La théorie de la réalisation de soi : la clé du potentiel humain

· 23 janvier 2019
La théorie de la réalisation de soi nous dit qu'il existe en nous un potentiel intrinsèque que nous devons éveiller, développer au maximum pour être heureux.

Mahatma Gandhi, Viktor Frankl ou Nelson Mandela sont des exemples clairs de la théorie de la réalisation de soi. Selon cette approche, chacun d’entre nous doit décoder ce qui est en lui et le façonner. Se battre pour cela quoi qu’il arrive. C’est une croissance intentionnelle, responsable et créative où nous n’abandonnons pas jusqu’à ce que nous devenions ce à quoi nous aspirons.

Abraham Maslow disait en 1943 qu’un musicien ne peut faire que de la musique. Un artiste doit peindre et un écrivain est obligé d’écrire s’il veut être heureux. Comme nous l’a fait remarquer le père de la pyramide des besoins humains, chacun a ses propres aspirations et son propre potentiel dans son être. Le fait de s’y opposer ou de ne pas le favoriser engendre de la frustration.

Aussi, un aspect que nous devons prendre en considération est la difficulté d’atteindre ce sommet. Que cela nous plaise ou non, il n’est pas toujours possible d’aligner les objectifs personnels sur les occupations réelles. De plus, nous n’avons pas toujours l’occasion de montrer tout notre potentiel ou de consacrer notre vie à ce dont nous avons toujours rêvé.

C’est un sujet très complexe. Cependant, sur cette voie vers la réalisation de soi, la discipline, l’espoir et la détermination sont des éléments nutritifs essentiels. Supposer qu’il ne s’agira pas d’un voyage facile est un autre élément à accepter. Comme l’ont fait à l’époque les personnalités que nous avons déjà mentionnées.

De plus, Viktor Frankl lui-même nous a fait remarquer que la réalisation de soi n’est pas un but, c’est un chemin constant où nous apprenons à être meilleurs chaque jour, à nous rapprocher de notre meilleure version de nous-mêmes.

« La réalisation de soi est la croissance intrinsèque de ce qui est déjà dans l’organisme ou, pour être plus précis, de ce que l’organisme lui-même est. »

-Abraham Maslow-

réalisation de soi et croissance personnelle

En quoi consiste la théorie de la réalisation de soi ?

La théorie de la réalisation de soi découle de la psychologie humaniste. Dans ce courant, l’une des figures les plus importantes était sans aucun doute Abraham Maslow. A travers des livres tels que « Vers une psychologie de l’être« , il a indiqué les postulats suivants.

  • La réalisation de soi, c’est être capable d’atteindre nos besoins les plus élevés, qu’il s’agisse du statut social, des aspirations affectives, de la réalisation des objectifs….
  • C’est aussi d’avoir défini le sens de la vie pour nous et de la faire nôtre. De la consacrer au jour le jour à cet idéal.
  • En même temps, il y a un aspect essentiel de la théorie de la réalisation de soi, c’est qu’il s’agit de faire croître ce qui est déjà en nous. En d’autres termes, si nous n’avons pas les compétences pour être des scientifiques, il ne sert à rien de rêver d’être le nouveau Stephen Hawking. Chacun doit être conscient de ses capacités et de son potentiel.
  • Carl Rogers, une autre figure importante de la psychologie humaniste, nous a dit qu’il s’agit aussi de trouver un équilibre entre le moi réel et l’idéal.

D’autre part, un détail plus qu’intéressant de cette approche est le suivant. Maslow a défendu le fait que nous sommes « programmés pour nous réaliser ». Il y a en nous un besoin très puissant d’atteindre cet équilibre élevé entre ce que nous sommes et ce que nous pouvons faire. Cependant, parfois, la société elle-même ne facilite pas cet état.

« La seule chose qui compte, c’est la réalisation de soi. Cela signifie savoir qui vous êtes au-delà du moi superficiel ; au-delà de votre nom, de votre forme physique, de votre histoire personnelle, de vos histoires. »

-Ekhart Tolle-

réalisation de soi et amour propre

Les clés de la réalisation de soi

Si nous regardons la théorie classique des besoins humains d’Abraham Maslow, nous pouvons en venir à croire que cette ascension vers le sommet (réalisation de soi) suit un processus linéaire. D’abord, nous devons nous sentir en sécurité physiquement. Ensuite, nous devons satisfaire les besoins d’affiliation. Puis ceux d’appartenance et d’amour, de statut social. Et ce pour plus tard, atteindre le « sommet ».

Aujourd’hui, des études comme celle menée par Wild Whitellman, de l’Université d’Atlanta, soulignent la nécessité pour l’entreprise de réinterpréter la théorie de la réalisation de soi. Pour atteindre cet état, on peut donc s’appuyer sur les dimensions suivantes.

La réalisation de soi n’est pas un processus linéaire

Viktor Frankl, Mandela et Gandhi ont passé beaucoup de temps dans des situations où leurs besoins de sécurité étaient menacés. La première étape de la pyramide de Maslow n’était pas couverte mais, malgré cela, ils se concentraient chaque jour sur leur réalisation personnelle.

  • Gandhi a utilisé la désobéissance civile pour obtenir la liberté de son peuple. Viktor Frankl est resté inébranlable dans son sens de la vie, même à Auschwitz et à Dachau. Nelson Mandela n’a pas abandonné son combat même quand il était en prison.
  • C’est-à-dire, quand on reste ferme dans ses valeurs et dans cette force qui nous détermine. Peu importent la solitude, le manque d’emploi ou de toit.

Soyez constant, soyez créatif

La théorie de la réalisation de soi nous rappelle qu’il y a une force intrinsèque en nous qui nous guide vers un but. Si vous êtes musicien, vous ne pouvez pas abandonner votre passion en consacrant votre vie à un autre métier. Ce besoin sera toujours là et nous devons être constants dans nos efforts.

L’utilisation de la créativité, la découverte d’autres voies ou même leur création par nous-mêmes, sont des passerelles qui permettent de passer de la frustration au sommet personnel.

 

La réalisation de soi est en vous, écoutez-la et concentrez-vous.

Le psychologue et philosophe Mihály Csíkszentmihályi souligne également que la réalisation de soi est innée en nous. Ce potentiel émergera peu à peu. Cependant, nous devons l’écouter et nous efforcer de la façonner chaque jour.

Ainsi, quiconque aspire à aider les autres sera heureux dans des emplois comme les soins infirmiers. Les services sociaux. La psychologie. Et même l’enseignement. Il existe de nombreux scénarios où les objectifs sont alignés sur les professions. Et quand nous le faisons, quand nous sommes immergés dans ces tâches, c’est là que nous découvrons vraiment ce qu’est le bonheur.