. « Les voyages est les voyageurs. Ce que nous voyons n’est pas ce que nous voyons, mais ce que nous sommes »

Cette troisième phrase de Fernando Pessoa nous ouvre une grande porte afin que nous puissions disposer d’une nouvelle perspective du monde qui nous entoure. Parce que chaque fois que nous voyons quelque chose à l’extérieur, chaque fois que nous jugeons ou chaque fois que nous critiquons, ce que nous voyons représente une partie de nous-même.

Nous ne pouvons pas juger quelqu’un que nous critiquons sans ressembler à l’accusé que nous jugeons. C’est comme ce proverbe si sage et si souvent écouté qui dit :

« Nous voyons la paille dans les yeux des autres et non la poutre dans le notre »
Partager

Il est vrai que nous percevons habituellement les défauts des autres et qu’il nous est difficile de les percevoir en nous-mêmes. Cependant, ce que nous voyons est ce que nous sommes. Pourquoi les individus réagissent-ils de différentes manières face à un même obstacle ? Pourquoi certaines personnes se sentent-elles victimes et d’autres non ? Parce qu’il s’agit de ce que nous choisissons d’être et ce que nous projetons dans le monde.

Fernando Pessoa

4. « Ne fais pas aujourd’hui ce que tu ne peux arrêter de faire demain »

La procrastination est un grand mal. Nous avons tendance à laisser les choses pour plus tard, comme si nous avions tout le temps du monde et que nous pouvons nous permettre de le gaspiller. Il existe à cet effet un dicton : « ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire le jour même ». Cependant, il en existe un autre qui nous enseigne quelque chose de similaire, mais d’un autre point de vue. Il s’agit de la quatrième phrase de Fernando Pessoa.

Fernando Pessoa nous invite à nous interroger sur ce que nous faisons. Cela en vaut-il la peine ? Cela nous rapproche-t-il de nos rêves ou nous en éloigne-t-il ? Est-ce une perte de temps ? Ne faisons rien simplement pour le faire. Réfléchissons bien à nos objectifs, à nos rêves et essayons de donner un sens à ce qui s’épuise seconde après seconde : le temps.

Nous ne nous sentons souvent pas bien. Nous nous sentons malheureux, peut-être cantonnés dans notre zone de confort… Cependant, nous ne repensons pas ce que nous faisons au quotidien. Nous devrions l’analyser, le remettre en question et si nous ne souhaitons pas faire ce que nous faisons ou que nous pouvons arrêter de le faire demain ou après demain, qu’il en soit ainsi ! Le temps est précieux. Apprécions-le.

Fernando Pessoa

5. « Les choses n’ont pas de significations : elles ont une existence. Les choses sont le seul sens caché des choses »

Cette dernière des phrases de Fernando Pessoa nous rapproche d’une tendance dont dispose l’être humain eu égard au fait que cela le fait se sentir davantage sûr de lui-même : mettre des étiquettes sur tout. Si quelque chose n’a pas d’étiquette,  cela semble ne pas exister. L’existence en elle-même semble n’avoir aucun sens.

Si nous analysons la façon dont nous communiquons, avec cette phrase de Fernando Pessoa, nous pouvons prendre conscience de tout cela. Dans notre vocabulaire, le mot « chose » est générique. Nous l’utilisons pour tout. Cependant, quelle est sa véritable signification ? De son absence de signification résulte son existence, son manque de personnalité.

« Le zéro est la plus grande métaphore. L’infini la plus grande analogie. L’existence le plus grand symbole. »

-Fernando Pessoa-

Toutes ces phrases de Fernando Pessoa nous rapprochent d’une fenêtre différente. Une fenêtre à travers laquelle nous pouvons regarder le monde autour de nous à partir de perspectives totalement nouvelles. Toutes ces réflexions mettent en exergue l’éclat de sa pensée et la dextérité de ses mots. La profondeur de ses phrases et son oeuvre elle-même ont fait de lui un auteur dont l’héritage continue d’être interprété et analysé eu égard au jeu important auquel il se prête.


A découvrir aussi