La technique de la situation étrange : la classification de l’attachement

· 27 juillet 2018

L’attachement est le lien qui existe entre deux personnes, caractérisé par une grande intensité affective. Normalement, il s’agit d’une relation à long terme avec une forte composante spéciale et contraignante. En ce sens, Mary Ainsworth a été la pionnière dans le développement du premier outil d’évaluation du type d’attachement chez les enfants. C’était la technique de la situation étrange.

Ce lien mère-enfant n’est pas unique à l’homme, car de nombreuses espèces animales le manifestent également. Cependant, c’est le seul qui demande plus de temps pour former ce lien. L’attachement est consolidé lorsqu’il y a inconditionnalité de la part de l’autre.

L’objectif de l’attachement

Il est essentiel de s’assurer que les premières attaches soient saines. Son but est donc d’assurer la sécurité, le confort, la protection et la satisfaction des besoins fondamentaux du bébé. Ainsi, selon le style d’attachement qu’ils développent envers les personnes qui prennent soient d’eux, les enfants peuvent trouver une plus ou moins grande proximité, un refuge émotionnel, une protestation contre la séparation et une base de sécurité.

Ce lien influence non seulement le bien-être immédiat de l’enfant, mais aussi son développement psycho-évolutif. Par conséquent, les carences aux stades précoces peuvent affecter d’autres stades plus avancés de l’âge adulte et de la maturité.

technique de la situation étrange et lien mère-enfant

Les conditions nécessaires à la formation de l’attachement

Pour que le premier attachement se forme, il faut une série de conditions minimales qu’un bébé doit remplir. Ces exigences garantissent que ce lien est développé correctement :

  • Avoir un répertoire suffisant de comportements d’attachement : la signalisation, comme le sourire ou le babillage ; l’aversion et/ou l’activité, comme le fait de suivre et d’approcher sa mère.
  • Ces comportements doivent attirer l’adulte, établir et produire des interactions privilégiées entre eux.
  • Avoir une capacité affective minimale.
  • Posséder une série de ressources cognitives minimales pour reconnaître, accumuler des souvenirs et forger des attentes concernant leur figure d’attachement.

La technique de la situation étrange

La technique de la situation étrange est un processus de laboratoire qui a été conçu par la psychologue américaine Mary Ainsworth en 1960. Son but était d’étudier le type d’interaction qu’une mère ou un adulte (étranger) a avec l’enfant dans un environnement inconnu. Son implication dans la psychologie du développement a été telle qu’elle est maintenant utilisée pour classer les types d’attachement.

Les simulations

La technique de la situation étrange tente de simuler certains contextes pour analyser le comportement de l’enfant lorsqu’il quitte la zone de confort. C’est-à-dire, sa transition entre le milieu familial sécuritaire et l’exploration d’un autre milieu inconnu. De l’observation, il est particulièrement intéressant de savoir quelles sont les réactions de l’enfant lorsqu’il est séparé de sa mère. Et quand il la rencontrera à nouveau.

Cette simulation se compose de 8 épisodes et est conçue pour être réalisée avec des enfants à partir d’environ un an. C’est autour de ces 12 mois que la relation entre le bébé et la personne qui s’occupe de lui doit être clairement établie.

technique de la situation étrange et développement

La procédure

Dans l’une des variantes les plus courantes de cette technique, Ainsworth a placé l’enfant avec sa mère dans une pièce remplie de jouets. Plus tard, un étranger est entré dans la pièce et la mère est partie, laissant l’enfant avec l’étranger. Puis la mère revenait à l’intérieur. Plus tard, elle et l’étranger ont quitté la pièce et laissé le petit garçon seul. Puis l’adulte est revenu.

De cette façon, la psychologue a pu évaluer les réactions et les interactions entre la figure d’attachement et l’enfant. Tant en présence de jouets que lorsque l’enfant était avec un étranger et seul.

Les types d’attachement

Sur la base de la technique de la situation étrange, 3 types d’attachement ont été établis : sûr, évasif et ambivalent.

  • L’attachement sûr devient évident lorsque l’enfant est capable d’explorer librement l’environnement lorsqu’il est séparé de la personne qui s’occupe de lui. Il est inquiet du départ de sa mère, mais à son retour, elle est accueillie avec enthousiasme.
  • L’attachement évasif, par contre, est aussi caractérisé par l’angoisse que le petit vit en l’absence de sa mère. Mais, contrairement à la précédente, lorsque la figure d’attachement revient, il a tendance à l’éviter. C’est-à-dire qu’il est indifférent, qu’elle soit présente ou non.
  • L’attachement ambivalent et équivoque, est celui qui se caractérise lorsque le petit montre des signes de détresse tout au long de la procédure. Ainsi, dans la technique de la situation étrange, il montre de la colère envers sa mère, surtout lorsqu’elle est absente.

À l’heure actuelle, l’attachement d’un enfant ne détermine pas entièrement la personnalité et la qualité des relations personnelles des adultes. Cependant, il peut avoir un impact significatif sur les interactions qu’il établit à des stades plus élevés de son développement. Depuis les années 1960, les études sur le sujet se sont multipliées et l’attachement est devenu l’un des piliers de la psychologie du développement.