La psychologie du football

· 14 février 2019
Quel regard psychologique peut-on porter sur la relation entre une équipe et son entraîneur ?

La pratique de tout sport met en jeu de nombreux aspects psychologiques. Tels par exemple que la concentration, la mémoire, la coordination et la bonne humeur. Ces éléments, bien que nécessaires dans toutes les activités physiques, acquièrent une complexité particulière dans les sports collectifs. Aussi, dans la suite de cet article, nous nous concentrerons sur la psychologie du football. Mais gardez bien à l’esprit que les aspects que nous allons souligner pourraient être identifiés dans de nombreux autres sports dans lesquels il existe aussi une dimension collective.

Pour commencer par le cadre : qu’est-ce que la psychologie du sport ? On peut dire que c’est dans ce tiroir qu’entrent tous les aspects psychologiques qui influencent la pratique sportive. Ces facteurs, à leur tour, ont beaucoup à voir avec la performance et la façon dont nous faisons face, en compétition, aux difficultés posées par les circonstances, l’adversaire ou nous-mêmes.

La relation entre l’entraîneur et l’athlète

L’un des aspects les plus importants de la psychologie du football sera la relation qui existe entre l’entraîneur et l’athlète. En ce sens, l’entraîneur est une figure de grande importance pour que le collectif l’emporte sur l’individu.

Il sera celui qui proposera les stratégies à suivre, il établira les plans d’entraînement et parfois il résoudra les conflits. Son travail va donc bien au-delà de la préparation tactique. Sa figure est si importante que son intervention peut rendre une équipe beaucoup plus forte (si elle réussit). Ou beaucoup plus faible (si elle est malheureuse).

Quant aux types de relations qui peuvent exister entre l’entraîneur et l’athlète, elles peuvent avoir une approche positive. Et une approche négative.

psychologie de l'entraîneur de football

L’approche positive

Lorsque la relation entre les deux protagonistes est positive, il est plus facile pour l’entraîneur de renforcer tous les comportements des sportifs qui sont en phase avec le groupe. Et ainsi de le rapprocher de ses objectifs. La critique constructive et le soutien moral sont des éléments inclus dans ce type de relation.

L’approche négative

D’un autre côté, nous pouvons trouver une relation négative entre l’entraîneur et l’athlète. Cela se produit, par exemple, lorsque l’entraîneur essaie de corriger les erreurs de ses athlètes au moyen de critiques ou de punitions non constructives. Probablement que ce type de dynamique relationnelle finira par miner la confiance de l’athlète. Il peut comprendre les objectifs fixés, mais l’entraîneur a cessé d’être une figure d’aide pour les atteindre.

Au-delà de ces deux types de relations, il existe une série de facteurs qui expliquent une grande partie de l’influence, positive (quand elle est bien appliquée) ou négative (quand elle est mal appliquée), que la psychologie du sport peut exercer :

  • Le comportement de l’entraîneur : tout d’abord, il est logique de penser que la façon dont l’entraîneur traite ses joueurs sera un aspect fondamental pour assurer un développement sportif correct.
  • La perception de ce comportement par toute l’équipe.
  • L‘expérience sportive de l’entraîneur : en plus de la façon dont l’entraîneur traite son équipe, sa connaissance du sport et sa capacité à planifier les différentes étapes vers les objectifs souhaités augmenteront ou diminueront également les chances de succès.

Les aspects à prendre en compte en psychologie du football

Dans la psychologie du football, il y a un certain nombre d’aspects à prendre en compte en fonction des implications psychologiques pertinentes :

  • Motivation : tout d’abord, il sera très important que les joueurs soient motivés et veuillent atteindre leurs objectifs, tant pour leur bénéfice personnel que pour celui de toute l’équipe. Cette motivation peut être centrée sur la personnalité de chaque footballeur, sur la situation à chaque instant ou sur un mélange des deux.
  • Confiance en soi : la confiance en soi est un autre aspect très important pour un footballeur et, par extension, pour toute l’équipe, pour atteindre ses objectifs. Grâce à la confiance en soi, les athlètes pourront renforcer leurs émotions positives, réduire leur stress, améliorer leur concentration et gérer plus efficacement les stratégies de l’équipe.
  • Concentration : en raison de son influence, on pourrait presque dire que cela dépend de la confiance en soi. La concentration sera un élément fondamental dans un match de football, ainsi que pendant l’entraînement. Une équipe concentrée sera en mesure de suivre les stratégies de l’entraîneur d’une manière plus efficace.

La motivation, la confiance en soi ou la concentration sont les aspects les plus importants de la psychologie du football.

psychologie du football

En ce sens, l’attention est l’un des aspects les plus importants du football. En fin de compte, c’est le jeu qui rend la position d’un joueur mauvaise ou bonne à un moment donné. Ainsi, sa capacité à lire le jeu dépendra dans une large mesure de son degré d’attention.

Ce ne sont là que quelques-uns des points sur lesquels la psychologie du sport peut permettre à un groupe et à un dirirgeant, ainsi qu’un entraîneur, de se dépasser pour atteindre certains objectifs. En vérité, dans le sport, sur le plan physique et tactique, il y a de moins en moins de différences, de sorte que des facteurs comme la psychologie elle-même sont souvent ceux qui font pencher la balance du jeu.