L’amour liquide ou la fragilité des liens

22 septembre 2015 dans Emotions 17 Partagés

Il possible que vous ayez entendu parler de ce concept intéressant énoncé par le sociologue Zygmunt Bauman. Derrière cette poétique et triste image, se trouve une réalité qui paraît être assez fréquente de nos jours : la fragilité du lien.

Une idée associée à l’essence qui paraît se vivre dans cette société où apparemment, on met en valeur l’éphémère, la consommation ponctuelle qui offre une satisfaction à un besoin instantané et qui, est chassé dans la foulée.

Nous ne parlons pas seulement des relations inter-personnelles, mais également de celles que nous établissons avec nous-même, ce que le même Bauman appelle “la liquidité de l’amour propre ».

Vous êtes conscient, par exemple, que pour aimer de manière mature une autre personne, il faut vous aimer vous-même ?

Ce manque d’estime de soi et de valorisation fait que l’on finit par perdre les autres car nous n’avons pas su “solidifier notre amour propre ». 

Dans cet article, nous allons nous plonger dans ce concept de « l’amour liquide ».

L’amour liquide et l’individualité

Parfois, le fait d’établir un engagement est difficile pour de nombreuses personnes. Derrière cela, se cache un sens des responsabilités et de la transcendance personnelle qu’elles ne sont pas disposées à assumer.

Il est possible qu’il existe même le facteur « peur » et l’immaturité personnelle, où il n’est pas possible de concevoir une relation solide, authentique et stable, avec un projet de futur.

Le même Bauman nous explique que beaucoup de relations actuelles sont des “connexions plus que des relations ».

Nous ne sommes plus en train de parler uniquement de la primauté des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, ceux qui nous unissent avec de multiples personnes au moment où nous le choisissons.

Ce concept va un peu plus loin. L’individualisme cherche seulement à satisfaire les besoins ponctuels avec un début et une fin, d’où l’idée de « l’amour liquide », des émotions que nous ne pouvons pas retenir et qui s’échappent vite des mains, jusqu’à disparaître totalement.

C’est quelque chose qui, sans aucun doute, résonne comme quelque chose de triste. Nous vivons dans un monde dynamique où le réel se conjugue parfois avec le virtuel, une modernité liquide où beaucoup de choses paraissent s’échapper de nos mains.

Nous établissons des relations instables car notre société paraît exalter les relations humaines plus flexibles. Nous ne parlons pas seulement des relations de couple, nous parlons aussi de l’éducation des plus petits.

Nous leur offrons de nombreux jouets, des technologies, nous établissons un jeu de chantage où après un examen approuvé, nous les récompensons avec un nouveau jouet.

Nous les laissons tomber quasiment sans le vouloir dans une société de consommation avec peu de valeurs, créant des individus qui deviennent à leur tour, tyranniques, qui ne reconnaissent pas où se trouvent leurs limites et qui, d’une certaine manière, finissent par devenir liquides…

Leurs amitiés naissent des réseaux sociaux, et il suffit d’utiliser le bouton “bloquer ou dénoncer » pour mettre fin à leur relation avec cette personne. Cela a un gros impact sur les relations sociales, sans aucun doute.

L’importance de l’amour propre pour lutter contre « l’amour liquide »

Les personnes ne sont pas des biens de consommation, et ne sont pas sujettes à l’obsolescence programmée comme les appareils électro-ménagers. Nous pensons, nous sentons et nous aimons.

Mais nous devons commencer toujours par penser à nous-même, en nous voyant comme des personnes méritantes d’être aimées.

Un amour liquide nous laisse un coeur vide, et c’est quelque chose que personne ne veut vivre. Le consommateur a toujours plus faim et ressent une profonde insatisfaction en permanence.

A quoi cela nous sert-il ? A quoi nous sert autant d’incertitude ?

1. Parfois, derrière un amour liquide, se trouve l’insécurité personnelle. Le fait de ne pas nous voir nous-même comme étant capable de maintenir un lien assez fort pour prospérer, pour construire un futur aux côtés d’une autre personne.

2. L’insécurité est le reflet d’une estime de soi qui ne s’est pas développée adéquatement. On recherche seulement une satisfaction ponctuelle pour ensuite, fuir.

Tout compromis peut mettre en avant notre manque de compétence, notre immaturité. Mais pourquoi ne pas essayer autrement ?

Dans la vie, rien n’est sûr et nous marchons tous à tâtons dans le brouillard. Si je commence à avoir confiance en moi, petit à petit, j’avancerai avec plus de sécurité, générant de la stabilité, grâce à l’authentique compromis avec moi-même et avec les personnes qui m’entourent.

3. Bauman nous dit que pour être heureux, nous devons tenir compte de ces valeurs indispensables : Liberté et sécurité.

La sécurité sans liberté est de l’esclavage mais la liberté sans sécurité est un chaos total. Nous avons tous besoin de trouver l’équilibre dans nos vies.

Etes-vous d’accord ?

A découvrir aussi