La thérapie métacognitive pour gérer le mal-être émotionnel

· 1 octobre 2018

En psychologie, certains concepts sont d’usage commun et donc plus ou moins connus du grand public. Par opposition, certains y ont totalement inconnus. D’ailleurs, lorsque nous suivons une thérapie avec un bon psychologue qui travaille de manière appropriée, il est normal qu’il évoque des termes que nous n’avions jamais entendu avant. Lisez cet article et découvrez-en davantage sur la thérapie métacognitive.

La même chose peut se produire au sujet de la thérapie métacognitive. Pour cela, comme le ferait un thérapeute qui nous décrit son plan de traitement et l’intervention qu’il a l’intention de mener, nous expliquerons dans cet article en quoi consiste ce type de traitement et comment il nous aide à gérer notre mal-être émotionnel.

«Aucune chose de la vie n’est si importante que la manière dont nous pensons lorsque nous pensons à elle.»

-Daniel Kahneman-

Qu’est-ce que la métacognition ?

Continuons avec l’exemple du recours à une thérapie. Lorsque nous nous rendons chez un psychologue cognitivo-comportemental qui travaille à l’aide de techniques approuvées scientifiquement, la méthode suit généralement un ordre précis. Premièrement il effectue une évaluation et ensuite il présente les résultats ainsi qu’un plan d’intervention personnalisé. Lorsque le thérapeute nous explique ce qui nous arrive, il nous explique comment fonctionnent nos émotions et pourquoi nous ressentons ce que nous ressentons.

Il est important d’avoir à l’esprit le fait qu’une bonne partie du mal-être que certaines situations génèrent en nous naît de notre manière de les interpréter. Expliquons-nous : face à une situation, nous pouvons nous sentir d’une manière ou d’une autre selon les pensées que nous alimentons. En fait, nous nous sentons souvent mal car nos pensées ne s’ajustent pas à la réalité.

«Une fois que nous croyons en quelque chose, cette croyance nous accompagne durant le reste de nos vies sauf si nous tentons de la vérifier.»

-Dr. Richard Gillet-

homme pensant à la thérapie métacognitive

Pour cela, dans le domaine de la thérapie cognitive nous apprenons à identifier, à interroger et à modifier ces pensées automatiques et les croyances irrationnelles qui y sont associées. En y parvenant, nous pourrons diminuer l’intensité des émotions négatives. Cependant, il se trouve qu’en plus de prendre conscience des ces cognitions, nous devons travailler sur les aspects métacognitifs.

En fait, la métacognition serait l’ensemble des facteurs d’interprétation, de suivi et de contrôle de la cognition. Elle se réfère à nos pensées. A la manière que nous avons de penser et aux choses auxquelles nous pensons. La métacognition correspond donc à tout ce qu’on associe à nos tentatives de gestion et de découverte du sens de nos pensées. De nos croyances et de nos processus cognitifs.

Qu’est-ce que la thérapie métacognitive ?

Des croyances métacognitives négatives peuvent engendrer et accompagner le mal-être émotionnel. Celles-ci peuvent être du type « avoir des mauvaises pensées signifie que je suis méchant(e) », « me préoccuper m’aiderait à être préparé(e) », « si j’analyse cela, je trouverai des réponses », « si je comprends le pourquoi de cette situation, je me sentirai mieux et je pourrai trouver des solutions », « je n’ai pas le contrôle de mes pensées », « si je pense mal, je ferai mal les choses ».

«S’il y a une solution, pourquoi es-tu préoccupé ? S’il n’y a pas de solution, pourquoi es-tu préoccupé ?»

-Ramiro A.Calle-

Ce type de croyances métacognitives permettent aux processus cognitifs générant, maintenant et rendant chronique le mal-être émotionnel de se maintenir. Ces processus peuvent être par exemple la rumination, les préoccupations, la focalisation de l’attention sur les stimulations négatives (Biais attentionnel négatif), la concentration sur les causes et non pas sur les solutions, etc. De plus, on peut mettre en place des stratégies de contrôle et de suppression inefficaces, ce qui accentue les émotions négatives.

séance de thérapie métacognitive

La thérapie métacognitive se centre sur la suppression des processus dysfonctionnels. Cela revient à faire disparaître la manière inflexible de raisonner d’une personne qui la rend « prisonnière » d’un processus négatif prolongé. En définitif, c’est la recherche de notre manière de répondre à nos pensées.

Cela nous permet de travailler plus en profondeur que ne le permet la thérapie cognitive traditionnelle. En effet, nous ne changeons pas uniquement le contenu de nos pensées, mais aussi la manière d’y penser. En fait, les études à ce sujet ont découvert que la thérapie métacognitive est efficace pour le traitement de l’anxiété généralisée, le trouble de stress post-traumatique ou le trouble dépressif majeur.