Le télétravail en période de coronavirus

23 mai, 2020
Bien que tous les secteurs professionnels n'aient pas cette possibilité, de nombreuses entreprises optent pour le télétravail afin de contenir les infections au COVID-19. Cependant, le faire représente aussi tout un défi, un défi qui nous oblige à prendre en compte certains aspects.
 

Winston Churchill disait qu’il ne se souciait pas de l’action, ce qui le dérangeait vraiment, c’était l’inaction. Tout défi, qu’il soit économique, militaire ou social, exige de pouvoir accepter et gérer le changement. Le télétravail en période de coronavirus, par exemple, est déjà une réalité que de nombreux pays affrontent et c’est l’une des actions auxquelles nous devons nous préparer.

Il est clair que toutes les catégories professionnelles ne peuvent pas se permettre cette option. Cependant, la majeure partie du marché du travail est pratiquement obligée de le faire, si ce n’est maintenant, dans les semaines à venir. Est-ce une menace ? Sommes-nous peut être alarmistes en le suggérant ? Pas du tout, la grande majorité des entreprises suggèrent déjà de ne pas se limiter à la prévention.

Une chose que nous devons comprendre dans le monde d’aujourd’hui, c’est l’interdépendance. La métaphore désormais classique du battement d’aile du papillon décrit très bien ce que nous vivons actuellement. Ce qui se passe à un endroit de la planète en affecte un autre.

Ce qui se passe dans une sphère productive et commerciale finit par atteindre d’autres pays et secteurs. Le marché du travail n’est pas une île mais une toile très complexe, semblable à une toile d’araignée. Lorsqu’une partie est ébranlée, toute la structure bouge.

Il est donc nécessaire que nous agissions dans l’unité, avec responsabilité, empathie et intelligence. Si le télétravail est l’option retenue par bon nombre d’organisations, c’est le pas que doivent franchir les autres. Quelque chose comme cela est un défi, un défi qui peut aussi nous apporter des résultats très positifs à l’avenir. Analysons cela en détail.

 
Une illustration du télétravail

Le télétravail à l’heure du coronavirus : quels sont les défis à relever ?

Le COVID-19 agit comme quelque chose de plus qu’un virus. Sa présence affecte l’économie, le travail, le tourisme, l’éducation et aussi, évidemment, le secteur de la santé.

Face à une menace et à l’incertitude qu’elle génère, la meilleure réponse est l’action conjointe, la prise de mesures convenues avec les experts, et la ferme conviction que ce défi sera relevé.

Cela implique nécessairement de procéder à des changements afin d’atténuer les risques et, dans la mesure du possible, de contenir l’infection. Une option qui, comme nous le savons bien, est adoptée par de nombreuses entreprises est le télétravail.

La Chine a été la première à mettre en oeuvre cette stratégie. Grâce à cela, elle a protégé plusieurs villes et des millions de personnes. Nombre de ses entreprises fonctionnent encore à distance, depuis leur domicile, par vidéoconférence ou par e-mails.

Le reste du monde commence maintenant à réagir de la même manière. Voici les expériences que nous observons jusqu’à présent.

L’expérience du travail à distance : les entreprises agissent

 

Le télétravail en période de coronavirus nous montre que nous sommes capables de relever ce défi. Mais nous manquons peut-être d’un peu de pratique.

Le plus grand problème aujourd’hui est cette variable si difficile à contrôler et qui n’est autre que la peur. Cela pousse de nombreuses entreprises à opter pour le travail à distance du jour au lendemain.

  • Microsoft, Facebook, Amazon, CNN, Citigroup, Ford et Twitter ont soumis leurs employés à des simulations de travail à domicile. Cela les a obligés à sortir soudainement les protocoles d’urgence dans ce type de situation, découvrant qu’ils doivent mettre à jour un certain nombre de points
  • De nombreuses entreprises ont choisi de renvoyer leurs employés chez eux pendant qu’ils nettoient et assainissent les bureaux
  • Les entretiens d’embauche en face à face commencent à être interdis. Alors qu’auparavant la possibilité de sélectionner le personnel par téléconférence se faisait dans 20 % des cas et dans certaines entreprises, elle se fera désormais de manière continue
  • La plus grande agence de publicité du Japon opte désormais pour le travail à distance
  • Dans le nord de l’Italie, la région d’Europe qui compte le plus grand nombre de personnes infectées et actuellement en quarantaine, met également en œuvre l’option du télétravail
  • Les voyages d’affaires ont été restreints. La plupart des conférences, congrès et salons internationaux commencent à être fermés. La téléconférence est un moyen de poursuivre le flux de communication et de retour d’information entre les pays
 
Une femme au cerveau connecté

Le télétravail, plus que le travail à domicile

Nous insistons sur le fait que toutes les catégories professionnelles n’ont pas cette possibilité. Médecins, infirmières, personnel de santé, asistants… Ils constituent sans aucun doute le groupe le plus vulnérable et celui qui porte la plus grande responsabilité de nos jours.

D’autre part, l’économie a besoin d’autres secteurs comme le commerce, les transports, l’agriculture, etc. pour continuer à fonctionner, à nous approvisionner et à faire en sorte que la vie continue normalement. Cependant, toute entreprise qui a la possibilité d’effectuer son travail à distance et depuis son domicile devra franchir le pas.

L’objectif est simple : contenir le nombre de personnes infectées et, en même temps, agir en harmonie avec le reste des entreprises qui effectuent également leur travail de cette manière. Mais comment faire ? Quels sont les véritables défis du télétravail à l’heure du coronavirus .

Le télétravail à l’heure du coronavirus, quelles stratégies prendre en compte ?

Le travail à distance est plus que le simple travail à domicile. Un protocole, une stratégie et un suivi sont nécessaires. De même, nous ne pouvons pas ignorer le contexte actuel avec le COVID-19 lui-même. Voici donc les lignes directrices que nous devrions envisager :

 
  • Le télétravail implique des conditions de travail particulières dont le travailleur doit être conscient
  • La figure de l‘e-leader doit être créée. C’est la personne qui va concevoir, contrôler et évaluer le travail de télétravail dans l’organisation
  • Des équipes virtuelles doivent être créées pour établir des objectifs et des lignes directrices concrètes entre collègues et cadres
  • Des outils doivent être créés pour analyser les progrès, les performances et les réalisations
  • Le temps sera également géré, en organisant des moments de travail individuel et de travail de groupe
  • Le travailleur doit séparer les espaces de coexistence familiale de sa responsabilité professionnelle.
  • Il est nécessaire, à son tour, de développer des compétences telles que la motivation face à ce nouveau style de travail, la responsabilité, la créativité, la bonne communication à distance, la confiance, la loyauté, etc

 

La transparence dans la communication, l’empathie comme ressource quotidienne

Enfin, des entreprises comme Amazon, Uber ou Microsoft mettent en garde sur un détail. Le travail à distance augmente la crainte du virus, les rumeurs et les idées faussent se répandent. Pour cette raison, ces entreprises ont pris la décision de créer un espace dédié uniquement à l’envoi de mémos.

L’idée est d’informer sur les mesures prises par l’organisation : nettoyage des bureaux, restriction des voyages à l’étranger, nombre de personnes réellement infectées dans l’entreprise.

 

L’objectif est d’éviter la panique et de dissiper les craintes concernant d’éventuels licenciements, fermetures de filiales, etc. La transparence crée la confiance. La communication empathique crée des alliances au sein de l’organisation.

Pour conclure, le télétravail en période de coronavirus est une réalité. Si nous tirons les leçons de cette expérience, si nous agissons ensemble en donnant le meilleur de nous-mêmes, nous en sortirons plus forts. Il est temps d’agir avec confiance et proactivité.