L’androphobie, ou la peur des hommes

· 31 mars 2019
L'androphobie est une peur intense et irrationnelle envers l'homme. Vous voulez en savoir plus ? Continuez à lire.

Il existe toutes sortes de phobies : agoraphobie, arachnophobie, claustrophobie… L’une des plus frappantes est l’androphobie. Les personnes qui souffrent d’androphobie éprouvent des sensations de panique intense quand elles voient apparaître un homme ou un groupe d’hommes.

Cependant, avant de commencer à parler d’androphobie, nous pensons qu’il est nécessaire de commencer par quelque chose de plus général pour ne pas se perdre en cours de route. Nous allons donc commencer par expliquer ce qu’est exactement une phobie.

Qu’est-ce qu’une phobie ?

Les phobies sont définies comme une peur intense et irrationnelle envers une personne, un objet ou une situation qui implique peu ou pas de danger. Le mot vient du grec fobos qui signifie “panique”.

Dans la mythologie grecque, Phobos était aussi le fils d’Ares, dieu de la guerre et d’Aphrodite, déesse de l’amour. Personnifiant la peur, Alexandre le Grand a prié Phobos avant chaque bataille pour conjurer la peur.

femme souffrant d'androphobie

Selon le DSM-5 (Manuel de diagnostic et statistiques des troubles mentaux), des phobies spécifiques, telles que l’androphobie, répondent aux caractéristiques suivantes :

  • Peur ou anxiété intense provoquées par un objet ou une situation spécifique (par exemple, voler, prendre de la hauteur, être avec des animaux, se voir administrer une injection, voir du sang, etc.)
  • Réaction de peur ou d’anxiété immédiate face à l’objet ou la situation phobique
  • Evitement de la situation phobique par la peur ou l’anxiété
  • •Disproportion de la peur ou de l’anxiété si nous analysons le danger réel qui soulève l’objet ou la situation spécifique et le contexte socioculturel
  • •Persistance de la peur, l’anxiété ou l’évitement pendant 6 mois ou plus
  • Gêne ou détérioration cliniquement significative découlant de la peur, de l’anxiété ou de l’évitement dans les domaines social, professionnel ou dans d’autres domaines importants du fonctionnement
  • Il est courant que des personnes aient plusieurs phobies spécifiques ; en fait, environ 75% des personnes atteintes d’une phobie spécifique craignent plus d’une situation ou d’un objet.

Peur irrationnelle du genre masculin

L’androphobie pourrait bien être considérée comme un type de phobie sexuelle. La sexualité est un problème qui a toujours généré des tensions dans la société. Les phobies sexuelles peuvent être dirigées vers le genre de la personne ou vers un certain aspect du sexe.

Les causes de phobies sexuelles peuvent être nombreuses et variées. En l’espèce, l’androphobie est un trouble qui produit une peur constante, intense et anormale envers les hommes.

Les personnes souffrant d’androphobie sont envahies par la nervosité lorsqu’elles sentent la présence d’hommes, et lorsqu’elles ont une conversation avec l’un d’eux. Cette peur irrationnelle envers les hommes les pousse à les éviter. Ces situations peuvent se produire même avec des amis et entraver la vie personnelle, professionnelle et interpersonnelle de la personne touchée.

Qui souffre d’androphobie ?

L’androphobie est surtout le fait des femmes, bien que les hommes puissent également en souffrir.

Ces événements traumatisants pourraient être une violation, un abus psychologique, une relation terrible avec la figure paternelle, etc. Cela pourrait même arriver pour des raisons culturelles, quand la femme est éduquée pour être soumise et obéissante.

La personne est consciente que tous les hommes ne représentent pas une menace réelle. Malgré tout, elle ne peut s’empêcher de ressentir une panique irrationnelle en leur présence. Les personnes les plus touchées par l’androphobie sont les femmes âgées de 18 à 40 ans.

Bien qu’elles sachent généralement qu’elles souffrent d’une peur irrationnelle, elles n’expriment pas leurs émotions, par peur du rejet social. Ces personnes s’excusent souvent et évitent les situations dans lesquelles elles doivent traiter avec un homme. Elles le font pour éviter une peur qui peut conduire à une anxiété terrible.

femme souffrant d'androphobie

L’androphobie n’est pas la même chose que la misandrie

Il ne faut pas confondre androphobie avec misandrie. Ceux qui souffrent d’androphobie veulent être guéris. Dans le second cas, c’est un sentiment de haine envers l’homme développé pour diverses raisons.

La misandrie est née, dans la plupart des cas, en réponse à la misogynie (haine envers les femmes) et un sentiment de lutte contre le machisme qui règne dans la société. Pour considérer qu’une personne souffre d’androphobie et non de misandrie, elle doit ressentir une peur irrationnelle et disproportionnée qui déstabilise sa vie quotidienne.

Le traitement de l’androphobie est le même que celui de tout autre type de phobie spécifique. Un ensemble de techniques psychologiques cognitivo-comportementales dans lesquelles l’exposition directe est prédominante et utilisée pour traiter ce trouble. Si vous souffrez de ce trouble, nous vous recommandons de consulter un psychologue spécialisé. Nous sommes sûrs qu’il pourra vous aider !