Le travail social en situations d’urgence ou de catastrophe

7 octobre 2019
Lors de situations dites d'urgence, l'intervention du travailleur social est essentielle.

Lorsqu’un événement débouche sur une situation à risque, pour une communauté ou bien pour un grand nombre de personnes, l’implication de professionnels spécialisés est nécessaire. Le travail social, lorsqu’il se trouve en situation d’urgence ou de catastrophe, a donc pour objectif de résoudre les situations de crises. L’intervention sociale est une spécialité en soi.

Cette intervention doit se préparer en suivant une série de protocoles, et ce en amont de l’apparition de la situation d’urgence. Cette approche doit continuer d’être adoptée après l’apparition de la situation d’urgence.

Lexique utile

Selon l’OMS

Avant de présenter en détail le rôle des professionnels du travail social dans ce genre de situations, il est important de préciser le sens de certains termes qui seront utilisés. Selon Villalibre (2013) :

  • Urgence : le premier terme qui a été utilisé pour faire référence à un état d’urgence fut CQD, Come Quickly, Distress. C’est un signal de détresse tiré de l’alphabet morse qui signifie « à toutes les stations : appel de détresse ». Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une urgence correspondrait à « une situation dans laquelle l’absence d’assistance mènerait au décès en quelques minutes »
  • Catastrophe : étymologiquement, ce terme provient du grec antique katastrefein (abattre, détruire). Selon l’OMS, une catastrophe correspondrait à « tout phénomène provoquant des dégâts, des dommages économiques, des pertes humaines et une détérioration de la santé et des services sanitaires si importants qu’ils suscitent l’assistance extraordinaire de populations étrangères à la communauté ou à la zone affectée
  • Désastre : ce terme provient du latin des (négatif, malheureux) et astre (astre, étoile). Un désastre correspondrait donc à un malheur envoyé par les astres ou les dieux, un malheur qui va au-delà du contrôle humain. Selon l’OMS, il correspondrait à une situation imprévue qui représente une menace immédiate pour la santé publique. Ainsi, un désastre est une situation de santé publique qui met en danger la vie ou la santé d’une grande quantité de personnes et qui suppose une action immédiate
Le travail social nécessite une écoute active

Selon Aptekar

En se basant sur des données quantitatives, Aptekar (1994) a également différencié ces termes (cité dans Villalibre, 2013) :

  • Accident ou urgence : ce terme s’applique à des situations dans lesquelles le nombre de morts est de moins de 1000 personnes
  • Désastre : on parle de désastre lorsque le nombre de victimes ou individus en danger imminent de mort se situe entre 1000 et 1 000 000
  • Catastrophe : elle correspond à un constat de plus d’un million de décès

Mais quels sont les points communs de ces termes ?

Fouce, Hernandez-Coronado, Nevado, Martinez, Losada et Lillo (1998) nous ont présenté les points commun de cette terminologie :

  • En situation d’urgence, ces mots sont associés à un besoin d’intervention face à une demande qui n’admet aucun retard
  • Selon le degré d’importance de l’évènement, les répercussion sur le sujet et les conséquences, les réactions psychologiques peuvent être similaires
  • Ces situations peuvent être imprévisibles et accidentelles. Elles peuvent donc causer la surprise, l’impuissance et la déstabilisation
  • Elles peuvent constituer une situation de danger immédiat pour la vie ou l’intégrité physique

Le rôle des professionnels du travail social lors de catastrophes

Il faut avoir à l’esprit le fait que l’intervention du travailleur social doit être effective dès le début. Cela signifie qu’il doit participer à la prévention et à l’élaboration de protocoles pour éviter l’apparition de la situation d’urgence et savoir y réagir le cas échéant. Le travail en équipe sera toujours plus bénéfique à la communauté.

Etant donné le caractère imprévisible et parfois dévastateur des conséquences de ce type de situations, une intervention multidisciplinaire est nécessaire. En fait, le problème devient plus petit lorsque nous l’attaquons par différent points de vue.

Concentrons-nous désormais sur le rôle du professionnel qui nous intéresse aujourd’hui : le travailleur social. Dans les premiers instants, il doit adopter un rôle d’accompagnement et de soutien. Il doit ensuite dynamiser son action afin de permettre à la communauté d’adopter un rôle de leader et de participer à son propre renforcement et à sa propre reconstruction (Penate, 2009).

Certaines fonctions des travailleurs sociaux seraient donc les suivantes (Herrero, 2012) :

  • Informer, conseiller et faire prendre conscience les institutions
  • Fournir l’information nécessaire, organiser et préparer à l’impact des possibles conséquences de la situation
  • Former des équipes de professionnels et de bénévoles
  • Accueillir et accompagner les personnes impliquées directement ou indirectement.
  • Communiquer continuellement avec les familles. Donner des informations sur les blessés, les victimes, etc. Accompagner à la reconnaissance des victimes
  • Administrer les ressources et les services
  • Faire l’inventaire des dégâts afin de demander de l’aide
  • Etablir une thérapie de crise et élaborer des rapports sociaux
  • Encourager la participation communautaire et la formation de groupes d’entraide
Quels sont les objectifs du travail social en situations d'urgence ?

Objectifs du travail social

Selon Herrero (2012), voici certains des objectifs des travailleurs sociaux en situation de catastrophe, d’urgence et de désastre :

  • Faire connaître aux groupes sociaux les opportunités dont ils disposent
  • Les motiver à accéder à ces opportunités
  • Aider les personnes impliquées dans la gestion des sentiments et des émotions
  • Aider les individus à apprendre à gérer différemment les problèmes et à concevoir la vie de manière différente
  • Rétablir l’équilibre psychologique des individus
  • Intégrer l’incident dans la structure de la vie
  • Etablir ou faciliter la communication avec les personnes en crise.
  • Aider l’individu ou la famille à percevoir la situation de manière adéquate
  • Restaurer l’homéostasie de l’individu avec son environnement. Et ainsi, aider les personnes à s’adapter à la nouvelle situation.

En conclusion, le rôle des travailleurs sociaux, bien qu’il soit parfois oublié, est capital pour aider les individus affectés par des catastrophes ou des situations d’urgence. Pour cette raison, le travail social synchronisé de différentes équipes est très important dans ce type de situations.

 

  • Baloian, I., Chia, E., Cornejo, C., & Paverini, C. (2007). Intervención psicosocial en situaciones de emergencia y desastres: guía para el primer apoyo psicológico.
  • Colegio Oficial de Trabajo social de Castilla-La Mancha. El Trabajo Social en situaciones de Crisis, Emergencias y Catástrofes en
    Castilla La Mancha. Recuperado de: https://www.trabajosocialclm.com/participacion-voluntariado
  • Hernández-Coronado, A., Nevado, M., Martínez, RM., Losada, D, Lillo de la Cruz, A. (2006). Intervención psicológica en situaciones de emergencias. Psicología sin fronteras. Revista electrónica de Intervención Psicosocial y Psicología comunitaria, 1(1), 40-46.
  • Muguruza, I. H. (2011). Los Trabajadores Sociales en situaciones de crisis, emergencias y catástrofes. Margen: revista de trabajo social y ciencias sociales, (63), 4-12.
  • Peñate, Á. C. (2009). Una aproximación a la intervención del Trabajo Social comunitario en situaciones de catástrofes y desastres. Cuadernos de Trabajo Social22, 243.
  • Villalibre Calderón, C. (2013). Concepto de urgencia, emergencia, catástrofe y desastre: revisión histórica y bibliográfica.