La pluviophilie : une fascination particulière pour la pluie

La pluviophilie va au-delà d'une simple attirance pour la pluie. Dans cet article, nous allons découvrir les caractéristiques de ce goût très particulier.
La pluviophilie : une fascination particulière pour la pluie

Dernière mise à jour : 29 novembre, 2021

Dans le monde, il y a des endroits où il pleut presque tous les jours et d’autres où des années peuvent s’écouler avant de voir une goutte de pluie tomber. Même ainsi, que ce soit en raison de sa fréquence ou de son absence, la pluie a suscité l’intérêt des êtres humains : elle est devenue un symbole de romance, de transition et de transformation.

Il s’agit d’un sujet récurrent en littérature et au cinéma, et sa sonorité a même inspiré de nombreuses compositions musicales. Il existe néanmoins une sorte de fascination pour ce phénomène naturel, la pluviophilie, qui dépasse le simple goût ou la curiosité.

La pluviophilie n’est catégorisée dans aucune classification clinique. Elle fait simplement référence à l’amour de la pluie et aux comportements qui en découlent. Dans cet article, nous allons découvrir les caractéristiques des personnes pluviophiles et quelques curiosités sur cette passion si particulière.

Caractéristiques de la pluviophilie

Les personnes qui ressentent cette attirance particulière pour la pluie se distinguent généralement par deux grandes caractéristiques :

Main touchant la pluie

Elles profitent sensoriellement de la pluie

Tout d’abord, les pluviophiles ressentent un énorme plaisir sensoriel associé à la pluie. Cela signifie que tous (ou presque tous) les sens sont impliqués pour profiter de la pluie.

D’une part, ils adorent regarder les gouttes de pluie tomber, directement ou à travers les fenêtres. La contemplation de la pluie, suivre le chemin que chaque goutte trace sur la vitre, voir comment elles s’écrasent sur le sol leur donne un immense sentiment de tranquillité et de joie, leur permet de se réconcilier avec la nature et de s’offrir un moment de pause et réflexion.

Par ailleurs, ils adorent se faire tremper par des averses ou, du moins, sentir la bruine sur leur peau. La pluviophilie provoque une activation du toucher au contact de la pluie et génère des sensations de bien-être et de liberté. Cette joie que leur fait ressentir la pluie les expose même au risque de rhume ou d’autres affections respiratoires.

De plus, les pluviophiles adorent le bruit de la pluie. Il existe des recherches qui montrent que le bruit des tempêtes ou de la bruine est utile pour nous détendre ou pour améliorer notre concentration, car ce sont en général des sons doux et monotones. Cependant, ces personnes sont particulièrement fascinées par le bruit de la pluie et, bien sûr, par la combinaison sensorielle de la voir et de l’entendre simultanément.

Enfin, ces personnes aiment l’odeur qui reste après la pluie. Le pétrichor, c’est-à-dire cette odeur de terre mouillée que l’on peut percevoir après une averse est une source de délice pour les pluviophiles. Cette odeur est le résultat de la combinaison d’éléments tels que la géosmine, une molécule produite par un type particulier d’actinobactéries, d’huiles végétales et d’autres substances présentes dans la terre et qui sont activées par l’eau de pluie. Pour les pluviophiles, le pétrichor est associé à des sensations de changement, de transition et de renouveau.

Les pluviophiles aiment les jours gris

Une autre grande caractéristique de ces personnes est la relation qu’elles entretiennent avec le ciel gris. Contrairement à la plupart des gens, ceux qui aiment la pluie trouvent un ciel gris chargé de nuages sombres rassurant et confortable. Ils peuvent même se sentir exaltés les jours de pluie et contrariés les jours ensoleillés.

Femme regardant la pluie

Quelle est l’origine de la pluviophilie ?

Comme toute passion, il n’est pas possible de déterminer une origine exacte et sans ambiguïté de l’amour pour la pluie. Malgré cela, il pourrait peut-être y avoir une association entre la pluie et les souvenirs de moments calmes et heureux de notre enfance.

Cet intérêt peut aussi être lié au climat dans lequel nous avons grandi ou dans lequel nous avons passé le plus de temps. C’est-à-dire que cette fascination pour la pluie peut avoir surgi parce qu’il s’agit d’un phénomène naturel très fréquent et quotidien, ou parce qu’elle est rare et occasionnelle.

Enfin, il est possible que la pluviophilie apparaisse chez certaines personnes qui souffrent d’intolérance à la chaleur : cela leur fera préférer les climats froids et pluvieux, car les climats chauds peuvent provoquer des allergies, des éruptions cutanées, des inflammations ou des coups de soleil.

En tout cas, ce n’est pas un hasard si la pluie apparaît souvent dans la poésie et dans les plus belles images – et les plus dramatiques – du cinéma. En effet, la pluie a le pouvoir de nous inspirer, de libérer notre imagination et de nous reconnecter avec la nature et la beauté cachée du monde.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le son de la pluie : une mélodie de calme pour notre cerveau
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le son de la pluie : une mélodie de calme pour notre cerveau

Le son de la pluie a un tintement unique, rythmique et calme qui résonne sur les vitres de nos fenêtres et sur les pavements des rues.