Le bonheur, c’est l’absence de peur ?

28 septembre 2019
L'absence de peur présuppose la présence de paix. Si nous prenons quelques instants pour réfléchir à la notion de peur, nous nous rendons compte que la plupart de nos peurs sont imaginaires et ne nous servent pas à grand chose. Vivre dans la peur, c'est vivre enchaîné, limité et étouffé dans une petite bulle d'autoprotection.

Eduardo Punset fait partie des penseurs les plus lus et les plus appréciés dans le monde actuel. Il a laissé derrière lui un grand héritage de sagesse. Ici nous nous intéresserons à l’une de ses affirmations les plus révélatrices et les plus intéressantes : le postulat selon lequel le bonheur correspond à l’absence de peur, tout comme la beauté correspond, toujours selon lui, à l’absence de douleur.

Eduardo Punset s’est intéressé aux nombreuses réalités du monde actuel. Parmi elles, figurent cette question sur le bonheur qui interpelle de nombreuses personnes dans le monde. Le bonheur est un mot très populaire, mais c’est aussi un terme très difficile à définir. C’est sans doute la première difficulté que nous rencontrons lorsque nous poursuivons le bonheur : nous ne savons pas de quoi il s’agit.

Certains cherchent le bonheur dans le succès ou le pouvoir. D’autres le poursuivent en vivant de grands amours et en éprouvant de tendres affections. Et encore d’autres ont tout simplement renoncé à cette idée, car ils se sont lassés du sentiment de déception qui surgit après une recherche  du bonheur non concluante. Lorsque Eduardo Punset nous dit que le bonheur correspond à l’absence de peur, il nous oriente là vers une autre perspective plus réaliste et plus profonde. Voyons ici pourquoi.

Le bonheur se trouve à l’intérieur

Une femme qui pense à l'absence de peur

Nous avons tous sans doute connu quelqu’un qui était satisfait de ce qu’il était et de ce qu’il avait, alors qu’il avait vécu de grandes souffrances et eu de grands manques et qu’il n’avait pas ce que l’on considère « une vie réussie ». Il est aussi très probable que nous ayons tous connu quelqu’un dans le cas inverse, soit une personne qui connaît beaucoup de succès, avec du pouvoir, des biens et des êtres aimés et qui, pourtant, n’est pas heureuse.

De nombreuses personnes ont beau insisté sur l’idée que le bonheur se trouve à l’intérieur de soi, la réalité est que nous avons tendance à oublier trop fréquemment cette vérité. Nous avons tendance à faire tout le contraire : nous cherchons à  nous approprier quelque chose de l’extérieur qui, supposément, une fois approprié, nous apportera le bonheur.

Ce quelque chose peut être une relation amoureuse, un objectif ou un état de choses déterminé. C’est ainsi que nous devenons soumis à un facteur sur lequel, bien souvent, nous n’avons pas de contrôle. Et nous finissons par découvrir alors que, en fin de compte, l’objet de notre désir ne nous apporte pas tant de bonheur que cela.

Lorsque Eduardo Punset nous dit que le bonheur correspond à l’absence de peur, il nous signale aussi deux choses : premièrement, le bonheur se trouve à l’intérieur de chacun d’entre nous et, deuxièmement, il ne s’agit pas d’avoir ou d’obtenir quelque chose, mais plutôt de nous dépouiller d’une émotion qui nous opprime.

 

L’absence de peur

L’absence de peur dont nous parle Eduardo Punset est relative. Avoir peur ce n’est pas seulement normal, c’est aussi sain. C’est une émotion qui permet de prévenir les risques et les dangers, nous permettant ainsi de nous préparer à eux.

Néanmoins, dans cette volonté de nous autoprotéger, nous allons parfois trop loin. Tel est le cas lorsque nous attribuons le sens de risque ou de danger à quelque chose qui, en réalité, ne représente pas une menace pour nous. Pourquoi faisons-nous cela ? Généralement, ce réflexe est la conséquence d’une éducation qui nous a fait croire qu’il en était ainsi. Cela peut également être la conséquence d’un conflit psychologique quelconque que nous n’avons pas encore résolu.

Quoi qu’il en soit, nombreuses sont les fois où nous accumulons des peurs imaginaires qui nous oppriment et nous rendent malheureux. Il est même possible que nous finissions par craindre le bonheur au point de le fuir. Par peur, nous nous fixons des restrictions inutiles, nous repoussons des expériences positives et nous en venons même à causer du tort à autrui.

 

Éradiquer la peur

Une femme face à un miroir cassé

Eduardo Punset a bien raison de lier bonheur et absence de peur. Nous libérer de nos craintes imaginaires nous permet de vivre notre vie beaucoup plus librement. Cela nous permet également d’exprimer notre être dans toute sa plénitude, en dépassant ces limites rigides dans lesquelles nous nous isolons par peur d’aller au-delà.

Selon Eduardo Punset, si quelqu’un souhaite être heureux, il doit d’abord réfléchir sur ses peurs. De quoi avons-nous peur ? Pourquoi avons-nous peur de cela ? Ce sont des questions simples qui, souvent, si nous faisons preuve d’honnêteté envers nous-mêmes, nous offrent des réponses surprenantes. Il arrive même parfois que nous nous rendions compte que certaines peurs ne valent pas la peine que l’on s’affronte à elles.

L’absence de peur laisse place à la paix intérieur. Lorsque nous remplaçons la peur par la confiance, nous cessons de décider notre vie en fonction des dangers imaginaires. Nous éprouvons également une sensation de légèreté qui nous aide à nous laisser aller dans toutes les situations. Comment laisser derrière soi ces peurs qui ne nous laissent pas voler ? Ce thème constituera l’object d’un autre article.

 

  • Reguillo, R. (1998). Imaginarios globales, miedos locales: la construcción social del miedo en la ciudad. Ponencia presentada en el IV Encuentro de la Asociación Latinoamericana de Investigadores de la Comunicación. ALAIC.“Ciencias de la Comunicación: Identidades y Fronteras”. Universidad Católica de Pernambuco, Recife, Brasil, 11-16.