Le temps n’efface pas les sentiments ; il nous permet de les mettre à leur place

28 novembre 2016 dans Emotions 0 Partagés

Le temps ne résoudra pas vos conflits, n’effacera pas ces sentiments qui suppurent en vous, ni ne vous permettra d’oublier ce qu’il s’est passé.

Cette affirmation est très dure, certes, mais pourtant bel et bien réelle : le temps vous aide seulement à mettre chaque chose à sa place, et fait de vous le protagoniste de votre vie.

Ainsi, lorsqu’on lit chez Miguel de Cervantes que le temps donne de douces issues à d’amères difficultés, on peut considérer que le temps est un outil permettant le changement.

Du fait des adversités auxquelles on se voit confronté, on part à la dérive, mais les jours qui passent nous donnent l’espoir d’une harmonie émotionnelle.


« Le temps est très lent pour ceux qui attendent, très rapide pour ce qui ont peur, très long pour ceux qui souffrent, très court pour ceux qui profitent ; mais pour ceux qui aiment, le temps est une éternité. »

-William Shakespeare-


Le temps est relatif et uniforme, et diffère selon la psychologie de chacun.

C’est pourquoi le temps ne peut effacer la souffrance, mais peut en revanche nous permettre de disposer de l’espace suffisant pour continuer et avancer ; parfois, quelques mois sont nécessaires, et d’autres fois, quelques années.

Vous êtes le protagoniste de votre histoire

Comme l’a dit Borges, génie argentin, le temps modèle notre vie en fonction des sentiments qui émanent de nous à chaque instant et qui renforcent la personne que l’on est : c’est le compositeur qui unit l’oeuvre de nos jours, oeuvre dont nous sommes le protagoniste.

mujer-con-cuervo

Le temps que nous nous donnons à nous-même pour digérer une mauvaise passe est tout aussi efficace que ces amis proches ou toute autre personne qui nous proposent leur aide.

C’est un soutien dont on peut être très reconnaissant, mais pour autant, personne d’autre que nous-même ne peut vivre à notre place.


« Peu importe ce qu’il nous est arrivé, ce qu’il nous arrive ou ce qu’il peut nous arriver : il y a un espace entre ces choses et les réponses qu’on y donne. »

-Stephen Covey-


Si vous ressentez le besoin de retrouver le courage, vous devez prendre les choses en mains et décider.

Si au contraire, tout cela est derrière vous et que les choses se sont apaisées dans votre vie, vous vous rendrez compte des efforts personnels que ce travail sur vous-même a pu supposer, efforts personnels probablement encouragés par vos proches ainsi que le temps, qui a joué le rôle de laboratoire de vos actes afin que ces derniers puissent avoir des conséquences positives.

Chaque chose à sa place et une place pour chaque chose

Avec du temps et du courage, tous ces sentiments qui ont pu nous faire du mal ou qui nous en font encore ne s’effacent pas.

Il s’agit d’une sorte de tatouage avec lequel on doit vivre, mais qui nous permet aussi de situer les choses : chaque chose trouve sa place dans notre coeur et dans notre mémoire, de telle façon qu’elle reste ancrée en nous après s’être transformée : malgré la piqûre de douleur qu’il reste peut-être quand vous touchez cette zone, vous n’êtes plus paralysé, mais cela engendre le souvenir d’une leçon tirée par le passé qui vous a permis d’avancer.

On comprend donc qu’il n’y avait pas de place pour le doute et que cet endroit, où aujourd’hui réside la douleur, était sa place.

Puis viendra le lendemain, et vous n’aurez rien oublié : les frissons, soient-ils bons ou mauvais, ne s’oublient pas.

Sachez également que vous ne souffrirez pas plus si vous parvenez à pardonner les autres ou, dans certains cas, à vous pardonner vous-même : il s’agira d’une nouvelle leçon de vie où le véritable héro c’est vous, ce n’est pas le temps.

Le temps vous apprendra à regarder et à estimer

Malgré tout, le temps nous permet d’ouvrir les yeux et de valoriser le moment présent, au cours duquel la vie prime sur le reste, au cours duquel on peut établir bien d’autres relations que celles consistant à prendre soin et à estimer, et au cours duquel il y a davantage de personnes et de projets demandant que l’on y mette un peu du nôtre.


« Avec le temps, vous apprenez que la vie, c’est ici et maintenant, et que peu importe combien de plans vous avez, demain n’existe pas et hier non plus. »

-Verónica Shoffstall-


mujer-sufriendo-deudas-emocionales

Peu importent les plans que l’on a établi si on reste passif et qu’on ne fait rien pour qu’ils se concrétisent. On ne parviendra pas à se sentir mieux si on n’actionne pas la clé de la force intérieure : le temps peut aider, si tant est que l’on ne le charge pas de tout le travail, auquel cas il fuira.

Le temps, enfin, vous apprendra à regarder la vie depuis aujourd’hui et pas depuis hier ou demain : ceux qui sont partis parce qu’ils l’ont voulu ne sont plus là ; ceux qui sont partis même sans le vouloir, sont là ; ceux qui ne sont pas partis, veulent que l’on soit là.

Et si on ne prend pas conscience de cela, le temps s’échappera sans même se retourner vers nous.

A découvrir aussi