L’effet de combat répété : si rien ne change, alors rien ne changera

· 15 décembre 2018
En quoi consiste l'effet de combat répété ?

Vous voulez voir un changement se produire ? Alors, pourquoi faites-vous toujours la même chose ? Plus vous réitérez un comportement, moins il vous affecte, car vous vous habituez ; il s’agit là de l’effet de combat répété. Par conséquent, pour avoir un meilleur résultat, vous devez changer quelque chose, oser la nouveauté. Rien ne changera jusqu’à ce que quelque chose ne change.

L’effet de combat répété vient d’une étude menée sur le sport, mais il peut parfaitement s’appliquer à la vie quotidienne. Lorsque vous faites du sport, par exemple un exercice de flexions de bras, votre corps expérimente une stimulation qui contracte ses muscles jusqu’à ce qu’apparaisse la douleur musculaire.

Continuer à faire cet exercice ou un autre provoquant cette douleur donnera pour résultat une réduction de cette dernière. Car elle nous affectera de moins en moins. Par conséquent, plus vous vous adonnez à ce type d’exercices de manière systématique, moins vous ressentez la douleur et moins elle vous affecte. Comment pouvons-nous appliquer cela à notre vie quotidienne ?

L’effet de combat répété dans la vie quotidienne

Selon l’effet de combat répété, plus nous faisons quelque chose, moins l’impact que ce quelque chose a sur nous est important. Oui, il est possible qu’un comportement ou une série d’habitudes nous mènent à nous améliorer à un certain moment de notre vie, mais avec le temps, l’effet se réduit.

Il se produit exactement la même chose lorsque vous commencez à faire du sport. Au départ, vous pouvez faire trois sessions d’exercice dans la semaine et récolter d’excellents résultats, mais avec le temps, votre corps s’habitue et vous devez faire plus si vous voulez continuer à vous améliorer. Sinon, le corps stagnera et pourra même régresser.

l'effet de combat répété dans le sport

On peut trouver un autre exemple dans la consommation de substances stimulantes et/ou addictives comme par exemple la caféine, l’alcool, le tabac ou les drogues. Au départ, une petite dose suffit. Mais avec le temps, on a besoin de plus afin d’atteindre le même point, car le corps s’habitue à la première dose et elle ne nous fait alors plus le même effet.

Il en va de même lorsque nous tentons de perdre du poids. Les premiers temps, si nous faisons le nécessaire (améliorer nos habitudes alimentaires, boire suffisamment d’eau, faire du sport, contrôler le stress, dormir mieux, etc),  alors nous commençons à observer une perte de poids. Mais dès que le corps s’habitue et que l’effet de combat répété entre en jeu, la perte de poids se ralentit, car le corps s’habitue.

Dans ces cas-là ainsi que dans tous ceux où vous avez atteint un point de st.gnation, sûrement pouvez-vous appliquer l’effet de combat répété. En effet, vous vous retrouvez avec une nouvelle ligne de base. Vous voulez vous améliorer ? Alors vous devez changer quelque chose pour être au plus près du changement que vous vous voulez voir se produire.

« Si rien ne change, rien ne change. Si vous continuez à faire la même chose, vous obtiendrez ce que vous obtenez déjà. Alors si vous voulez du changement, faites quelque chose. »

– Courtney C. Stevens dans The Lies about Truth –

Ce que l’effet de combat répété nous apprend sur le progrès

Faire tout le temps la même chose, même si cela a fonctionné à un moment donné, finira par mener à un état de stagnation. Le problème réel ne consiste pas en le fait de stagner, mais en celui de ne pas se rendre compte qu’il est nécessaire de changer de stratégie.

De fait, il n’y a rien de mal à connaître ce moment de stagnation. Vous avez dû travailler beaucoup pour en arriver là. Au lieu de vous lamenter, félicitez-vous pour vos réussites et demandez-vous plutôt quel(s) changement(s) vous devez effectuer pour continuer à vous améliorer.

L’effet de combat répété dans son contexte original implique que les muscles se sont adaptés à l’exercice. Par conséquent, si vous continuez à faire la même chose, vous ne vous améliorerez pas (vous ne gagnerez pas en masse musculaire, vous deviendrez pas plus fort, vous n’augmenterez pas votre résistance ou votre vitesse, etc). Autrement dit, si vous n’avez pas mal, vous ne vous améliorerez pas. Avec les habitudes et le développement personnel, il se passe la même chose : si quelque chose ne vous coûte pas, vous ne vous améliorerez pas.

« Ce qui t’amène ici ne te mènera pas là-bas. »

-Marshall Goldsmith-

homme heureux d'avoir dépassé l'effet de combat répété après avoir opéré un changement

Or, pourquoi ne nous satisfaisons-nous pas de ce que nous avons déjà réussi à atteindre ? Pourquoi changer si ce que nous faisons nous a permis de nous améliorer ? Et si nous sommes satisfait de ces améliorations ? Pourquoi vouloir toujours plus quand ce qu’on a atteint est déjà suffisant ?

Ce n’est pas là une question d’ambition. C’est une question de satisfaction personnelle. Si vous pouvez aller plus loin, pourquoi ne pas le faire et vous en donner les moyens ? Quoi qu’il en soit, se satisfaire de ce qui a déjà été acquis et stagner a une conséquence terrible : l’ennui. Et lorsque nous nous ennuyons, nous commençons à céder. Et en cédant, nous commençons à perdre.

Faire des changements pour atteindre un changement supérieur nous maintient motivés et actifs. Non seulement pour atteindre nos objectifs, mais aussi pour les maintenir.