L'action des boissons stimulantes sur notre cerveau

09 avril, 2020
Il existe de nombreux effets liés aux boissons stimulantes sur notre cerveau qui sont positifs avec une consommation modérée, mais qui deviennent dangereux lorsque l'apport est élevé et fréquent. La science progresse dans l'étude de ces effets.
 

Les effets complets des boissons stimulantes sur notre cerveau ne sont pas encore connus. Cette question fait l’objet d’une enquête et bien que des progrès aient été réalisés à cet égard, il reste de nombreux points flous.

Pourtant, c’est un problème auquel il faut faire attention car les boissons de ce type sont consommées quotidiennement, et on soupçonne que, dans certaines conditions, elles sont potentiellement nocives. Par conséquent, le sujet ne doit pas être pris à la légère.

Les stimulants traditionnels, tels que le café et le thé, sont regroupés dans la catégorie des boissons stimulantes, de même que les boissons dites énergisantes, qui ont une forte présence sur le marché depuis un certain temps.

Les questions qui se posent sont : quels sont les effets des boissons stimulantes sur notre cerveau ? Comment réduire les risques et les problèmes ? Ci-dessous, nous essaierons d’énoncer ce que nous savons de la réponse à ces questions.

Café et thé : leurs effets sur le corps

 

Le café et le thé génèrent des effets de base des boissons stimulantes sur notre cerveau. Ils sont pleinement intégrés dans le régime alimentaire de millions de personnes dans le monde. Beaucoup de gens déclarent que leur journée commence après avoir pris un café.

La science suggère qu’un apport quotidien de pas plus de 200 mg de café ou de thé est excellent pour la santé. La caféine et la théine semblent ralentir le vieillissement et agir comme protecteurs contre certains types de démence, comme la maladie d’Alzheimer. Un autre effet de ces boissons stimulantes sur notre cerveau est qu’elles agissent sur les mécanismes d’alerte. Nous amenant ainsi à être plus alertes et plus éveillés.

Cependant, lorsque des quantités excessives de ces substances sont consommées, des effets indésirables se produisent également. Finalement, on ressent une sensation de fatigue, de tachycardie, de tremblements ou de nausées, en plus de divers effets gastro-intestinaux. La caféine et la théine génèrent une dépendance. En cas d’absence brutale, tous les symptômes de sevrage apparaissent.

 
Le café fait partie des boissons stimulantes

Les boissons stimulantes fortes dans notre cerveau

Les boissons énergisantes, qui contiennent généralement de la taurine, sont devenues un objet d’étude pour la science. Car il y a de fortes suspicions qu’elles soient nocives pour la santé. Ce type de boisson contient également des doses élevées de caféine, qui, lorsqu’elle est ingérée, atteint le corps très rapidement. À court et à long terme, cette décharge soudaine a plusieurs effets.

Selon une étude menée par l’Université Johns Hopkins (Baltimore, Maryland) en 2014, les boissons énergisantes nuisent à la santé à long terme. Leur effet principal est d’augmenter les niveaux d’adrénaline, ce qui entraîne également une augmentation de la fréquence cardiaque. Cela se traduit par des niveaux d’attention plus élevés, mais aussi par plus d’irritabilité et d’anxiété.

 

La même étude a souligné que ces types de boissons provoquent une augmentation et une chute brutales des niveaux de caféine dans le corps. Par conséquent, environ 12 à 24 heures après l’ingestion, le syndrome de sevrage apparaît.

Une autre étude réalisée à l’Université de Bonn (Allemagne, 2013), corrobore qu’une heure après la consommation, les contractions cardiaques augmentent sensiblement, ainsi que l’adrénaline.

Un homme consommant des boissons stimulantes

Des données déroutantes

Une étude publiée par la revue scientifique PLOS ONE a noté que les lésions cérébrales graves étaient sept fois plus fréquentes chez les patients qui avaient consommé cinq doses ou plus de boissons énergisantes la semaine précédente. Le Dr Michael Cusimano, neurochirurgien à l’Hôpital St. Michael, s’est dit préoccupé par le fait que ces types de blessures deviennent plus fréquents chez les jeunes.

 

Ce sont les plus gros consommateurs de ce type de boisson. Il est devenu courant qu’ils en prennent en période de tension, ou pour obtenir une meilleure performance lors de la pratique d’un sport. Il est également connu qu’ils sont souvent combinés avec de l’alcool pour éviter ses effets sur le système nerveux sympathique.

D’autre part, le Dr Liane Schmidt et ses collègues ont publié un article dans la revue bioRxiv, dans lequel ils ont présenté une expérience. Dans ce document, un groupe de volontaires avait des boissons énergisantes et un autre un soda ordinaire.

Personne ne savait ce qu’il buvait réellement, mais tout le monde pensait que c’était des boissons énergisantes. Ils ont ensuite été testés pour évaluer leurs performances cognitives. Tout s’est amélioré par rapport à un test précédemment effectué. En d’autres termes, l’effet placebo a également fonctionné cette fois.

L’idée la plus importante est que les boissons stimulantes modifient le fonctionnement de notre cerveau. C’est une donnée à prendre en compte pour rationaliser leur consommation et éviter ainsi qu’elles produisent des effets indésirables.

 

 

  • Prada, D. B. (2005). Comentarios sobre las llamadas bebidas energizantes. Servicio de Toxicología del Sanatorio de Niños de Rosario. Argentina, 4 (53).