La théorie de la personnalité de Cloninger

La théorie de la personnalité de Cloninger tient compte de l'influence des aspects biologiques et de l'apprentissage sur le comportement. C'est l'une des théories les plus largement acceptées aujourd'hui.
La théorie de la personnalité de Cloninger

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 20 mars, 2023

La théorie de la personnalité de Cloninger, également connue sous le nom de “modèle de Cloninger”, est une proposition dans laquelle la personnalité est abordée comme un système qui résulte à la fois du fonctionnement neurochimique de l’organisme et de l’apprentissage social. Les deux facteurs fonctionnent ensemble et détermineraient comment nous agissons habituellement.

Dans la théorie proposée par C. Robert Cloninger, le tempérament est abordé comme l’élément qui intègre le fonctionnement des systèmes biologiques. Cela permet à l’organisme de réguler le comportement pour s’adapter à l’environnement et est déterminé, dans une large mesure, par les neurotransmetteurs.

Le caractère , quant à lui, est le résultat d’un apprentissage qui s’acquiert tout au long du cycle de vie. Il permet à une personne de se relier volontairement à elle-même et au monde, sur la base de ce qu’elle a appris de ses expériences. Tous ces éléments sont à la base de la théorie de Cloninger, qui a également développé deux tests largement acceptés.

“Le caractère est le régulateur du bien-être quel que soit le tempérament sous-jacent.”

-Claude Cloninger-

Théorie de la personnalité et du tempérament de Cloninger

Dans la théorie de Cloninger, le tempérament est le noyau émotionnel de la personnalité. Celle-ci s’observe dès le plus jeune âge et reste relativement stable dans le temps. Elle comprend quatre dimensions :

  1. Recherche de nouveauté (RN). C’est une tendance héréditaire qui régule les comportements tels que l’activité exploratoire, la réponse à la nouveauté, l’impulsivité et l’évitement actif de la frustration. Elle est régulée par la dopamine et ses processus.
  2. Évitement des risques (ER). C’est une tendance héréditaire qui conduit à l’inhibition du comportement, en réponse à la nouveauté, à l’absence d’indices de récompense ou de punition. Cela conduit à un évitement passif des problèmes, à une anticipation pessimiste, à la timidité, etc. Il est régulé par la sérotonine et ses processus.
  3. Dépendance aux récompenses (DR). C’est la tendance héritée à répondre par une approche ou un attachement aux stimuli sociaux, en fonction des renforts reçus de l’environnement. Elle conduit les gens à être aimants, dévoués, sensibles, dépendants et en manque d’approbation. Elle est régulée par la noradrénaline.
  4. Persistance (PS). Tendance héréditaire à maintenir un comportement, malgré la frustration ou la fatigue. Elle est associée à des comportements qui ont été précédemment récompensés et qui sont maintenus pour cela. Cela rend les gens persévérants, ambitieux, très déterminés et perfectionnistes. Cette dimension est associée au glutamate et à la sérotonine.
Selon Cloninger, le tempérament donne lieu à des habitudes cognitives
Le tempérament est le reflet des émotions de l’individu et est compris comme le centre émotionnel de la personnalité.

Personnage dans la théorie de Cloninger

Le deuxième grand axe de la théorie de la personnalité de Cloninger est le caractère. Ceci est de nature mentale et est exprimé délibérément. Il correspond au concept de soi, aux valeurs personnelles et aux objectifs individuels. Il comprend trois dimensions :

  • Autodirection (AD). Une AD élevée rend un individu responsable, confiant, ingénieux et autonome, avec beaucoup de réalisme et d’efficacité. Une faible AD provoque le contraire.
  • Coopération (C). La coopération élevée correspond aux personnes qui se sentent humaines, ont des principes et se comportent de manière empathique, tolérante et compatissante. La faible coopération provoque des comportements opposés.
  • Transcendance (T). Un T élevé fait référence aux personnes qui ont le sentiment de faire partie de l’univers. Elles ont une perspicacité spirituelle, de l’humilité et de l’aisance face à la douleur. Les personnes ayant un faible T sont pragmatiques et matérialistes.

Personnalité dans le modèle Cloninger

Enfin, la théorie de la personnalité de Cloninger aborde l’axe central : la personnalité elle-même. C’est une synthèse de l’interaction entre le tempérament et le caractère. Autrement dit, entre l’être émotionnel et l’être cognitif ou mental.

Cette combinaison donne naissance à différents types de personnalité qui, à leur tour, deviennent à leur extrême les troubles de la personnalité suivants :

  • Fiable – Stable.
  • Méthodique – Obsessionnel.
  • Prudent – Évitant.
  • Sensible – Narcissique.
  • Explosif – Borderline.
  • Aventurier – Antisocial.
  • Passionné – Histrionique.
  • Indépendant – Schizoïde.
La combinaison du tempérament et du caractère est à l'origine de différents types de personnalité, selon Cloninger
Le mélange de tempérament, de caractère et de personnalité est déterminant dans la conduite.

La théorie de Colinger conduit à un schéma cognitif

Dans cette théorie de la personnalité, le tempérament, le caractère et la personnalité donnent lieu à des habitudes et à des schémas cognitifs. Celles-ci fixent un schéma psychobiologique comme noyau central de l’identité d’un individu, déterminant ainsi son comportement.

Partant de cet argument, deux tests ont été développés pour classer les individus, ainsi que les troubles de la personnalité. Ils sont actuellement largement utilisés, tant dans le domaine de la psychologie que dans celui de la psychiatrie.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.