La patience, l’art de savoir attendre

2 juillet 2016 dans Emotions 1199 Partagés

La patience n’est pas la qualité que l’on va le plus cultiver dans notre société.

Pourtant, être impatient nous amène de la souffrance et des insatisfactions, car cela ne nous permet pas de profiter.

Nous sommes sans cesse en train de penser au futur et quand il arrive, il est rarement suffisant, car nous continuons de penser au futur suivant.

La patience est une attitude nécessaire pour vivre dans l’ici et le maintenant, en profitant du moment présent.

Pour cela, il est nécessaire de stimuler les attitudes qui nous recentrent sur chaque moment que nous vivons.

La vie a un rythme frénétique

“Le temps, c’est de l’or” est un dicton qui nous indique qu’il n’y a pas de temps à perdre.

Il semble que nous ayons été programmés pour faire et faire, sans nous donner l’occasion de nous arrêter, car nous perdons du temps, et même peut-être de l’argent.

Cela nous fait vivre à un rythme frénétique, et nous fait dépasser les limites de notre propre santé.

Cette dynamique est en train de devenir quelque chose qui nous détruit car nous ne pouvons pas accélérer le rythme de la vie et le temps.

Même si nous voulons aller plus vite, tout a son moment et c’est pour cela que nous serons toujours frustré et en souffrance vis à vis de ce que nous n’aurons pas encore obtenu, au lieu de profiter de ce qui est à notre portée.

Femme-nuage-dans-la-tete

Nous ne savons pas attendre, on nous a appris à courir, à vivre en stress et avec des échéances en permanence.

C’est pour cela que nous n’avons pas le temps d’attendre pour réfléchir à une décision, ou à un résultat, nous voulons que tout aille vite, même si cela signifie passer à côté de grandes opportunités dans la vie et nous tromper.

“La patience est la force du fragile et l’impatience, la fragilité du fort.”
-Emmanuel Kant-

“Je le veux tout de suite”

Nous avons transformé notre société en un monde du “tout de suite”. Nous ne pouvons pas attendre demain, ni d’arriver chez soi, ni de voir telle ou telle personne…

Tout nous indique que nous devons le résoudre maintenant et nous finissons par faire des choses “tout de suite”, de manière peu préméditée, comme une manière de nous libérer de l’anxiété.

Nous parlons ou nous envoyons des messages quand nous marchons, nous conduisons ou même quand nous sommes en train de prendre un café avec quelqu’un, car on ne nous a pas enseigné à attendre et la technologie nous aide à tout obtenir “tout de suite”.

À tout moment, nous sommes en train de communiquer, localisés, sans avoir de temps pour les autres et pour soi.

Nous croyons que nous pouvons toujours tout avancer et nous finissons par passer à côté du présent.

La société cultive l’impatience, le rythme frénétique, le stress et nous nous laissons emporter, sans penser aux conséquences, jusqu’à ce qu’elles arrivent.

Pensez à qu’à un moment, vous atteindrez le sentiment de ne pas avoir vécu pour vous, car vous avez peut-être fait les choses pour les autres, pour le système ou pour l’entreprise.

De plus, nous vivrons des conséquences physiques et mentales, si nous n’attendons pas les choses. 

Apparaîtront la maladie et les conflits personnels et inter-personnels, car tout n’est pas comme nous le souhaiterions et les autres ne pourront pas toujours nous donner les choses “tout de suite”.

Vivre dans la salle d’attente

Cependant, nous pouvons vivre dans la patience, sachant attendre que les choses arrivent naturellement, sans les forcer, sans pression et souvent, sans les rechercher.

Chaque jour qui passe, nous pouvons choisir d’en profiter, et en attendant que les choses arrivent, jouir du reste, de ce que nous oublions si vite.

Femme-cheveux-bleus

Pour cultiver la patience, il est nécessaire de calmer son rythme, de se concentrer sur le présent et de le vivre de façon consciente.

En maintenant de la sécurité et de la tranquillité, en sachant qu’il y aura un futur, à partir du moment où nous l’accompagnons de pratiques saines et de bonnes attitudes.

La patience nous permet de vivre la vie avec tranquillité. Nous nous mettons en marche, nous continuons à avancer, et nous accompagnons la vie, en nous ajustant au moment, au rythme des événements.

Il s’agit de ne pas provoquer les choses artificiellement, mais de savoir attendre et garder son calme, pour que les choses arrivent au moment où elles doivent arriver.

“La patience est un arbre aux racines amères mais aux fruits très sucrés.”
-Proverbe perse-

Être patient, laisser couler

Laisser les choses couler ne signifie pas “s’asseoir pour regarder passer la vie”. Couler avec la vie signifie que nous faisons des choix et avec eux, des renoncements.

Nous adoptons un rythme comme nous adoptons un chemin sur une carte.

Et nous marchons à un rythme sain, celui dont nous avons besoin, à savoir un rythme calme, qui ne prétend pas arriver à tout en un seul jour. Il s’agit de ne pas rester statique, mais de marcher d’un pas pausé.

Être patient, c’est savoir attendre que les opportunités se présentent. C’est aussi savoir en profiter, au moment présent où elles surviennent, ni avant, ni après. Être patient, c’est observer la vie et apprendre d’elle, à la cadence que nous donnent les rythmes naturels.

“Qui est patient obtiendra ce qu’il désire.”
-Benjamin Franklin-
A découvrir aussi