11 signes qui indiquent que vous êtes trop critique envers vous-même

· 2 décembre 2018
La plupart d'entre nous aspirent consciemment à atteindre le meilleur de nous-même via le chemin le plus approprié. En ce sens, un bon outil pour mesurer nos efforts et nos réalisations est l'auto-analyse. Il ne fait aucun doute qu'il est admirable de s'inquiéter de faire les choses du mieux possible et d'être critique envers soi-même. Et d'essayer d'être la meilleure personne possible. C'est ce qui donne un sens à reconsidérer les expériences négatives et d'essayer de faire mieux à la prochaine occasion.

Cependant, bien que l’auto-analyse soit un excellent moyen d’observer notre propre comportement. Et d’apprendre à surmonter nos faiblesses et nos mauvaises habitudes. Trop d’auto-critique peut nous amener à nous sous-estimer. En ce sens, avoir une trop forte critique de soi au fil du temps est préjudiciable à la réussite. Et à une bonne santé mentale. Être trop auto-critique nuit excessivement à l’estime de soi et à la confiance. En fait, elle est directement lié à la faible estime de soi. Et au perfectionnisme.

Être auto-critique affecte négativement notre estime de nous-mêmes.

homme trop critique envers lui-même

Êtes-vous trop auto-critique ?

Le problème survient lorsque nous nous mettons en mode «pilote automatique». Nous entrons alors sur le terrain de l’auto-critique. C’est pourquoi il est nécessaire de se réveiller et de se rendre compte des dommages que nous nous infligeons sans le vouloir. Pour savoir si vous êtes trop critique, consultez la liste suivante. Si trop de situations quotidiennes vous sont caractéristiques, il est temps de réfléchir à la situation et de commencer à prendre un peu plus soin de vous, mentalement parlant.

  • Rien n’est assez bien pour vous et vous n’êtes pas assez bon: Pensez-vous que vous ne faites jamais assez bien ? Pensez-vous que les choses ne sont pas comme elles devraient être ? Pensez-vous que tout ce qui vous entoure n’est pas à la hauteur, y compris vous-même ?
  • Vous vous blâmez pour toute situation négative: vous sentez-vous personnellement responsable quand quelque chose de mal arrive ? Ressentez-vous rapidement de la culpabilité, en ignorant d’autres facteurs qui, bien qu’externes et incontrôlables, peuvent être liés à ce qui s’est passé ?
  • Vous êtes déçu de vous-même, même si vos échecs sont des choses concrètes et spécifiques: Ressentez-vous un échec chaque fois que vous faites quelque chose de mal ? Supposez-vous que vous êtes un gros nul à chaque fois que vous faites une erreur ou quelque chose ne va pas, quelque chose de concret et spécifique, ce qui ne concerne qu’une partie de vous ? Êtes-vous incapable de vous concentrer sur le comportement à l’origine du problème et, au lieu de ça, vous généralisez ?
  • Vous évitez de prendre des risques: Vous ne vous aventurez pas à faire quelque chose de différent parce que vous pensez que vous allez échouer ? Pensez-vous que les choses vont mal tourner, parce que ça vous est arrivé à d’autres occasions ? Êtes-vous convaincu que la meilleure chose, que la chose la plus sûre est de ne rien faire ?
  •  Vous évitez d’exprimer votre opinion: avez-vous peur de dire quelque chose de stupide, d’absurde, hors de propos ? Pensez-vous que ce que vous avez à dire n’est pas intéressant ? Pensez-vous que ce que vous pensez sera malvenu ou ennuyeux ?
femme auto-critique

  • Vous n’êtes jamais satisfait de vos réalisations: vous voyez des échecs toujours et encore dans ce que vous faites ? Pensez-vous que si vous ne faites pas quelque chose d’excellent, il vaut mieux ne pas le faire ? Êtes-vous enclin à insister sur les défauts inévitables, même lorsque vos résultats sont positifs ?
  • Dans tous les scénarios probables, vous voyez des fantômes: Prévoyez-vous toujours les pires scénarios possibles ? Est-ce que le « et si … » est la façon dont vous posez toutes les options, en invoquant des problèmes et en voyant toujours le pire ? L’échec personnel est-il le filtre à travers lequel vous prévoyez toutes vos actions futures? Craignez-vous l’humiliation et l’échec ? est-ce plus important à vos yeux que le succès et le triomphe?
  • Vous avez des problèmes avec votre image personnelle: avez-vous des complexes que vous ne pouvez oublier ? Pensez-vous que ce que vous considérez comme négatif peut affecter les autres, dans la façon dont ils vous apprécient, dans l’estime qu’ils ont pour vous ? Pensez-vous que votre image personnelle vous empêche ou peut vous empêcher de progresser professionnellement et socialement ?
  • Vous analysez vos erreurs de façon appuyée, mettant l’accent sur les fautes: investissez-vous beaucoup de temps et d’énergie dans l’analyse de ce qui a mal tourné et comment vous en êtes responsable, mais sans tirer des conclusions qui vous permettent de regarder le passé avec optimisme ? Ruminez-vous la culpabilité et ce dont vous avez manqué, ce que vous n’avez pas fait, au lieu d’analyser des alternatives possibles pour sur une prochaine fois ?
  • Vous vous mettez sur la défensive face aux commentaires: avez-vous tendance à vous sentir contrarié lorsque les gens vous formulent une critique justifiée ou constructive ? Est-ce que vous réagissez de manière exagérée aux commentaires des autres ? Prenez-vous les commentaires pour quelque chose de personnel ?

Laissez tomber l’auto-sabotage qu’implique l’auto-critique

Une auto-critique intense et fréquente est une forme d’auto-sabotage. Autrement dit, en faisant des auto-critiques, nous faisons exactement le contraire de ce qui est le plus sain pour nous. Pourquoi le faisons-nous alors ? Parce que cela fait partie d’un paysage psychologique familier plus large, où le rejet, la peur ou l’oppression deviennent un engagement habituel, un fardeau que nous nous habituons à porter.

 

Ainsi, la négativité devient un défaut émotionnel duquel il devient difficile d’échapper. Et comme il nous est familier, comme quelque chose qui nous appartient, nous nous y accrochons, recherchant cette négativité fut-ce en mode « pilote automatique », car sans elle nous nous sentons nus. En ce sens, vaincre l’auto-critique et avec elle l’auto-sabotage exige une grande prise de conscience de soi-même. Cela nécessite également de revoir de notre dialogue interne, de ce qui se passe, en nous et autour de nous.

 

featured-post url= »https://nospensees.fr/toutes-les-emotions-sont-acceptables-tous-les-comportements-ne-le-sont-pas/ »]