Le chaos, un état qui joue en faveur des narcissiques

· 20 septembre 2018

Le chaos est l’un des grands alliés des narcissiques. Sans cet état de désordre généralisé, un narcissique ne peut pas régner comme il le souhaite, consciemment ou inconsciemment. Là où il y a de l’ordre, il n’est plus rien. Il ne peut plus étaler ces drames dont il a tellement l’habitude.

Rappelons-nous que le narcissisme se caractérise par une exaltation excessive du moi. Ce n’est pas le signe d’un amour-propre excessif mais d’attentes surdimensionnées face au moi. Un rêve de grandeur face à soi-même. Un désir de se démarquer ou d’être au-dessus des autres.

Une dose de narcissisme est saine chez l’adulte. Elle aide l’individu à trouver une cohésion et à se réaffirmer face au monde. Cependant, quand ce pseudo amour-propre est excessif, nous voyons émerger un narcissisme pathologique. Dans les cas les plus extrêmes, le narcissique devient incapable d’accorder une valeur réelle aux autres. Ceux-ci deviennent les instruments de son auto-exaltation.

Le chaos et les narcissiques

Les narcissiques pathologiques déploient toute une série de comportements destinés à satisfaire ce désir d’auto-exaltation. Tous ces comportements ont une chose en commun: ils sèment le chaos, à différents degrés. C’est dans le désordre que les narcissiques réussissent à « être quelqu’un » et à contrôler les autres.

le chaos joue en faveur des personnes narcissiques

Le chaos est la marque de fabrique des chefs ou des leaders qui donnent constamment des ordres et des contre-ordres. De ceux qui créent des mesures absurdes, des mesures qui entravent les activités au lieu de les faciliter. De ceux qui ne communiquent pas clairement et créent des confusions; si celles-ci mènent à un bon résultat, ils en tireront tout le crédit. Et si elles mènent à des erreurs, ils pourront rejeter la faute sur les autres.

Les narcissiques promeuvent aussi le chaos dans des situations plus quotidiennes ou familières. Pensez à ces amis, ces proches ou ces conjoints qui vous disent une chose et en font une autre, sans raison apparente. Ils vous disent qu’ils vont vous aider et, quand vous avez besoin d’eux, ils ne sont pas là. Ces personnes vous assurent qu’elles arriveront à telle heure et apparaissent à une autre. Elles jouent avec vos attentes et vous ôtent tout équilibre. Enfin, elles sèment le chaos et, grâce à cela, ont une marge de contrôle sur les autres.

Narcissiques et dramatisme

Dans le cas des narcissiques pathologiques, le chaos est souvent accompagné de dramesLe chef ou le leader dont nous parlons accompagne son désordre de shows d’indignation et de préoccupation. Il se montrera bouleversé ou hystériquement surpris par tout ce qui se passe. Comme si ce n’était pas lui qui avait tout fait pour atteindre ces résultats incertains.

le chaos

La personne qui n’apparaît pas pour respecter un engagement ne s’excusera probablement pas. Bien au contraire: elle inventera tout un drame. Il est commun de voir ces personnes se victimiser.

Dans le fond, elles créent des situations qui leur permettent de se sentir comme les rois du monde. Elles essayent de se placer au centre de tout mais ne prennent pas leurs responsabilités. Au lieu de cela, elles créent des scènes de shows et d’expressions émotionnelles intenses.

L’effet sur les autres

D’une façon ou d’une autre, les narcissiques se servent du chaos pour briser les gens sur le plan psychologique. Ils créent des situations, la plupart du temps de façon inconsciente, pour que les autres soient emplis d’anxiété. Pour qu’ils deviennent un peu fous. S’ils y arrivent, ils réussissent ce qu’ils avaient toujours voulu: être déterminants dans la vie des autres, même si c’est d’une mauvaise façon et à travers des pièges.

Cependant, dans ce type de réalités psychologiques, il y a toujours deux faces distinctes. D’un côté, nous retrouvons le narcissique qui sème le chaos et manipule les autres. De l’autre, ce même narcissique est victime de sa propre pathologie. Les narcissiques ont plus tendance à se sentir désenchantés par la vie. En d’autres termes, ils sont plus sujets à la dépression.

 

Cela est dû à l’absence d’authenticité de leurs actions. Ils sont, en quelque sorte, bloqués à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils ne parviennent pas à établir de liens profonds et significatifs avec les autres et dépendent trop de ces derniers. S’ils réussissent à les manipuler, ils satisfont cette image d’eux-mêmes qui leur manque. Et s’ils ne réussissent pas, ils ressentent facilement un sentiment d’infériorité, de manque d’intérêt dans la vie et de frustration.