L’effet « boomerang » : atténuer la douleur d’un ancien amour

26 janvier 2017 dans Emotions 314 Partagés

Si vous avez décidé de lire cela, c’est parce que vous faites partie de ce grand groupe de personnes qui ont eu le cœur brisé, au moins une fois dans votre vie. Il se peut aussi que vous ayez commencé une nouvelle relation avec quelqu’un et que vous ayez des doutes à propos de ce que vous ressentez : suis-je en train de vivre le fameux effet boomerang ?

Pour vous, c’est très clair : vous avez beaucoup souffert et vous ne voulez pas avoir à revivre cela de manière inutile. Ce qui se passe, c’est que vous savez que l’amour commence toujours par une joie spontanée, avec les yeux fermés et tous les espoirs possibles placés dans le bonheur ; et, cependant, la confusion règne dans votre tête. Quelque chose ne va pas du tout.


« J’espère qu’au moins vous n’êtes pas assez stupides pour croire qu’un clou va en sortir un autre. Aucun, je répète, aucun, n’a la même taille qu’un autre. Si vous enfoncez un clou sur un autre, vous ne ferez qu’enfoncer le clou. Si vous choisissez un autre emplacement, vous ne ferez que multiplier la blessure […]»


Comment savoir si je suis dans une relation boomerang ?

L’amour est incontrôlable et imprévisible, c’est pour cela qu’il peut prendre fin, et pas toujours de la façon dont nous aimerions. Cependant, quand l’amour en est à ses débuts, il a la vertu d’être spécial et de nous faire sentir spéciaux : les membres du couple sont aveuglés l’un par l’autre, ils s’emplissent de perfections et aucune place n’est laissée au doute.

pareja-2

Le très connu effet boomerang enveloppe beaucoup des nouvelles unions qui se forment après la fin d’une longue relation : ces unions naissent généralement dans le courant de l’année qui suit la rupture de la relation antérieure. En outre, les relations boomerang se caractérisent par leur courte durée et présentent une certaine instabilité entre les personnes qui la composent.

Cela se produit parce qu’on n’est pas passé par la phase de deuil nécessaire après une perte émotionnelle importante. C’est-à-dire que l’on n’a pas eu le temps d’assumer ce qu’il s’est passé, ni de guérir des blessures aussi récentes et, tout au contraire, on fuit cette acceptation en cherchant une nouvelle expérience qui rende le processus plus facile.


« […] Le clou qui entre vraiment, ce trou parfait où, si l’air entre, il entre par soupirs, ne ressort jamais. Seul le temps est capable de faire en sorte que la peau oublie sa présence. Caressez son absence et appelez-la cicatrice. »

-Ernesto Pérez Vallejo-


Les conséquences de l’effet boomerang

Comme le signale de façon très juste Ernesto Pérez, un clou ne fait pas sortir un autre clou. Etant donné que nous sommes des personnes avec des sentiments, nous avons besoin de temps pour placer ce qui nous arrive et lui donner de la place à l’intérieur de nous. En fait, chaque personne qui passe dans notre vie a sa place dans notre cœur et c’est une erreur d’essayer de la substituer par d’autres.

C’est une erreur parce que nous nous trompons nous-même ou pouvons tromper l’autre, voire même l’utiliser : les relations boomerang sont un masque qui cache une manière de soulager faussement des nécessités personnelles. Au fond, elles ne font que rajouter plus de poids à la charge de la perte et nous font agir de façon malhonnête.

chica-triste-mirando-hacia-un-lado-mientras-abraza-a-su-novio

Les conséquences de l’effet boomerang impliquent, par conséquent, ce nouvel amour ; mais, surtout, nous impliquent nous-même : il est obligatoire de laisser la douleur se manifester pour éviter une souffrance postérieure et ainsi nous donner une autre opportunité amoureuse.

Si, d’un autre côté, vous croyez que c’est l’autre personne qui se trouve dans cette situation, faites très attention. Observez et apprenez à connaître ce qu’elle ressent vraiment, avancez lentement et laissez-vous aller uniquement lorsque vous êtes certain-e que le lien qui s’est créé est sain pour les deux : gardez à l’esprit qu’il est possible qu’il ne soit pas encore tout à fait bien pour décider de ce qu’il veut.

Apprenez à vivre avec vous-même

Comme nous l’avons signalé, l’effet boomerang n’est qu’une manière d’avancer d’une façon erronée car, si nous ressentons un vide récent après le départ de quelqu’un, nous sommes les seul-e-s à pouvoir soulager notre mal-être et à nous recomposer.

Il est nécessaire d’apprendre à vivre dans la solitude pour ne pas rester seul-e-s, encore plus dans les moments où les circonstances nous frappent durement. Dissimuler notre chagrin et notre angoisse ne nous aidera pas à avancer, tout comme le fait de penser que nous dépendons des autres pour être heureux-ses.


« Il est inutile de le chercher. Quand vous vous y attendez le moins, il apparaît dans un bar. Et plus rien n’est désormais pareil. Un jour vous touchez la gloire, le lendemain vous avez le cœur brisé. Ou pas. Ou vous avez de la chance et vous finissez seulement par vous lasser du bonheur.»

-Karmelo Iribarren-


Mettez de côté ce que vous n’êtes pas réellement capable d’aimer, remettez-vous du passé sans l’effacer et ne faites aucun pas en avant si vous ne vous sentez pas prêt-e à le faire. De cette façon, et petit à petit, vous retrouverez l’équilibre et l’amour.

A découvrir aussi