Laissez s’échapper le poids du passé qui vous empêche d’avancer

· 4 juillet 2015

En général, quand nous posons des questions à quelqu’un sur son passé, sa façon d’aborder les choses est souvent négative.

Il est rare de regarder le côté positif, car on a tendance à penser à ce que l’on aurait pu faire et que l’on a pas fait, aux erreurs commises etc. Cela provoque alors un sentiment de culpabilité, de remords ou de frustration.

Peut-être connaissez-vous ce livre « Choose your own adventure » (« Choisissez votre propre aventure » en français), dans lequel le lecteur peut choisir les différents chemins qu’il peut suivre.

Dans la vie réelle, il se passe la même chose. Quand nous prenons une décision, nous avons tendance à regarder en arrière, à ce qui aurait pu se passer si nous avions pris une autre décision. 

Les êtres humains ont tendance à rechercher la perfection et à regarder en arrière avec l’idée que s’ils avaient pris d’autres décisions, leur vie aurait pu être bien meilleure.

Ce qui est très peu pris en compte c’est que s’ils avaient pris d’autres décisions, cela aurait pu être encore pire et comme on ne peut le savoir, le plus rationnel serait d’accepter les choses comme elles sont et comme elles sont arrivées, sans culpabilisation ni frustration.

Aujourd’hui nous sommes ce que nous sommes grâce aux choses qui se sont passées et même si elles  pourrait être mieux, cela pourrait également être pire.

Nous ne prenons pas non plus en compte le fait que nous sommes en train de juger en fonction du résultat. Nous pensons que nous avons fait le mauvais choix car cette option était incorrecte !

Ce que nous oublions, c’est qu’au moment où nous avons pris la décision, elle ne paraissait pas incorrecte et que toutes les évidences que nous avons découvertes par la suite, ont augmenté cette probabilité dans notre esprit.

Prenons un exemple de ce phénomène cognitif si curieux. Nous entrons dans la cuisine et nous voyons que le pied d’une chaise est abîmé et qu’elle est bancale. Nous décidons de la réparer après manger.

Juste au moment de terminer de préparer à manger, un invité surprise apparait et s’assoit sur la chaise bancale alors que nous pensions qu’elle resterait libre.

L’invité ne s’en rend compte et nous avons oublié qu’elle était abîmée. Evidemment, au milieu du repas, il tombe par terre!  

Ecoutez votre raisonnement : vous auriez dû la réparer plus tôt, il était possible que quelqu’un vienne et s’assoie, etc…

Pire encore, vous pouvez vous condamner et vous juger sévèrement : je suis un fainéant et distrait, je reporte toujours les choses à plus tard.

Mais quand vous avez pris la décision de reporter la réparation, vous ne pensiez pas que quelqu’un allait venir, et si vous aviez réparé la chaise à ce moment, votre repas aurait refroidi. Vous terminez toujours par vous blâmer.

Comment accepter le passé?

Le passé est quelque chose qu’on ne peut pas changer, alors penser à ce que nous aurions pu faire ne nous aide pas car nous ne pouvons pas faire marche arrière.

L’idéal pour que le passé ne produise pas chez nous une stagnation psychologique est d’accepter les choses comme elles se sont passés, en adoptant une perspective ouverte et positive.

Cela signifie que quand nous nous souvenons des erreurs commises ou des évènements négatifs qui se sont passés, nous devons les voir d’une manière constructive, en pensant que toutes les expériences se sont transformées en savoir.

Nous pouvons nous poser la question suivante pour être conscients de l’apprentissage qui se trouve derrière chaque évènement négatif.

Si aujourd’hui je me trouvais face à la même situation, quelle serait ma réaction, et qu’ai-je appris de cette expérience

La sagesse s’acquiert avec des erreurs et des problèmes, car sachez que si toute votre vie avait été facile, parfaite et sans problèmes, vous n’auriez pas appris autant de choses.

C’est l’exemple des parents surprotecteurs. S’ils ne laissent leurs enfants commettre des erreurs et les résoudre par eux-mêmes, ils prolongent le manque d’apprentissage et le jour où ils échouent, leurs enfants ne peuvent pas se débrouiller seuls et cela provoque un stress exagéré et des situations conflictuelles.

Faites une liste

Généralement, nous avons tendance à nous concentrer plus sur le négatif du passé plutôt que sur les bonnes choses qui se sont passées.

Certaines personnes affirment que rien de positif ne leur est arrivé dans le passé, mais il y a pourtant de nombreux petits instants où nous profitons de la vie, et si nous sommes capables de regarder en arrière en regardant ces petites choses qui nous ont rendus heureux, nos pensées se porteront automatiquement sur de bons évènements passés.

Un exercice qui peut vous aider à améliorer la vision que vous avez de votre propre passé est de faire une liste avec 10 bonnes choses qui nous sont arrivées afin de mettre en valeur notre passé.

Il n’est pas nécessaire que ce soit de grandes choses mais ces petites choses qui nous ont apporté un instant de bonheur peuvent aussi faire partie de la liste.

Par exemple si vous passiez vos après-midi à jouer avec votre meilleur ami et que vous étiez heureux, c’est déjà quelque chose d’important car grâce à cela, vous avez appris les valeurs qu’il faut avoir pour avoir un ami et le garder.

Grâce à tout ce qu’il nous est arrivé de bon, tous ces petits et grands moments qui nous ont rendus heureux, nous avons accumulé des connaissances et nous avons appris à modeler nos émotions.

Se souvenir de ces bons moments de notre passé grâce à cette liste nous aidera à voir si avant, nous regardions le passé de manière réaliste ou si seulement nous nous focalisions sur le négatif.

Acceptez votre passé, regardez en arrière pour être plus sage, sans oublier les bons moments.

Continuez toujours vers l’avant, car ce présent que vous êtes en train de vivre deviendra le passé dans quelques années et ce que vous faites aujourd’hui, en déprendra votre satisfaction future. 

Photographie de Jari Hindstroem