La vieillesse commence quand la curiosité disparaît

· 7 juin 2016

S’il y a quelque chose qui nous transporte vraiment, c’est bien la curiosité et l’envie d’apprendre des choses, de découvrir des mondes, de faire des expériences nouvelles.

La curiosité naît en nous comme quelque chose d’inné et se maintient tout au long de notre vie : si nous sentons que nous ne sommes plus avides de curiosité, c’est qu’il y a un problème.

C’est la raison pour laquelle l’écrivain portugais Saramago nous disait que « la vieillesse commence quand la curiosité disparaît ».

En d’autres termes, nous relions la jeunesse à la vitalité et aux envies de profiter sans limites du monde et nous relions la vieillesse à l’empathie pour la vie et à l’envie de plus découvrir ce qui nous entoure…

“Je ne pourrai pas, à aucun âge, être heureuse en étant assise à côté de la cheminée et seulement regarder. La vie a été offerte pour être vécue. La curiosité doit rester vivante. Personne ne doit jamais, sous aucun prétexte, tourner le dos à la vie. »
-E. Roosevelt-

La curiosité est la marque des enfants

Vous avez dû remarquer que les enfants, surtout les plus petits, sont avides de connaissances extrêmes.

Ils se remplissent d’une énergie qui les amènent à demander tout sur tout et à toucher tout ce qui se trouve sur leur chemin. C’est normal, ils grandissent et veulent savoir où ils se trouvent et ce que peut leur offrir la vie.

Enfant-jouant

Dans une certaine mesure, c’est la première étape de leur apprentissage en tant que personnes et ce sont les adultes qui sont obligés de stimuler cette curiosité pour qu’ils continuent et qu’ils se développent positivement et intellectuellement.

Ainsi, tout comme nous avons appris à maintenir la curiosité constamment, c’est elle qui nous stimule et nous guide pour nous dépasser : c’est elle qui nous fait nous sentir jeunes (plus enfants), et non pas l’âge.

“Je pense que si nous perdons la curiosité, il n’y a plus rien. Il n’y a plus de réflexion et donc il n’y aucune possibilité de savoir, d’arriver au bout de quelque chose. Sans curiosité, nous ne sommes plus vivants du tout.”
-Luis Eduardo Aute-

Le U inversé de la curiosité 

Comme nous comprenons la curiosité comme un guide, des études ont été réalisées pour essayer de comprendre pourquoi nous sommes curieux.

Les recherches ont démontré, en résumé, que nous sommes plus curieux aux moments où nous en savons un peu sur un sujet puisque nous voulons tout savoir. 

La curiosité, dans tous les cas, pourrait être représentée comme un U inversé, où le point de départ nous réveille et nous donne envie de connaître toute l’amplitude du U.

Ce facteur est lié à d’autres études qui ont démontré que la curiosité est liée à la mémoire et à l’apprentissage : la curiosité aide à retenir en mémoire ce que l’on pourrait appeler apprentissage motivé, comme une récompense.

Comment développer la curiosité ?

Avec tout ce que nous avons dit, nous pouvons comprendre que la vieillesse doit liée au manque de curiosité : arrêter d’avoir envie d’apprendre revient au même que d’ôter son sens à la vie.

Il est important de toujours conserver la curiosité en nous, celle qui nous a amené à écouter aux portes ou à découvrir l’Amérique.

Grâce à elle, nous avons fait des avancées dans tous les champs d’étude.

La meilleure manière de développer cette curiosité est, comme nous l’avons dit, en la stimulant positivement chez les enfants. Voici quelques manières de le faire :

  • Développer l’imagination : expérimentez et laissez-les expérimenter, essayez de transformer la routine quotidienne en de nouvelles « excursions », dans lesquelles on apprend toujours quelque chose de nouveau.
  • Donnez des exemples : si vous voulez qu’un enfant apprenne quelque chose, accompagnez ce que vous dites d’un exemple. S’ils voient que vous êtes curieux également, même pour de petites choses au quotidien, ils le seront aussi.
  • Répondez à leurs questions : cela ne sert à rien de répondre à un enfant un « parce que c’est comme ça », sauf pour qu’il se taise. Essayez de lui donner une explication cohérente pour que petit à petit les explications lui permettent de mieux comprendre les choses.
  • Laissez-le faire les choses par lui-même : les enfants doivent découvrir qu’ils peuvent commettre des erreurs et qu’elles sont nécessaires pour apprendre. Si vous leur donnez l’opportunité de comprendre cela, vous les aiderez à gérer les situations difficiles et également à stimuler leur créativité.
Enfants-dans-un-ballon

“Heureusement, la nature m’a doté d’une curiosité irrationnelle, même pour les choses les plus insignifiantes. Cela me sauve. La curiosité est la seule chose qui me maintient à flots. Tout le reste me fait couler.”
-Pedro Almodovar-