Le pardon et la bonne conscience servent d’oreiller moelleux

· 1 avril 2016

Réussir à pardonner une personne qui vous a fait du mal ou être sûr d’avoir réagi de la meilleure des manières nous aide à nous sentir mieux avec nous-même et à éviter les maux de tête générées par les inquiétudes.

Nous commettons des erreurs et d’autres ont commis des erreurs avec nous, mais nous les rectifions et nous acceptons ce qu’ils ont fait.

On dit qu’en général, les inquiétudes emprisonnent l’esprit, empêchent de vivre et surtout d’aller se coucher sereinement.

On peut affirmer que le fait de comprendre ce que signifie « demander pardon » et de le mettre en pratique sert toujours de bon oreiller.

Personne n’a autant de mérite que celui qui a pardonné sans oublier que demander pardon est aussi difficile que d’accepter le pardon.

L’acte de demander pardon

Elvira Sastre dit qu’une vie sans courage est un chemin infini de tours et ne se trompe jamais. Elle a toujours pensé que le courage de demander pardon était lié à la sagesse de savoir pardonner.

sleep__by_trisis

En d’autres termes demander pardon ouvre la possibilité d’être une meilleure personne.

“Il n’y a rien de mieux que de se retrouver avec soi-même et de pardonner l’autre personne, qu’elle ait raison ou non, car les gens, quand ils font des choses douloureuses, c’est qu’ils n’ont pas pu faire mieux à ce moment-là, parce qu’ils avaient peur, ou quoi que ce soit d’autre. Alors, pardonner est quelque chose de merveilleux.”
-Marwan-

L’acte de demander pardon me sauve car cela implique d’accepter mes propres erreurs qui ont pu faire du mal à d’autres personnes, parfois très aimées.

Demander pardon aux autres, se pardonner soi-même et réussir à être pardonné par les autres nous aide à fuir le ressentiment, le mal être, les blessures qui ne se ferment pas et le passé qui nous empêche de regarder vers l’avenir.

C’est ce que l’on appelle la « bonne conscience »

L’acte de demander pardon est fortement lié à la conscience, comprise ici comme le juge qui évalue le comportement : elle le récrimine, le flatte, donne son avis et surtout, elle est sincère.

Une mauvaise conscience à cause d’un acte commis ou d’une parole énerve et empire la santé.

“La conscience nous fait nous découvrir, nous dénoncer et nous accuser nous-mêmes, à défaut de témoins présent pour attester.”
-Michel de Montaigne-

Quand on demande pardon sincèrement et qu’on nous pardonne, ou vice versa, cet oreiller dont nous parlions se transforme : on retrouve sa place dans le lit et dans la vie, avec soi-même et avec les autres.

Avoir la conscience tranquille permet de franchir une nouvelle étape, une porte de plus que l’on referme, et de tourner le dos à un passé duquel on a appris.

Tout le monde a déjà demandé pardon

Couple-calin-nuit

Le fait de demander pardon, surtout quand on s’est trompé, peut provoquer de la honte. En effet, personne n’aime revenir en arrière et reconnaître qu’il a mal agi.

Pourtant, sachez que tout le monde a déjà demandé pardon dans sa vie et que c’est nécessaire.

Personne n’est parfait et tout le monde se trompe ! C’est pour cela que personne ne doit se sentir exclu de cet acte qu’il faut faire tôt ou tard.

Corrigez-vous si vous n’êtes pas dans la vérité, ne vous jugez pas quand vous le méritez, soyez humble mais ne vous humiliez pas.

Reconnaissez toujours que personne, et même vous, ne peut vivre sans pardonner ou être pardonné.