Les 4 types de bouddhisme

7 août 2018 dans Psychologie 0 Partagés
bouddha

Le bouddhisme n’est pas classifié, comme d’autres religions, selon des hiérarchies de pouvoir au sommet desquelles on retrouve la figure d’une personne qui détient la sagesse des textes sacrés. Cependant, nous pouvons retrouver différentes écoles, différentes branches ou différents types de bouddhisme.

Le bouddhisme est aussi bien une religion -même s’il ne correspond pas complètement à la définition formelle du terme- qu’une doctrine philosophique. L’ensemble de traditions, de croyances et de pratiques donnent forme à un comportement partagé par des bouddhistes (entre 200 et 1400 personnes). Comme d’autres pratiques orientales, le respect de ses doctrines s’est popularisé en Occident.

Qu’est-ce qui caractérise le bouddhisme?

Le bouddhisme, originaire d’Inde, est la quatrième religion du monde si l’on prend en compte le nombre d’adeptes. Certains lui attribuent deux branches principales: Therevada (ou Ecole des Anciens) et Mahāyāna (Grand Véhicule). Cependant, celles-ci se diversifient énormément et il n’existe pas de consensus précis.

bouddhisme

Pour le bouddhisme, les écritures bouddhistes, ses textes sacrés, représentent l’objet d’étude. L’objectif consiste à cultiver la sagesse, à pratiquer la méditation, à renoncer aux choses matérielles, à favoriser la bonté et la compassion, entre autres. Il existe des variantes monastiques des pratiques bouddhistes mais la majeure partie de celles qui appartiennent à cette religion sont pratiquées de façon moins intense. Malgré tout, les principes philosophiques du bouddhisme sont partagés par toute la communauté.

La compréhension du bouddhisme est holistique: les enseignements de cette pratique sont liés entre eux. Ils constituent un guide vers le Dharma (« les choses telles qu’elles sont », en sanskrit).

Branches ou types de bouddhisme

Selon les critères de classification, nous pouvons trouver différentes façons de pratiquer le bouddhisme. En accord avec le nombre de pratiquants, les trois branches principales du bouddhisme sont mahāyāna, therevāda y vajrayāna. Cependant, lorsque l’on cherche d’autres sortes de classifications, le bouddhisme semble extrêmement décentralisé.

D’une certaine façon, il est inexact de parler de « types de bouddhisme ». Ses variantes coïncident souvent sous divers aspects, comme le point de départ historique de la doctrine. Les différents enseignements se rapprochent et s’éloignent, de sorte qu’il est difficile d’établir une classification. Malgré tout, il est quand même possible d’organiser les différentes croyances de façon artificielle, selon des points communs et des différences.

1. Bouddhisme traditionnel et bouddhisme moderne

La première classification que nous pouvons faire est liée à l’origine de la pratique. Même si le bouddhisme traditionnel ou originel est un ensemble de croyances, de traditions et de pratiques millénaires, il existe aussi des interprétations modernes de ce système.

2. Bouddhisme originel des écoles nikāya

Selon cette classification, il existe 19 classes de bouddhisme, 19 écoles nikāya. Ce nom désigne les premières écoles du bouddhisme. Seul le bouddhisme therevāda a survécu. Cette branche identifie comme de véritables sutras les contenus du Canon Pāli, un ensemble de textes sacrés.

Dans le bouddhisme therevāda, l’introspection a un rôle essentiel. L’expérience individuelle et le raisonnement critique s’opposent à cette introspection à la foi aveugle, dans le but de se libérer et d’atteindre le nirvana.

3. Branche mahāyāna

Si nous prêtons attention à la branche mahāyāna du bouddhisme, la classification de ses types est différente. Comme nous l’avons vu, il s’agit de l’une des trois branches majoritaires de cet ensemble de croyances. À la différence du bouddhisme therevāda, les enseignements représentent plus un guide qu’une doctrine. Ils ont pour objectif de trouver la vérité à travers la critique et le raisonnement, en remettant en question les théories du passé. Nous pourrions l’assimiler à la méthode scientifique. Il s’éloigne aussi du bouddhisme therevāda au niveau de l’acceptation d’une autre classe de sutras.

Parmi les types de bouddhisme mahāyāna, on retrouve par exemple le bouddhisme zen, qui recherche l’expérience de la sagesse, en s’éloignant de la connaissance théorique et intellectuelle.

types de bouddhisme

4. Bouddhisme vajrayāna

Aussi appelé « bouddhisme tibétain », il s’est développé dans la cordillère de l’Himalaya et constitue la principale religion du Boutan et de la Mongolie. Il est formé de quatre écoles:

  • Nyingma: cette école est liée à la purification du corps, du mot et de l’esprit, est relative à des divinités et promeut la vérité absolue.
  • Kagyu: cette école promeut la transcendance de l’élaboration conceptuelle, la simplification des phénomènes et la possession du chemin au-delà de la méditation.
  • Sakya: il s’appuie sur l’enseignement Lamdré ou “chemin du fruit”. Le principal système Dharma de cette école est le “chemin avec son résultat”.
  • Gelug: c’est l’une des principales écoles du bouddhisme au Tibet. Le Dalaï-Lama en fait partie. On l’inclut aussi parfois dans le bouddhisme mahāyāna parce qu’ils partagent certains sutras.

Divisé en plus ou moins de types, le bouddhisme a inspiré l’un des principaux courants de pensée qui survivent dans ce monde. Un monde qui va de plus en plus vite, où l’on regarde beaucoup plus à l’extérieur et beaucoup moins à l’intérieur.

A découvrir aussi