L’erreur de planification, une cause fréquente d’improductivité

1 avril 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
erreur de planification

L’erreur de planification est un concept que nous connaissons tous. Cela a à voir avec ce phénomène habituel dans lequel les plans ne coïncident pas avec les faits. Ce, notamment, en termes de temps.

Cela arrive dans n’importe quel domaine. Qu’il s’agisse du domaine professionnel ou personnel. Nous le vérifions lorsque nous faisons une liste des tâches à réaliser et qu’en fin de journée, de semaine ou de mois, beaucoup de ces activités restent en l’état.

Cette incohérence entre les plans et les exécutions a des conséquences en termes de temps, bien évidemment. Cela génère également des implications en termes de ressources, de productivité et d’efficacité. L’erreur de planification a même des effets très importants sur le plan émotionnel.

« Planifier : s’inquiéter de trouver la meilleure méthode pour obtenir un résultat accidentel. »

-Auteur non spécifié-

L’origine de l’erreur de planification

Nous avons commencé à parler d’erreur de planification dès le début de l’ère industrielle, mais pas exactement en ces termes. Lorsque la production industrielle s’est imposée à travers le monde, le facteur temps est devenu particulièrement pertinent. L’objectif central, dans ce contexte, a été défini comme étant de produire au maximum, en un minimum de temps. De cela bidépendait, et dépend, la rentabilité.

erreur de planification

Depuis lors, aussi bien au plan de l’organisation que de l’individu, la planification est devenue un exercice pertinent. Il est malgré tout vite apparu que les plans définis sur le papier ne correspondaient presque jamais à leur exécution réelle.

Plusieurs décennies sont passées avant qu’une planification hautement cohérente soit établie au niveau industriel. Dans le même temps, au niveau individuel et dans les entreprises où la production dépend davantage des personnes que des machines, un tel exercice commença à apparaître comme fondamentalement impossible.

Ce fut en 1979 que Daniel Kahneman et Amos Tversky postulèrent pour l’existence de l’erreur de planification. Ils comprirent que le problème était très commun et découvrirent que se trouvait en arrière plan un biais cognitif. Une auto-tromperie associée à des limitations dans la perception de la réalité.

Les caractéristiques de l’erreur de planification

Il fut progressivement possible de décrire en détail les caractéristiques de l’erreur de planification. De nos jours, cette dernière est comprise comme une perception illusoire du temps qui induit des erreurs dans la planification des activités.

erreur de planification

Nous détaillerons ci-dessous les principales caractéristiques de l’erreur de planification :

  • Il a été détecté que la visualisation du scénario le plus optimiste prime au moment de la planification. Cela signifie que les plans sont basés sur l’idée que tout se passera normalement, sans contre-temps, contingences ou événements imprévus.
  • La pensée illusoire est mise en relief. Ce nom est donné au type d’approche dans lequel le désir a davantage d’influence  qu’une évaluation objective de la réalité. En d’autres termes, nous pensons avec le désir.
  • Il existe une interprétation inadéquate de la propre performance. Lors de la planification, les personnes apprécient positivement leurs propres capacités. Elles supposent qu’elles sont capables de faire très bien les choses et en peu de temps. Il s’agit de l’un des principaux facteurs de l’erreur de planification.
  • Si la planification est collective, les individus ont tendance à se laisser emporter par le désir d’impressionner les autres. Dans ce cas, nous voulons montrer que nous sommes très efficace, raison pour laquelle nous réalisons des calculs de temps inexacts pour les tâches requises.

Par ailleurs, il est fréquent que les personnes aient la conviction que plus elles font les choses rapidement, mieux elles seront évaluées par d’autres. Par conséquent, elles programment un temps inférieur à celui dont elles ont pourtant réellement besoin pour faire quelque chose.

Les conséquences de l’erreur de planification

La principale conséquence de l’erreur de planification est une gestion du temps inadéquate. Dans certains cas, cela implique également un déséquilibre dans la gestion des ressources. Par ailleurs, cela implique une mauvaise évaluation, en fonction des attentes générées.

Mais ceci n’est pas la chose la plus sérieuse. Le plus grave est le prix que nous devons alors payer dans le domaine émotionnel. Le résultat subjectif de l’erreur de planification est un sentiment de frustration constante. Une dose variable de stress permanent également. Le non accomplissement provoque des sentiments de tension et de mal-être.

erreur de planification

La façon d’éviter ce biais cognitif est de prendre note des expériences précédentes. Ces dernières fournissent des données fiables sur le temps réel requis pour chaque activité. Lors de la planification, il est toujours préférable de proposer une marge de temps supplémentaire afin de faire face à d’éventuelles imprévus ou contre-temps. Cela évite de tomber dans ces cycles de frustration si préjudiciables.


A découvrir aussi