Ikigai : l’art qui vous amènera à découvrir vos objectifs vitaux

4 décembre 2017 dans Curiosités 292 Partagés
fille sous un nuage de papillons dorés

Ikigai est un mot japonais qui se traduit par «la raison d’être» ou «ces objectifs vitaux qui nous font réveiller tous les matins». Pour les Japonaises, nous portons tous notre propre ikigai à l’intérieur de nous, et il est essentiel de le découvrir, de le rendre nôtre, de le porter en étendard. Parce qu’il n’y a qu’ainsi que nous nous engagerons à affronter toute difficulté.

Au-delà de ce que l’on peut penser, peu de principes psychologiques et existentiels peuvent être aussi fondamentaux au quotidien que celui qui représente ce terme, ce concept. Trouver un sentiment de soi, avoir une série d’objectifs vitaux est essentiel pour dissuader le désespoir et est d’abord et avant tout un substrat thérapeutique pour faire face à l’une des maladies les plus dévastatrices d’aujourd’hui : la dépression.

“Le but de la vie est de découvrir votre cadeau, ce qui est en vous et que vous devez faire le vôtre.”

-William Shakespeare-

Une grande partie de nos problèmes psychologiques pourraient être rencontrés en trouvant l’ikigai parfois caché, réprimé et même silencieux pour retrouver le souffle, le désir, la motivation. On sait, par exemple, qu’une bonne partie de nos troubles affectifs trouvent une nette amélioration lorsque la personne commence à s’engager, en faisant simplement ce qu’il aime, ce qui l’identifie.

Bientôt, tout cet ensemble de pensées et de croyances positives jouent le rôle de véritables amortisseurs d’idées suicidaires, limitant les croyances et même les peurs. Cependant, et cela, nous le savons aussi, il n’est pas du tout facile de nous engager dans notre ikigai, avec nos principes vitaux. Par conséquent, les Japonais nous rappellent que nous devons être comme un guerrier loyal et énergique qui remplit un objectif précis : maintenir notre intégrité et cette affinité avec notre propre nature.

ikigai

Votre ikigai veut seulement une chose : “secouer” votre passivité

Sebastian Marshall est un écrivain bien connu qui nous a donné il y a quelques années un livre avec un titre très simple: Ikigai. On peut dire que, parmi toutes les publications que nous pouvons trouver sur le sujet, celui que nous apporte cet auteur est sans aucun doute l’un de ceux qui ont eu le plus d’impact et peut-être celui qui s’éloigne de ces principes parfois doux et faciles liés à l’épanouissement personnel.

Quelque chose qu’il nous explique en premier lieu, c’est que notre monde est plein de détracteurs. La société nous invite très jeunes à être heureux, cependant, au fur et à mesure que nous grandissons, la seule chose que nous trouvons est une embûche après l’autre.

La première leçon que nous devons apprendre est de ne pas aspirer au même bonheur que «soi-disant» les autres ont. La plupart du temps, ce n’est pas réel. Si nous nous obstinons à avoir et faire la même chose que ceux qui nous entourent, nous serons comme 99% de la population. En revanche, si nous osons agir selon nos rêves, nos désirs et nos objectifs vitaux, nous serons uniques, nous serons les 1% qui aspireront à une véritable satisfaction.

Nous ne réussirons cela que d’une manière, en sortant de notre passivité, en trouvant l’ikigai lui-même. Une fois que nous l’aurons clarifié et défini, plusieurs choses se produiront. La première est que nous serons moins conformistes, et c’est une bonne chose. La seconde est que nous serons finalement conscients de notre propre potentiel pour le transformer en «matériel explosif» et délaisser définitivement ces environnements stériles où une seule chose se développe : le malaise.

guerrier

Comment découvrir mes objectifs essentiels ?

Beaucoup de nos lecteurs peuvent trouver une question ironique. Qui donc ne sait pas quels sont ses objectifs vitaux ? Eh bien, aussi curieux que cela puisse paraître, ils ne sont pas clairs pour tout le monde, en effet, parfois, nous avons des ambitions, des idéaux et des objectifs quelque peu déformés ou imprégnés de valeurs qui ne sont pas les nôtres. Le poids de notre environnement éducatif, familial et social nous détermine d’une manière dont nous ne sommes pas toujours conscients.

L’Ikigai a toujours été là, bien que nous ne parvenions pas à nous engager à lui, nous choisissons de le réduire au silence et de l’ignorer parce que nous pensons que personne ne nous comprendra, que nous serons critiqués ou mal compris par ceux qui nous entourent…

Nous devons arrêter de reporter définitivement ces objectifs qui calment notre âme, ces besoins, nos plaisirs et nos passions qui nous identifient et qui, après tout, pourraient définir notre mode de vie. Laissez-nous maintenant vous expliquer comment définir votre ikigai :

ikigai

7 clés pour définir votre ikigai

L’ikigai est façonné par l’intersection de quatre dimensions fondamentales: votre passion, votre vocation, votre métier et votre mission dans la vie. Afin de clarifier chacun de ces aspects clés, il sera utile d’appliquer les stratégies suivantes:

  • Arrêtez d’agir en pilote automatique : demandez-vous chaque jour si ce que vous faites vous procure du bonheur.
  • Ne vous comparez à personne, n’aspirez pas à avoir les mêmes choses que les autres. Vous êtes votre propre référence.
  • Nous avons tous du talent, nous avons tous une sorte de capacité exceptionnelle qui nous distingue des autres et dont nous devrions profiter, faire nôtre et apprécier.
  • L’ikigai n’est pas seulement un but vital ou une aspiration, c’est un mode de vie qui doit être vu, perçu et ressenti dans l’ici et le maintenant.
  • C’est une dimension qui nous donne de l’énergie tous les matins et qui se traduit par une série d’activités que nous faisons tous les jours et dans lesquelles nous souhaitons continuer à investir du temps pour nous améliorer.
  • Parfois, vivre selon notre ikigai signifie aussi laisser de côté beaucoup des choses qui nous entourent. Il faut donc que ce soit clair, c’est quelque chose qui exigera de nous du courage.
  • L’ikigai est le contraire de la passivité ou du conformisme. Il exige tout de vous et vous fait vous sentir vivant, libre et plein d’énergie, quel que soit votre âge ou votre état physique, car c’est avant tout un état d’esprit…

Pour conclure, si nous n’avons pas encore trouvé notre ikigai, on peut dire que ça ne fait rien. Parfois, au cours de notre voyage quotidien, cet éveil se fait si intensément et avec une telle force qu’il n’y a pas de retour arrière. Ce sera le moment où il n’y aura pas d’autre choix que de le suivre, que de le faire vôtre.

A découvrir aussi