La psychologie : de la science de l’âme à la science du comportement

· 26 juin 2018

Nous parlons actuellement de la psychologie comme de la science du comportement. Cependant, la psychologie signifie étymologiquement la science de l’âme. Nous verrons dans cet article comment le concept de psychologie a évolué au cours des siècles pour atteindre sa conceptualisation actuelle.

Le concept et l’objet de la psychologie ont changé au cours de l’histoire. Il en va de même de la méthodologie ou de la relation entre spécialiste et patient/client. La diversité des approches, des orientations, des courants et des interprétations de la psychologie en tant que science ont fait évoluer sa définition et son centre d’attention.

Bien que la discipline académique et clinique de la psychologie soit devenue un domaine « très médicalisé » et, par conséquent, orientée vers la pathologie, l’étude de notre vie mentale interne fut, pendant de nombreux siècles, l’étude de notre âme, de notre être ou essence la plus profonde.

La psychologie est beaucoup plus que la science du comportement.

Psychologie : de la science de l’âme à la science de la vie mentale

Le terme psychologie vient des mots grecs psyché (âme, au sens classique du terme, c’est-à-dire ce qui donne vie au corps) et logos (science ou traité). Autrement dit, la psychologie signifie étymologiquement la science de l’âme.

cerveau et psychologie

La psychologie en tant que science de l’âme humaine existe depuis que l’humanité a commencé à se poser des questions « d’objectifs ». C’est-à-dire des questions sur elle-même et sa propre vie mentale. De sorte que nous ne pouvons initialement pas comprendre la psychologie sans l’histoire de la psychologie. La séparation définitive est intervenue lorsque la psychologie commença à se tourner vers l’expérimental. A chercher une méthodologie différente de l’introspection.

De sorte que la psychologie est passée d’être considérée, à la fin du XIXe siècle, comme la science de l’âme ou de la philosophie de l’esprit, à la science de la vie mentale. La psychologie a donc cessé de s’occuper de problèmes spirituels pour se concentrer sur l’étude empirique des phénomènes de l’esprit. Nous pouvons même parler ici des « premiers laboratoires ».

William James (1842-1910) définit la psychologie à cette époque comme la science de la vie mentale,  de ses phénomènes et de ses conditions. Ce point de vue de la psychologie, interprétée comme science de la vie mentale, se concentre principalement sur les expériences internes de la conscience. Autrement dit, sur l’étude des pensées, des sentiments et des sensations.

Psychologie : de la science de la vie mentale à la science du comportement

La psychologie était comprise, depuis la fin du XIXe siècle, comme la science de la vie mentale. Les psychologues recherchaient des informations basées sur les expériences conscientes de leurs patients en relation avec les réponses qu’ils donnaient aux différents stimuli.

Le concept de psychologie a néanmoins subi un nouveau changement dans la première moitié du XXe siècle. La psychologie fut dès lors considérée comme une science du comportement. Le changement résulte du fait que les psychologues comportementalistes de l’époque disaient que ce qui pouvait être observé était la façon dont les stimuli externes affectaient les comportements externes de l’être humain, alors que les sensations, les pensées ou les sentiments ne pouvaient pas être observés et pouvaient donc difficilement être objet de science.

Retour aux origines : la psychologie comme science du comportement

Cependant,   dans les années 60 du siècle dernier, la psychologie a de nouveau inclus dans son étude, outre les processus conscients, les processus inconscients. La psychologie cognitive amena donc à étudier la façon dont l’esprit traite l’information. De sorte qu’il convint de redéfinir la psychologie en tant que science du comportement et des processus mentaux. Les premiers modèles de traitement de l’information apparurent donc.

recherches en psychologie

Il convient de noter ici que la conduite et le comportement sont des concepts synonymes. Néanmoins, s’ils peuvent être utilisés de manière interchangeable dans un langage familier, leurs nuances les différencient. Le comportement fait référence à notre façon d’exister dans le monde. Cette existence possède deux dimensions : une extérieure, qui est observable ; une intérieure, intime et privée. La conduite a à voir avec le comportement externe, le comportement observable. Pour se référer au comportement intérieur, la psychologie utilise souvent le terme de conscience.

Définition actuelle de la psychologie

Dire que la psychologie actuelle est la science du comportement et des processus mentaux est correct. Il s’agit néanmoins d’une définition incomplète. La psychologie actuelle va beaucoup plus loin. En effet, elle cherche notamment à expliquer comment nous nous sentons, comment nous percevons, comment nous apprenons, comment nous communiquons ou comment nous résolvons des problèmes. L’influence sociale et les groupes d’appartenance occupent en outre une place très importante.

La psychologie comme une science cherche aujourd’hui à expliquer, mesurer et comprendre la nature de la personnalité, la motivation, l’intelligence ou les différents troubles émotionnels et mentaux qui affectent les humains. Elle traite également des problèmes personnels et sociaux, ainsi que des différences individuelles et collectives.

C’est pourquoi la définition actuelle de la psychologie en tant que science est beaucoup plus large. Son objet d’étude est beaucoup plus vaste. Nous pouvons ainsi dire que la psychologie actuelle est la science qui étudie le comportement des individus et de leurs processus mentaux, y compris les processus internes des individus et les influences qui se produisent dans leur environnement physique et social.