Le quatrième âge, la nouvelle vieillesse

29 août 2019
Au cours des dernières décennies, notre espérance de vie a augmenté de façon considérable et, par conséquent, le concept de vieillesse est en train de changer. Ce changement implique de souhaiter la bienvenue au quatrième âge, la dernière phase de la vie qui se caractérise par des changements à tous les niveaux.

Accueillons le quatrième âge. L’image sociale de la personne âgée n’est plus la même, à savoir un individu isolé de la société qui profite d’un repos bien mérité dans le jardin de sa maison ou qui joue à la pétanque avec ses amis retraités.

La population âgée de 85 ans a augmenté de 231 % au cours des trois dernières décennies. L’espérance de vie a augmenté et le nombre de naissances a diminué : cette relation inversement proportionnelle montre que l’on vit une époque où il est nécessaire de modifier les structures sociales et familiales.

Être vieux, c’était avant… Les gens d’autrefois étaient, eux, véritablement vieux. Cela fait plus de quarante antes que nous ne voyons plus dans la presse un titre d’article du type « Un sexagénaire… ». Les temps ont changé, et beaucoup. Nous assistons aujourd’hui à l’apparition d’une nouvelle vieillesse : les grands-parents âgés entre 55 et 70 ans sont maintenant une espèce en voie d’extinction.

Le ciel peut attendre

Une femme appartenant au quatrième âge les bras ouverts face à la mer

Ce que l’on appelait le « troisième » âge représentait un cycle évolutif caractérisé par une série de particularités, lesquelles définissaient la vieillesse. Par exemple, en ce qui concerne l’aspect esthétique, les personnes âgées étaient associées aux couleurs qui symbolisent la fin, la mort et le deuil, à savoir le marron, le noir, le gris ou encore le bleu nuit.

Bien entendu, la mode était un concept qui échappait aux personnes âgées, c’était l’austérité qui primait avant tout. Si un « vieux » osait porter un jean et des baskets, il cherchait alors à ressembler à un adolescent pour paraître plus jeune. Si la « vieille » se maquillait et osait porter des talons ou des chemises colorées, c’était une dévergondée qui cherchait sans doute à rivaliser avec sa fille… Et si par malheur elle portait un pantalon et, qui plus, est un pantalon coloré… N’en parlons même pas !

Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé, en 2013, l’espérance de vie de 33 pays oscille entre 80 et 84 ans, et c’est le Japon qui est en tête. Parmi les pays européens dont l’espérance de vie dépasse l’âge de 80 ans, on trouve l’Espagne, la Suède et la Suisse. Du côté de l’Amérique, l’espérance de vie oscille entre 72 et 81 ans. Quant au continent africain, la moyenne est basse : l’espérance de vie est de 55 ans.

Ces résultats indiquent qu’il y a bel et bien une nouvelle vieillesse : le troisième âge ne constitue plus la dernière étape de la vie, il y a un quatrième âge qui commence à 75 ans.

Une prise de conscience

À l’heure actuelle, nous pouvons dire qu’il y a une véritable prise de conscience sur l’importance de préserver une bonne santé. On constate alors que nombreuses sont les personnes qui font du sport entre trois et quatre fois par semaine ou qui marchent tous les jours pendant trente minutes au moins. Les personnes âgées de plus de 60 ans sont maintenant nombreuses dans les gymnases. Aussi, nombreuses sont les personnes qui sont soucieuses de manger sainement pour éviter le cholestérol ou le diabète.

Par ailleurs, on dispose aujourd’hui de nombreux moyens pour paraître plus jeune en masquant notamment les signes de vieillesse.

  • La chirurgie peut nous permettre d’avoir un abdomen plus lisse, une plus grosse poitrine, des paupières qui ne tombent pas.
  • Les teintures permettent des masquer les cheveux gris, aussi bien chez les femmes que chez les hommes.
  • Les vêtements tendance permettent de rester dans l’air du temps.

Aujourd’hui, il n’est pas possible de considérer une personne âgée de 60 ans comme étant vieille !

 

Les changements qui caractérisent le quatrième âge

Un couple âgé qui danse

À l’heure actuelle, les personnes âgées ont entre 20 et 25 ans de plus de vie active. Lorsque les frontières de la vie s’étendent de la sorte, la vie change, les projets changent, les amours, la sexualité, le travail, le plaisir…

À l’ère de l’anti-vieillissement, aussi bien les hommes que les femmes utilisent des crèmes anti-âge sans aucune gêne. Et les personnes les plus audacieuses se font même tatouer. Les femmes se regardent dans le miroir et n’ont aucun mal à se montrer séduisantes en arborant une poitrine généreuse et des fessiers fermes.

Le viagra a rénové la sexualité : l’amour est actif et l’amour après l’amour est devenu possible. Cela donne lieu à la formation de nouveaux couples après un deuil ou une séparation. Les structures du couple changent et, par conséquent, les structures familiales aussi : le « jusqu’à ce que la mort nous sépare » devient « jusqu’à ce que la vie nous sépare ». L’espérance de vie étant plus longue, préserver une relation requiert plus de temps et plus de risques.

Par ailleurs, les avancées technologiques et médicales telles que les résonances magnétiques, les tomographies et les médicaments avancés aident à prévenir de nombreuses maladies et à agir contre ces dernières.

En somme, une longue espérance de vie se caractérise par :

  • la création de nouveaux couples qui rassemblent des familles ;
  • une sexualité active qui apporte du plaisir à une période où l’on estimait que cela n’était plus possible ;
  • des grands-parents actifs et ludiques ;
  • une retraite jeune et active ;
  • des deuils, des maladies et des internements gériatriques de plus en plus tardifs.

Les nouveaux défis liés à l’apparition du quatrième âge

Les changements humains amènent des crises qu’il faut surmonter : vivre longtemps représente un problème biopsychosocial, politique et économique. À notre époque, le quatrième âge modifie, entre autres, les cycles évolutifs : l’adolescence se prolonge, la maturité prend son temps, les couples se consolident plus tard tout comme les enfants arrivent plus tard.

Les œuvres sociales s’effondrent parce que l’espérance de vie a augmenté. Elles doivent soutenir la santé des personnes octogénaires via des analyses cliniques, des médicaments et des internements.

Enfin, l’État doit retarder le début des paiements de la retraite, étant donné le nombre d’années qu’il doit maintenir la classe passive qui n’est alors plus passive à l’âge stipulé.

Au-delà de ces inconvénients, une fois les crises surmontées, vivre plus longtemps implique plus de temps de vie avec les personnes que nous aimons et plus de souvenirs partagés. Nous devons alors cultiver les bonnes émotions et les faire durer. Puisque le ciel peut attendre, construisons une vie sous le signe du bien-être et du bonheur.