Michel Houellebecq, le prophète du mal-être

12 mai 2019
Vous n'avez pas encore lu Michel Houellebecq ? Découvrez qui est le "prophète du mal-être".

Michel Houellebecq est détesté et aimé. Et encore plus maintenant, que l’écrivain français a renouvelé son goût pour la provocation. Son nouveau roman, Sérotonine, semble prophétiser les révoltes des gilets jaunes. Et ce n’est pas la première fois que cet auteur semble avoir deviné l’avenir en écrivant des histoires de fiction. Pour cette raison, il n’est pas surprenant que certains le désignent comme le « prophète du mal-être ».

Les personnages tordus de Houellebecq, dégradés à leur plus bas instinct, vivent dans des mondes dystopiques. Ces mondes, comme l’a dit l’auteur, découlent des préoccupations de la société actuelle. Ainsi, nous trouvons dans ses romans des références aux attaques d’islamistes, aux pays occidentaux gouvernés par la charia et, dans son dernier roman, le récit d’autoroutes coupées par des paysans en colère.

Michel Houellebecq a su analyser en profondeur les problèmes et les craintes de la société. En fait, il est significatif que le magazine Charlie Hebdo ait consacré une couverture intitulée Les prédictions du mage Houellebecq, le jour même où le quartier général a subi une attaque qui a fait douze morts.

Michel Houellebecq

 

Plateforme

Le tourisme sexuel et l’islamophobie sont les thèmes qui décrivent le mieux le roman Plateforme de Michel Houellebecq. Les deux personnages principaux de cet ouvrage se lancent dans une activité touristique : le tourisme convivial. Ce type de tourisme encourage les Européens à rechercher des expériences sexuelles en Thaïlande, dans les « clubs Aphrodite ». Dans ce contexte, les extrémistes musulmans commettent un acte terroriste très similaire à l’attentat de Bali, survenu après la publication du roman.

« Vivre sans lecture c’est dangereux, il faut se contenter de la vie, ça peut amener à prendre des risques. »

-Michel Houellebecq-

Malgré le grand accueil réservé à ce roman, ce n’est pas le premier chef-d’œuvre de l’auteur. C’est avec Les Particules Élémentaires qu’il atteint la consécration, au point d’être appelé le « phénomène Houellebecq ». Mais peut-être vaut-il mieux le citer que le décrire :

« C’est ainsi que nous vivons, et avoir un enfant, aujourd’hui, n’a plus aucun sens pour un homme. Le cas des femmes est différent, car elles continuent à éprouver le besoin d’avoir un être à aimer – ce qui n’est pas, ce qui n’a jamais été le cas des hommes. Il est faux de prétendre que les hommes ont eux aussi besoin de pouponner, de jouer avec leurs enfants, de leur faire des câlins. On a beau le répéter depuis des années, ça reste faux. Une fois qu’on a divorcé, que le cadre familial a été brisé, les relations avec ses enfants perdent tout sens. L’enfant c’est le piège qui s’est refermé, c’est l’ennemi qu’on va devoir continuer à entretenir, et qui va vous survivre. »

Soumission

En France, en 2022, Mohammed Ben Abbes, un homme politique du parti des Frères musulmans, remporte les élections générales. Une fois au pouvoir, Ben Abbes introduit la charia. La principale université française est privatisée et devient une université islamique, le droit à l’égalité entre hommes et femmes est aboli, la polygamie est approuvée, le Maroc rejoint l’Union européenne. C’est ainsi que l’Union européenne entend devenir le nouvel « Empire romain » islamique, avec la France comme axe central.

« Mais seule la littérature peut vous donner cette sensation de contact avec un autre esprit humain, avec l’intégralité de cet esprit, ses faiblesses et ses grandeurs, ses limitations, ses petitesses, ses idées fixes, ses croyances ; avec tout ce qui l’émeut, l’intéresse, l’excite ou lui répugne. »

-Michel Houellebecq-

C’est dans ce contexte que les personnages du roman Soumission de Michel Houellebecq (traduction du mot arabe islam) évoluent. Le roman est rapidement devenu un best-seller et a suscité éloges et critiques. Les mouvements d’extrême droite ont souligné que la fiction pouvait devenir réalité, tandis que certains l’ont qualifiée de raciste et d’homophobe. Bref, une fiction qui ne laisse personne indifférent.

Michel Houellebecq et Charlie Hebdo

Sérotonine

Le dernier roman de Michel Houellebecq, Sérotonine, porte sur le mécontentement des nouveaux pauvres. Il dénonce le cynisme social des politiciens avec leur « compréhension » des questions sociales, tout en condamnant l’extrémisme des agitateurs. L’œuvre dépeint l’effondrement et la décadence d’une civilisation. Selon lui, la civilisation « meurt de fatigue, de dégoût pour elle-même ».

« Contrairement à la musique, contrairement à la peinture, contrairement aussi au cinéma, la littérature peut ainsi absorber et digérer des quantités illimitées de dérision et d’humour. »

-Michel Houellebecq-

Michel Thomas, le vrai nom de l’écrivain, est un fumeur dépressif, compulsif, brut et surtout provocateur. Il a surmonté plusieurs incarcérations dans des centres psychiatriques jusqu’à devenir la terrible créature des lettres françaises et l’implacable narrateur du désespoir contemporain.

Sa mère, dans son autobiographie, a même déclaré : « Avec Michel, on pourra commencer à se reparler le jour où il ira sur la place publique, ses Particules élémentaires dans la main, et qu’il dira : « Je suis un menteur, je suis un imposteur, j’ai été un parasite, je n’ai jamais rien fait de ma vie, que du mal à tous ceux qui m’ont entouré. Et je demande pardon ». Son fils l’avait en effet dépeinte comme une nymphomane et une prostituée de rue dans un de ses romans. Néanmoins, il est l’un des écrivains qui a le mieux saisi le désespoir de l’opinion publique, de sorte que la lecture de ses romans demeure indispensable.

 

  • Houellebecq, M. (1999). Las partículas elementales. Barcelona: Anagrama.
  • Houellebecq, M. (2002). Plataforma. Barcelona: Anagrama.
  • Houellebecq, M. (2015). Sumisión. Barcelona: Anagrama.
  • Houellebecq, M. (2019). Serotonina. Barcelona: Anagrama.