Le plus grand pêché que vous puissiez commettre, c’est de ne pas être heureux

· 13 janvier 2016

L’avarice, la jalousie, l’orgueil, la non-solidarité… Tous ces aspects peuvent être considérés comme des pêchés terribles, mais le plus grave de tous les pêchés, c’est bien celui de ne pas être heureux.

La vie est trop courte pour se permettre de ne pas la vivre à fond, et dans la souffrance, les plaintes et le malheur.

Ce que vous faites du temps qu’il vous est donné de vivre, dépend de vous. Maintenant, demandez-vous si vous préférez que votre passage sur Terre soit une belle histoire faite de surpassement de soi, d’amour et d’amitié, ou bien une mer de larmes et une souffrance constante.

Vous ne pouvez pas être toujours heureux, mais presque

On ne peut pas être heureux en toutes circonstances puisqu’il y a toujours des choses autour de nous qui perturbent le calme, le climat et la vie en général.

Nous vous proposons de faire un bilan.

L’exercice consiste donc à regarder votre passé. Observez attentivement toutes les années de votre vie, depuis la première dont vous avez conscience, jusqu’à aujourd’hui. Que voyez-vous ?

Mujer-con-muchas-mariposas

Si vous faites un bilan pondéré de votre vie, vous trouverez alors de nombreux commentaires à faire.

Cependant, si au bout du compte, malgré les coups durs, les mauvaises passes, les chagrins, les complications et les défis à relever, vous estimez avoir été heureux d’une manière générale, alors on ne pourra pas dire que vous commettez le pêché de ne pas profiter de chaque instant de votre vie.

En revanche, si en faisant le bilan de votre existence, vous vous rendez compte que vous traînez vos malheurs comme un boulet accroché à votre cheville, que vous n’arrivez pas à lever la tête, qu’il vous est difficile de regarder le futur avec espoir et que votre vie n’est qu’une mer de larmes dont vous ne parvenez pas à émerger, alors vous commettez un grave pêché, puisque vous n’êtes pas heureux.

 


« Le bonheur, ce n’est pas de faire ce que l’on aime, mais d’aimer ce que l’on fait »

-Jean-Paul Sartre-


Surévalue-t-on le bonheur ?

Pour certains, le bonheur est surévalué, et peut-être ont-ils raison. Pour d’autres, le bonheur est impossible à atteindre, ce qui n’est peut-être pas tout à fait vrai.

Il y a également ceux qui pensent que le bonheur est un concept que l’homme a inventé afin d’essayer de justifier son passage sur Terre. Et nous ne nierons pas cette hypothèse.

On est heureux dès lors qu’on est amoureux, qu’on occupe un poste qui nous satisfait, et qu’on est entouré des gens qui comptent pour nous.

Dans ces conditions, on sent qu’on se trouve là où on doit être, on se sent aimé, valorisé, et unique. C’est donc ça, le bonheur ?

Mujer-con-los-ojos-cerrados-y-el-pelo-al-aire2

Il est difficile de répondre à cette question. En tous cas, on peut parler de bonheur à partir du moment où on se sent en harmonie avec soi-même, avec ce que l’on est, ce que l’on fait, et ce que l’on a.

Comment réussir à être heureux ?

En réalité, il n’y a qu’une seule façon d’être heureux, et elle consiste à être soi-même. Pour exploiter votre personnalité et votre façon d’être, rien ne sert de rester en surface.

Les personnes capricieuses, jalouses et blessantes justifient leurs comportements en disant qu’elles sont comme ça, que personne ne les changera. Pour autant, de telles attitudes n’ont pas toujours des retombées positives sur leur vie.

 


« Un jour, quelque part, indéfectiblement, vous vous trouverez vous-même, et ce peut être la plus heureuse ou la plus amère de vos heures. »

-Pablo Neruda-


 

On ne peut être soi-même qu’à partir du moment où on se connait intimement. Au plus profond du coeur de chacun, il y a cette unique et immuable vérité, cette vraie personnalité, celle qui garde jalousement pour elle les rêves et autres désirs de l’âme.

C’est au plus profond de notre être que réside la vraie recherche du bonheur.

Votre coeur ne vous ment pas. Il vous dira avec qui vous voulez être et avec qui vous ne voulez pas être, quel poste vous souhaitez occuper et celui que vous voulez à tout prix éviter, quel/quelle compagnon/compagne vous complète, et qui est avec vous par intérêt.

N’attendez rien de plus, car chaque jour qui passe est un temps précieux que vous perdez.

Ne commettez pas le pêché de ne pas être heureux, et ne permettez pas non plus à la tristesse de s’emparer de votre âme et de votre être.

Vous méritez le meilleur, et vous êtes le seul maître de votre présent et de votre futur. Accrochez-y vous bien fort, et commencez à être qui vous êtes vraiment.