Carl Hovland : biographie et étude sur la communication persuasive

16 mai 2019
Découvrez ici qui est Carl Hovland !

Carl Hovland, l’homme qui nous intéresse aujourd’hui, est un brillant psychologue expérimental qui n’appartenait à aucun courant psychologique spécifique. Ses recherches ont malgré tout posé les bases de nombreux modèles psychologiques sociaux, expérimentaux et cognitifs. Il faut savoir qu’il a été l’un des psychologues les plus influents du XXème siècle.

Son travail s’est toujours concentré sur la recherche dans le domaine de la persuasion, des dynamiques de groupe, de la communication et de la pensée. Toute sa vie académique a eu lieu à l’Université de Yale. Il a aussi coopéré dans d’importants travaux de recherche pour l’armée des Etats-Unis et la Fondation Rockefeller.

Carl Hovland a été le père fondateur de la célèbre école ou groupe de Yale. C’est aussi lui qui a mené les premières recherches sur la persuasion et la communication persuasive. Les résultats de ses études sont aujourd’hui connus sous le nom de modèle Hovland-Yale.

C’est au cours de la Seconde Guerre Mondiale que Carl Hovland, alors qu’il travaillait pour le Département de la Défense des Etats-Unis, a développé ses études sur la motivation et le changement d’attitude des soldats.

biographie de Carl Hovland et son expérience de la guerre

Sa vie

Carl Hovland est né à Chicago en 1912. C’était un enfant intelligent et introverti, qui avait des problèmes pour se socialiser avec ses camarades de classe. Ses professeurs le décrivaient comme un élève brillant et timide. Il vivait apparemment dans son monde de rêves et avait du mal à se lier au groupe.

Il a étudié les mathématiques, la biologie, la physique et la psychologie expérimentale à l’Université de Northwestern. Après cela, il a effectué son master à l’Université de Yale. C’est là qu’il a eu la chance de connaître beaucoup de psychologues importants du moment, dont Clark L. Hull, qui a été son mentor et avec qui il a travaillé pendant plusieurs années.

Il a publié six articles académiques lors de son master. À la fin de ses études, il est resté à Yale pour y devenir enseignant. Toute sa carrière professionnelle s’est déroulée là-bas. Il y a aussi créé le groupe de recherche qui porte le nom de groupe de Yale.

La guerre

Carl Hovland s’est marié en 1938 et a ensuite fondé une famille. La Seconde Guerre Mondiale a cependant interrompu ses recherches à Yale. Il a été convoqué par le Département de la Défense, avec lequel il a continué ses études sur l’efficacité de la propagande et des films d’entraînement pour soldats.

L’objectif de cette propagande était apparemment de motiver les soldats. Ceux-ci luttaient contre les troupes japonaise, dans une campagne qui était extrêmement difficile et affectait négativement le moral des troupes.

Après la guerre, Carl Hovland est retourné à Yale, où il a été nommé président du département de psychologie et, à 39 ans, président de l’American Psychological Association, APA. Après un épisode familial dramatique -sa femme est tombée gravement malade et a eu un accident fatal-, Carl Hovland est lui aussi décédé de façon prématurée, des suites d’un cancer, à 49 ans.

Les recherches de Carl Hovland

Carl Hovland et Clark L. Hull ont dirigé une série d’études dans le but d’évaluer l’apprentissage de la mémoire et l’intégration du langage de la psychologie avec des équations mathématiques. Un peu plus tard, sans Hull, Hovland a commencé à s’intéresser à d’autres aspects de la condition humaine, comme la communication.

Comme nous l’avons dit précédemment, il a été recruté par l’armée lors de la Seconde Guerre Mondiale pour superviser les programmes d’entraînement motivationnel militaire. Ces études ont analysé en profondeur la résistance au changement d’opinion et ont permis de développer des méthodes pour la surmonter.

Les résultats ont été assez divers. Il faut malgré tout souligner qu’Hovland et son équipe ont réussi à réfuter la théorie de propagande nazie sur l’efficacité de la présentation unilatérale d’information. Cette théorie affirmait qu’une communication persuasive efficace ne devait présenter qu’un aspect d’un argument. Or, les recherches de Carl Hovland sont parvenues à la contredire.

Après la guerre, et de retour à Yale, ses études se sont ramifiées dans différentes aires de la communication sociale. Grâce à la collaboration de la Fondation Rockefeller, il a organisé un programme de recherche sur le changement d’attitude à travers la forme de présentation d’une information.

Carl Hovland et la communication sociale

Son héritage

À la suite de ce projet, Hovland a élargi ses études. Il s’est ainsi intéressé aux domaines de la résolution de problèmes, de la communication et du changement d’opinion. Ses apports sont d’ailleurs considérés comme la plus grande contribution individuelle qui ait jamais été faite dans le champ de la communication sociale.

Carl Hovland a étudié tous les éléments qui interviennent dans le processus de communication. Ses recherches se sont concentrées sur l’influence de toutes les variables possibles. Il a identifié les différentes phases d’une communication efficace dirigée vers le changement d’attitudel’exposition au message, l’attention, la compréhension, l’acceptation et la conservation.

Il a en outre approfondi les diverses circonstances du contexte du message, comme la crédibilité de l’émetteur, la nature du message et la disposition du récepteur. En 1953, il a publié un ouvrage sur la communication massive, intitulé Communication et persuasion, dans lequel il regroupe ses principales conclusions et analyses à propos des processus de persuasion.

En définitive, Carl Hovland a révolutionné les études liées à la communication et la persuasion. Ses recherches ont encore un intérêt notable dans l’actualité et ont marqué un nouveau tournant dans les études postérieures.

 

  • Hovland, C. I., Lumsdaine, A. A., & Sheffield, F. D. (1949). Experiments on mass communication. Princeton, NJ: Princeton University Press.
  • Sears, R. (1961). Carl Iver Hovland. American Journal of Psychology, 74 (4), 638.
  • Kathleen P. Hurley and John D. Hogan (2007) Carl Iver Hovland: A model general psychologist. American Psychological Association APA. Newsletter Article (1425) Magazine Article (696)