Le consumérisme dans le monde de la mode

Aujourd'hui, nous voulons vous parler d'un documentaire magistralement réalisé par Andrew Morgan. The True Cost nous montre la réalité terrifiante derrière chaque vêtement que nous achetons.
Le consumérisme dans le monde de la mode

Dernière mise à jour : 13 août, 2022

Il y a une question qui passe inaperçue pour beaucoup d’entre nous et dont nous voulons parler aujourd’hui. Le consumérisme dans le monde de la mode devient un phénomène plus qu’inquiétant. Malheureusement, nous parlons de quelque chose qui va bien au-delà d’une compulsion. Nous sommes confrontés à un phénomène qui a été étudié en profondeur par la psychologie sociale.

Le monde de la mode, notamment en Occident, a radicalement changé en quelques années. Ce que nous voyons n’est que la pointe de l’iceberg d’un problème d’ampleur internationale et aux conséquences dévastatrices pour une partie très importante de la population.

Brillamment réalisé par Andrew Morgan et récemment sorti sur Netflix, l’extraordinaire documentaire The True Cost nous montre le vrai prix d’une réalité glaçante.

La vérité est que, depuis quelques années, et nous le percevons bien, nous pouvons acheter beaucoup plus de vêtements car les prix ont chuté drastiquement. Mais ce qui semblait être une bonne nouvelle pour presque tout le monde (et un certain soulagement pour les économies serrées auxquelles beaucoup sont confrontés aujourd’hui), s’avère être l’une des stratégies économiques les plus meurtrières connues de l’homme aujourd’hui.

Pourquoi nos vêtements sont-ils désormais plus abordables ?

Au cours de la dernière décennie, nous avons assisté à une baisse importante du prix des vêtements. Nous nous doutions qu’il s’agissait d’une conséquence de la mondialisation. La plupart des entreprises de mode ont fini par travailler avec des pays comme la Chine, le Bangladesh ou le Cambodge, où le coût de la vie est beaucoup plus bas qu’en Occident, et donc avec un coût de production beaucoup plus bas également.

Beaucoup d’entre nous avaient l’image mentale de personnes travaillant à l’autre bout du monde, dans des pays qui, précisément pour cette raison, devraient être en plein développement économique. Nous avons vu le problème à partir de notre propre nombril : on a emmené l’industrie ailleurs et on a laissé des emplois disparaître ici.

femme faisant des vêtements

Mais le problème est bien plus grave. Parce que les ouvriers qui cousent chaque jour les vêtements que nous pouvons désormais acheter mieux que jamais se révèlent très éloignés de tout type de développement économique, présent ou futur.

Le consumérisme dans le monde de la mode généré par les grandes entreprises a créé des pays d’esclaves. Des lieux où les travailleurs du secteur textile travaillent des heures interminables, dans des conditions plus que pénibles et avec toutes les lois de leur pays contre eux. Et ils le font en échange de salaires misérables qui ne leur permettent même pas de couvrir les besoins les plus élémentaires.

Que se passe-t-il ?

Les grandes marques de mode arrivent avec des propositions très concises dans ces pays. Ce sont elles qui fixent le prix de production.

Si une usine ne peut pas se permettre un prix de production ridicule, la société présente sa proposition à n’importe quel autre pays. De cette façon, les propriétaires d’usines de confection et les gouvernements des pays eux-mêmes sont obligés d’accepter du travail pour pratiquement rien.

En supposant que la plus grande partie du gâteau se trouve dans le bénéfice économique du coût de production/prix de vente final, nous constatons que des millions de travailleurs font leur travail pour pratiquement rien. Pendant ce temps, les grandes entreprises de mode doublent et triplent leurs bénéfices chaque trimestre.

Femme regardant des vêtements

Conséquences du consumérisme dans le monde de la mode

Pour se faire une idée : au Cambodge, récemment, des travailleurs d’entreprises de vêtements de mode ont manifesté dans les rues pour demander une augmentation de salaire pouvant aller jusqu’à 160 dollars par mois. Le gouvernement de leur pays les a attaqués en utilisant les forces armées et, en quelques jours, plusieurs ouvriers ont été tués.

Il y a des travailleurs au Bangladesh qui travaillent pour 12 dollars par mois. Et ils le font dans les pires conditions imaginables, dans des immeubles qui s’effondrent en laissant des milliers de morts sous les décombres.

S’il est vrai que, dans ces pays, le coût de la vie est inférieur au nôtre, ces 12 dollars par mois ne leur rapportent rien. Ils ne peuvent pas scolariser leurs enfants, ils ne peuvent pas maintenir des conditions de vie minimalement acceptables. Bref, ils ne peuvent sortir d’une misère devenue une véritable prison pour des millions de personnes et leurs générations futures.

Le vrai prix du consumérisme dans le monde de la mode

Les teintures utilisées, les pesticides pour la production de masse de tissus en coton et les conditions insalubres dans lesquelles tous ces vêtements sont produits ont un impact sur l’environnement et sur la santé de millions de personnes, dont on ignore encore la portée aujourd’hui.

Tout cela se passe pour que nous puissions acheter un t-shirt à 5 euros, chaque semaine. Nous le faisons car, comme cela ne nous coûte que 5 euros, nous ne le valorisons pas. Nous pouvons le jeter et en acheter un autre quand nous le voulons.

Les grandes entreprises ne semblent pas avoir l’intention de résoudre ce problème. Mais la vraie question est : pouvons-nous l’arrêter ? Pouvons-nous commencer à prendre conscience du prix réel des choses que nous achetons ? Dans cette vie, la valeur la plus importante est-elle l’argent que nous pouvons dépenser ?

Une tromperie partagée

Cette vilaine réalité ressemble à un mirage. Dans notre monde occidentalisé, nous sommes à une époque où la classe moyenne a pratiquement perdu son statut. Elle a perdu du pouvoir d’achat dans des choses vraiment importantes et nécessaires. Il est de plus en plus difficile d’accéder à un logement, à une bonne assurance maladie ou à une bonne éducation.

Cependant, les statistiques montrent à quel point nous sommes capables de sentir que nous avons encore du pouvoir d’achat parce que nous pouvons faire nos courses et rentrer à la maison avec une bonne offre. Cependant, au final, il s’agit toujours d’une tromperie. Et c’est une auto-tromperie qui coûte littéralement du sang humain à l’autre bout de la planète.

En fin de compte, c’est nous qui consommons. Sans nos achats compulsifs, toute cette histoire ne pourrait pas continuer. Il est peut-être temps de commencer à prendre conscience de ce qui se cache derrière chaque vêtement que nous achetons. Commencer à valoriser ce que l’on a et ne pas le jeter rapidement car « on peut acheter moins cher ». Bien sûr que nous pouvons. Mais la question est : devrions-nous ? C’est là qu’est notre vrai pouvoir. Un pouvoir bien plus important que le pouvoir d’achat.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi y a-t-il des gens qui achètent de manière compulsive ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Pourquoi y a-t-il des gens qui achètent de manière compulsive ?

Pourquoi y a-t-il des gens qui achètent de manière compulsive ? Que disent les études ? Cela a-t-il quelque chose à voir avec l'humeur ?