Psychologie du temps : pourquoi file-t-il à une vitesse différente pour chacun d’entre nous ?

5 mars 2018 dans Actualité et psychologie 91 Partagés

Parfois, il semble que le temps passe plus rapidement, surtout lorsque nous sommes heureux. Lorsque nous nous amusons, le temps file ; au contraire, lorsque les choses se passent mal, la trotteuse de l’horloge semble avancer très lentement. Même si le passage du temps est le même, la perception que l’on en a, elle, est différente. La psychologie du temps tente d’analyser ce phénomène et nous montre de quelle manière les différentes perceptions du temps vont influer sur notre conduite.

L’expérience du bon samaritain nous donne une idée de comment la perception du temps peut affecter le comportement. Dans le cadre de cette expérience, on a demandé à des séminaristes de donner un cours. A leur arrivée, on a dit à certains qu’ils étaient en avance et qu’ils avaient le temps d’y aller, et à d’autres qu’ils étaient en retard et qu’on les attendait.

En chemin, tous ont croisé une personne allongée par terre qui semblait aller mal. La plupart des séminaristes à qui on a dit qu’ils étaient en avance se sont arrêtés pour l’aider. Or, ceux qui se ont vus obligés de se dépêcher, eux, pour la plupart, sont passés à côté sans s’arrêter. Le comble, c’est que tout ces séminaristes étaient là pour donner un cours sur la parabole du bon samaritain.

Plusieurs conclusions ont alors été tirées de cette expérience, dont celle que la perception du temps était la cause de différents comportements. Les séminaristes qui pensaient être en retard étaient orientés vers le futur ; leur esprit était focalisé sur le fait qu’ils devaient se dépêcher, et ils ne se sont donc pas arrêtés pour aider la personne en détresse. Au contraire, les séminaristes qui croyaient être en avance, eux, étaient davantage orientés sur le présent, et ont donc pris le temps de s’arrêter pour porter secours à cette personne allongée à terre.

Tentons maintenant d’en apprendre davantage sur la psychologie du temps afin d’en savoir plus.

La psychologie du temps affirme que la perception que l’on a du temps influe sur notre comportement.
Partager

homme regardant sa montre

Les différentes perceptions du temps, selon la psychologie du temps

En se basant sur les découvertes faites suite à l’expérience du bon samaritain, deux chercheurs, Philip Zimbardo et John Boyd, ont approfondi cette étude de la psychologie du temps. Leur travail se caractérise principalement par la catégorisation des perspectives temporelles ; selon Zimbardo et Boyd, il existe six perspectives temporelles et généralement, les gens accordent plus d’importance à l’une d’entre elles, ils sont plus orientées vers certaines que vers d’autres. Ces perspectives sont :

Le passé positif

Les personnes orientées vers “le passé positif” ont de très bons souvenirs du passé, et tentent donc de les répéter dans le présent. Généralement, ce sont des personnes chaleureuses, sentimentales, aimables et ayant davantage confiance en elles. Elles ne sont presque jamais anxieuses ou déprimées et n’ont pas tendance à être agressives. Elles aiment la musique, les vieux films, les réunions familiales, les nouvelles rencontres et les célébrations en groupe. Généralement, ces personnes gardent certains objets du passé ayant une valeur symbolique.

Le passé négatif

Un autre type de perspective est “le passé négatif”. Pour ceux qui sont davantage orientés vers cette perspective, le passé est à moitié vide. Ils attendent de pouvoir se libérer des mauvaises expériences du passé, qu’ils ne recommandent à personne. Ils n’ont pas pour habitude d’avoir beaucoup d’amis, et les rares qu’ils ont les décrivent comme des personnes malheureuses, déprimées, anxieuses et assez timides. Parfois, elles se frustrent tellement qu’elles en perdent le contrôle, pouvant en arriver à casser des choses. Bien souvent, ce sont des personnes qui ne font pas de sport ni rien d’amusant. Elles contrôlent mal leurs pulsions et aiment les paris.

Le présent hédoniste

Un autre type de perspective temporelle est “le présent hédoniste”. Les sujets les plus orientés vers cette perspective sont plus créatifs et ont beaucoup d’amis. Ils sont énergiques et aiment les aventures. Lorsqu’ils se rendent à une fête, ce sont ceux qui sortent le plus du lot et qui font rire tout le monde. Leur philosophie de vie pourrait se résumer à la phrase “je fais tout ce qui me plait”, et en raison de cela, ils ne travaillent jamais bien longtemps. Ils sont trop impulsifs, et sont aussi très souvent attirés par les conduites à risque.

adolescentes faisant la fête sur la plage

Le présent fataliste

Les personnes qui s’orientent vers “le présent fataliste” manquent généralement de confiance. Cela les mène à être déprimées et anxieuses. Généralement, elles manquent d’entrain et ont l’air triste. Une phrase qui les caractérise bien est “ce qui doit arriver arrivera”. Parmi leurs pratiques se trouvent des comportements à risque tels que la consommation de drogues. Elles pensent que c’est le destin qui détermine leurs vies, et ce quoi qu’elles fassent.

Le futur

D’autres personnes sont, elles, plus orientées vers “le futur”. Elles sont guidées par un principe réaliste, et font la part des choses entre les bénéfices instantanés et les coûts futurs. Elles sont capables de rejeter une gratification instantanée pour une récompense plus grande à percevoir dans le futur.

Généralement, elles ont beaucoup de connaissances, mais peu d’amis. Elles sont très préoccupées par les conséquences et, pour cela, elles n’aiment pas les nouveauté ni l’excitation. Elles planifient tout et font beaucoup de listes. Elles donnent l’impression de vivre une course après la montre perpétuelle. De plus, s’il y a bien quelque chose qui les caractérise, c’est la prudence et l’aversion au risque.

femme regardant sa montre

Le futur transcendantal

Ceux qui s’orientent vers “le futur transcendantal” sont généralement croyants. Ces personnes croient en la vie après la mort, sont fidèles à une religion, et réalisent les rites correspondants à cette dernière, que ce soit dans la sphère privée ou dans la sphère publique. Elles ont généralement un bon contrôle sur leurs pulsions, si tant est qu’elles ne soient pas agressives, et sont préoccupées par les conséquences que leurs actes peuvent avoir dans le futur.

Quelle est la perspective temporelle qui vous guide ? Les créateurs des perspectives temporelles offrent la possibilité à tout le monde de connaître la sienne ; pour cela, il suffit de remplir un questionnaire (en anglais) sur leur page web. Il ne faut pas oublier que ces perspectives ne sont pas une fatalité et qu’elles peuvent changer dans le temps en raison de plusieurs facteurs.

A découvrir aussi