Le rôle des services sociaux dans la lutte contre la pauvreté

31 octobre 2019
Savez-vous comment les services sociaux interviennent dans les situations de pauvreté ? Dans cet article, nous évoquerons une problématique pertinente pour une société où l'inégalité est de plus en plus présente.

La grande crise économique mondiale de 2008 a accentué davantage le gouffre des inégalités dans la société. Des milliers de personnes ont souffert de ses conséquences, en laissant de nombreuses familles dans une situation d’exclusion sociale. Ce phénomène s’est surtout accentué dans les milieux les plus vulnérables. Par conséquent, la demande en termes de services sociaux a augmenté d’une manière considérable.

On associe généralement la pauvreté à de faibles revenus. En outre, on la mesure souvent grâce aux revenus des personnes ou de leur foyer. Néanmoins, il n’existe pas un critère universel ou absolu, mais un critère relatif. Celui-ci se réfère au moment auquel on effectue la mesure et au niveau moyen de revenus dans un domaine territorial déterminé (Del Barrio, 2014).

Nous devons d’abord comprendre que le concept de pauvreté est multidimensionnel. Il n’existe pas qu’une seule approche de celui-ci et la pauvreté ne touche pas qu’un seul domaine. C’est pourquoi nous souhaitons nous en rapprocher quelque peu et distinguer quelques termes importants.

Des mains demandent l'aumône et les services sociaux

Pauvreté et exclusion sociale

La pauvreté, comme nous l’avons mentionné auparavant, ne possède pas une seule définition ni une seule classification. On peut mesurer ce phénomène de plusieurs manières (Del Barrio, 2014) :

  • Selon le type d’information de base qu’on utilise pour la mesurer : objective ou subjective
  • En prenant en compte la référence employée pour établir les seuils de pauvreté : absolue ou relative
  • Selon la période de temps objet de l’étude : transversale (sur un an fixe) ou de longue durée/persistante
  • Grâce aux analyses basées sur l’impossibilité d’accéder des produits de première nécessité : privation multidimensionnelle

Pour le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la pauvreté signifie le manque d’accès aux options et aux opportunités de vivre une vie décente. Ce programme prend pour référence l’Indice de pauvreté multidimensionnel (IPM). Cet indice a été conçu pour refléter les carences dont souffrent de manière simultanée les personnes. Il rassemble à la fois l’incidence de ces carences multidimensionnelles et leur intensité.

Il en va de même pour le terme « exclusion sociale ». Elle touche des individus, des personnes et des zones géographiques. Par conséquent, elle peut être vue non seulement en termes de niveaux de revenus mais elle peut également être liée à des problématiques telles que la santé, l’éducation, l’accès aux services, au logement et à la dette. De cette manière, les phénomènes qui dérivent de l’exclusion sociale incluent (Spicker, Álvares y Gordon, 2009) :

  • La recrudescence des personnes sans logement
  • Les crises urbaines
  • Les tensions ethniques
  • L’augmentation du chômage à long terme
  • Les taux élevés et persistants de la pauvreté

Le rôle des services sociaux dans la lutte contre la pauvreté

Il ne fait aucun doute que les services sociaux sont un pilier fondamental du système de bien-être. Les professionnels qui travaillent au quotidien pour offrir une bonne prise en charge aux personnes bénéficiaires étudient chaque cas. C’est pourquoi elles proposent des pistes de travail adaptées à chaque cas.

Bien que les services sociaux offrent différents types d’aide pour améliorer ou palier les demandes qu’ils reçoivent, il ne s’agit pas réellement de réparer le problème.

C’est pourquoi il est recommandé d’abandonner le paternalisme et de commencer à travailler avec la personne afin que celle-ci puisse développer des compétences qui lui permettent d’affronter à la fois le problème actuel ainsi que les problèmes futurs. Du point de vue des services sociaux, nous devons essayer d’éduquer les personnes qui viennent nous voir, afin qu’elles ne tombent pas dans une situation continue et chronique.

Une assistante sociale en rendez-vous

En règle générale, il faut réunir une série de critères pour pouvoir accéder aux différents types d’aide existants. Ces aides peuvent être : 

  • Le paiement des loyers
  • Des aides pour les courses alimentaires
  • Des aides sociales pour des frais liées à l’électricité, à l’eau, etc
  • L’aide à la recherche d’emploi
  • Des aides pour payer les factures
  • L’aide à la formation
  • L’organisation et la planification des ressources de la famille

Ainsi, bien que l’argent constitue une aide importante, le travail avec les bénéfices devrait être le plus important. C’est pourquoi l’élaboration de projets individualisés de prise en charge ou d’insertion, pour ceux qui cherchent à atteindre des objectifs réalisables, peut constituer la meilleure solution à long terme.

En ce sens, rappelons-nous du besoin de rendre les personnes libres et autonomes, capables de gérer leur propre vie et de résoudre leurs problèmes.

 

Del Barrio, J.M., « Estructura Social y Desigualdades ». Universidad de Salamanca. Salamanca (2014)

Kliksberg, B. (1989). Cómo enfrentar la pobreza. Estrategias y.

Spicker, P., Álvares, L., & Gordon, S. (2009). Definiciones de pobreza: doce grupos de significados. Pobreza: Un glosario internacional, 291-306.

SÍNDIC DE GREUGES DE LA COMUNITAT VALENCIANA (2017). El papel de los servicios sociales generales en la lucha contra la pobreza y la exclusión social en los municipios valencianos durante la crisis.