La régulation émotionnelle extrinsèque

"Je suis là pour toi, je te soutiens, je te comprends." Il est si bon de bénéficier du soutien émotionnel des nôtres. Néanmoins, au bout du compte, nous sommes nous-mêmes les responsables de notre vie et c'est pourquoi nous nous devons de résoudre nous-mêmes nos problèmes et nos défis quotidiens.
La régulation émotionnelle extrinsèque

Dernière mise à jour : 31 décembre, 2020

La régulation émotionnelle extrinsèque définit un type de processus bien connu de la plupart d’entre nous. Il s’agit des situations dans lesquelles une personne nous apporte son soutien.

Sa simple présence ou ses mots justes nous apporte la paix intérieure, le calme et le bien-être. Ces cadeaux psychologiques peuvent parfois se transformer en addictions, en dimensions dont nous ne pouvons nous passer.

Prenons un exemple pour mieux comprendre. Nous avons probablement tous un ami qui recoure toujours à nous lorsqu’il a un problème ou passe simplement une mauvaise journée. Nous laissons de côté ce que nous faisions et allons passer du temps avec lui. Nous apportons notre notre soutien et notre compréhension.

Il est toutefois très probable qu’il s’agisse de quelque chose de récurent chez cette personne. Cet ami est certainement « accro » au soutien émotionnel. Il s’agit d’individus qui ne peuvent ou ne savent pas gérer leurs états émotionnels autrement qu’à travers une autre figure qui leur sert de miroir et de refuge.

«Je ne saurais tout simplement pas quoi faire sans toi », nous disent-ils. Et même si nous n’hésitons jamais à leur être utiles, nous savons qu’il y a quelque chose qui cloche dans ces situations.

Il est important que nous apprenions à gérer nos émotionsIl est de notre responsabilité de résoudre ce qui fait mal, de détecter l’origine de nos problèmes et d’apprendre des stratégies de régulation et d’adaptation émotionnelle. Se fier exclusivement à une régulation émotionnelle extrinsèque n’est pas la solution. Approfondissons.

Une corde verte enroulée.

Régulation émotionnelle extrinsèque : en quoi consiste-t-elle ?

La régulation émotionnelle extrinsèque est un domaine d’étude relativement nouveau. La psychologie s’intéressait essentiellement jusque-là aux mécanismes par lesquels les individus auto-régulaient leurs états émotionnels. Or, nous sommes des êtres sociaux et que rien n’est aussi habituel pour nous que de rechercher le soutien des autres.

Ce modèle est essentiellement basé sur la théorie sociale de la référence de Jim Coan. Selon cette approche, le cerveau subit un stress en cas d’isolement alors que la proximité de nos pairs nous procure du bien-être.

Partager des émotions avec une autre personne réduit le sentiment de menace. Nous obtenons ainsi des ressources pour faire face aux difficultés, ainsi qu’une validation. Tout cela est fondamental et nécessaire à notre subsistance.

Le cadre de la régulation émotionnelle extrinsèque présente toutefois des nuances que nous devons connaître. Nous les présentons ci-dessous.

Les nuances de la régulation émotionnelle extrinsèque

La régulation émotionnelle extrinsèque est un processus dans lequel une personne influence l’état émotionnel d’une autre. Ce processus est d’ailleurs conscient, volontaire et a pour but de réguler l’humeur de la personne qui se trouve en face.  Nous découvrirons que nous sommes charger de réguler ce que ressent l’autre.

  • Nous ne sommes toutefois pas dans une situation de contagion émotionnelle. L’état émotionnel de l’autre ne déteint pas sur nous, ni inversement. Il y a une volonté claire de réguler ce que ressent la personne en face de nous.
  • Il existe une intention préméditée. La personne se dit la chose suivante : “Je vais essayer de faire en sorte que cette personne se sente mieux, et je le ferai en lui faisant voir certaines choses, en lui faisant mettre de côté certaines pensées pour en assimiler d’autres.”

Les autres peuvent nous influencer émotionnellement de plusieurs façons

Nous avons jusqu’à présent parlé de la régulation émotionnelle extrinsèque comme un mécanisme idéal pour offrir notre soutien. Nous ne devons néanmoins pas négliger un aspect. Cette régulation peut aussi bien être positive que négative. Les autres peuvent également utiliser leur influence pour générer un mal-être en nous.

Imaginons, par exemple, quelqu’un qui n’hésite pas à nous dire « eh bien, si toi tu te sens mal, moi c’est pire », « c’est toujours la même chose avec toi, il est clair que tu ne sais pas comment gérer ta vie »… Ce type de verbalisation modulera négativement notre humeur.

Le point le plus complexe à propos de la régulation émotionnelle extrinsèque négative est qu’elle n’est pas toujours aussi évidente que nous pourrions le penser. Certaines personnes sapent en effet progressivement notre moral de manière tellement camouflée que nous ne le remarquons même pas.

Un homme triste face à la mer.

Il n’est pas bon de dépendre exclusivement d’un soutien émotionnel externe

Rompre avec notre conjoint, perdre un emploi, perdre un membre de la famille, échouer dans un projet… Nous traversons tous des moments difficiles dans lesquels nous avons incontestablement besoin de ce soutien émotionnel extrinsèque (externe).

Il est toutefois nécessaire d’apprendre à favoriser une régulation émotionnelle interne pour ressentir de réels bénéfices à l’heure de surmonter un deuil, l’adversité et les difficultés de la vie. Nous serons prisonniers de la dépendance si nous attendons systématiquement que les autres régulent nos émotions pour nous.

Attendre que les autres réduisent notre mal-être est quelque peu égoïste. Nous pouvons profiter de leur aide mais ce sera comme poser une serviette chaude sur une plaie : cela calme la douleur mais ne fait pas disparaître le traumatisme, ouvert et purulent.

Il est de notre responsabilité de gérer nos émotions quotidiennes. Le soutien extérieur est un pilier de l’être humain, c’est vrai. Et il n’y a rien de mal à y recourir de temps à autres. Nous ne pouvons et ne devons néanmoins pas nous y habituer. La maturité émotionnelle nécessite cette indépendance pour résoudre et surmonter la douleur.

It might interest you...
2 exercices pour développer l’intelligence émotionnelle
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
2 exercices pour développer l’intelligence émotionnelle

Michael Beldoch est celui qui a introduit pour l'intelligence émotionnelle. Une perspective basée sur la sensibilité et la communication émotionnel...



  • Barthel, Abigail L.; Hay, Aleena; Doan, Stacey N.; Hofmann, Stefan G. (2018-10-18). “Interpersonal Emotion Regulation: A Review of Social and Developmental Components”. Behaviour Change. 35 (4): 203–216. doi:10.1017/bec.2018.19.
  • Nozaki, Y. & Mikolajczak, M. (2020) Extrinsic emotion regulation. Emotion; 20(1): 10-15.
  • Nozaki, Y. (2015) Emotional competence and extrinsic emotion regulation directed toward an ostracized person. Emotion; 15(6): 763-774.