Les trois masques du narcissisme pathologique

11 août 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés
masques du narcissisme pathologique

Les masques du narcissisme pathologique sont des mécanismes de manipulation utilisés par les narcissiques pour dissimuler leurs intentions et leur véritable condition. Ils ne veulent pas apparaître comme étant prétentieux ou arrogants. De sorte qu’ils le cachent derrière de tels mécanismes. Ceci est parfois efficace et finit par dérouter ceux qui sont à leurs côtés.

Le narcissisme est l’estime et l’évaluation exagérée qu’une personne porte sur elle-même. Nous parlons donc de narcissisme pathologique lorsqu’une personne surestime ce qu’elle est et, par ailleurs, a un besoin excessif d’être admirée des autres. Cela se produit car, au fond, il existe un mépris inconscient envers elles-mêmes.

« Le postmodernisme n’est rien d’autre qu’un degré supplémentaire sur l’échelle de personnalisation de l’individu dédiée au self-service narcissique et aux combinaisons kaléidoscopiques indifférentes. »

-G. Lipovetsky-

Les personnes présentant un narcissisme dénaturé peuvent devenir très destructrices pour les autres. Elles deviennent, dans leur empressement à se réaffirmer, manipulatrices, cruelles ou abusives envers les autres. Elles ne le font pas consciemment, mais se trompent elles-mêmes quant à leur comportement. Ces personnes construisent les masques du narcissisme pathologique pour se convaincre et convaincre les autres qu’elles n’ont pas une fierté exacerbée. Voici les trois cas les plus fréquents.

1. Amélioration fictive de soi

L’amélioration fictive de soi est l’un des masques du narcissisme pathologique. Elle consiste essentiellement à progresser, à évoluer ou à grandir, non dans le but sincère d’être meilleur, mais dans celui caché d’éveiller l’admiration, l’envie ou la soumission chez les autres.

masques du narcissisme pathologique

L’une des caractéristiques du narcissisme pathologique est qu’il met en avant une forme d’estime de soi appelée « estime de soi conditionnelle ». Cela signifie que le sentiment de valeur personnelle ne naît pas d’un véritable amour propre mais dépend de l’évaluation que les autres font d’eux.

Ce type de personnes insistent pour être meilleurs, non pas en tant que fin mais en tant que moyen. Leur but ultime est de s’imposer aux autres. D’amener ces derniers à se soumettre à leurs projets ou à se sentir inférieurs. Le fait que ces personnes se vantent souvent et publiquement de leurs progrès trahit ce masque de narcissisme pathologique. De même que le fait qu’elles reprochent également aux autres de ne pas les remarquer ou ne pas les souligner suffisamment.

2. Le sacrifice de soi, l’un des masques du narcissisme pathologique

Il s’agit de l’un des masques les plus trompeurs du narcissisme pathologique. L’individu charge ici sur ses épaules des responsabilités qui ne lui incombent pas, soi-disant pour aider les autres à résoudre leurs problèmes. Ces personnes finissent même par se priver de biens et de privilèges ou à souffrir de situations très difficiles pour les autres.

Le problème est que leur intention n’est vraiment pas de faire quelque chose de positif pour les autres. Ce qu’ils cherchent en réalité, c’est réussir à générer autorité et dépendance sur les autres. Le sacrifice de soi leur permet de mettre un voile de bonté, de générosité ou de soumission sur leur comportement. Ce sacrifice ne sert qu’à cacher un but beaucoup plus égoïste : s’exalter.

masques du narcissisme pathologique

Comme dans le cas précédent, ce type de masques tombent très facilement. Celui qui se sacrifie ne tardera pas à mettre en avant tout ce qu’il fait pour les autres. Il tentera de culpabiliser ceux qu’il « aidera » en exigeant un traitement spécial ou une considération de leur part. Le narcissique revendiquera un statut de supériorité devant les autres. Il est par ailleurs fréquent qu’il face de véritable scandale de victimisation.

3. Fantasmes de la grandeur

Les personnes présentant un certain narcissisme pathologique alimentent des fantasmes de grandeur liés à eux-mêmes. Elles se sentent généralement vraiment meilleures que les autres. De manière consciente, pour le moins. Elles se comparent toujours aux autres et gagnent toujours, selon elles. Elles sont meilleures, plus tolérantes et davantage capables, même s’il n’en est rien.

L’un des traits les plus caractéristiques de ce type de personnes est qu’elles sentent disposer d’un « droit à la colère ». En d’autres termes, elles pensent qu’elles disposent d’un permis pour se mettre en colère. Leur colère est sacrée. Elles explosent car les autres les y ont poussées. Elles crient parce qu’elles ne peuvent tolérer que les autres soient injustes envers quelqu’un d’aussi bon que elles. Ces personnes s’offensent afin d’éviter l’injustice ou de parvenir à tout autre objectif louable.

Elles parviennent parfois à convaincre les autres de cela. Le cas le plus typique est celui des chefs qui maltraitent leurs collaborateurs pour un prétendu désir d’amélioration et de perfection dans tous les domaines. Un groupe entier est parfois victime ou objet de ces fantasmes de grandeur.

Les masques du narcissisme pathologique sont des mécanismes permettant de dissimuler le moi. Le narcissique ne veut pas se voir comme tel dans les yeux des autres. C’est pourquoi il utilise ces artifices lui permettant de dissimuler ses traits de personnalité fondamentaux. Une personne qui agit de la sorte souffre beaucoup et a surtout besoin d’aide.


A découvrir aussi