La crise existentielle, au-delà de la souffrance

· 30 avril 2019
Avez-vous déjà vécu une crise de ce type ?

Il y a des moments, dans la vie, où nous nous sentons abattus. Des moments où nous avons tendance à nous poser des questions importantes, comme: Pourquoi suis-je ici? Quel est mon but? Suis-je une bonne personne? Qu’y a-t-il après la mort? Chaque individu s’interroge sur différents points. Nous pouvons tous traverser une crise existentielle.

Elle peut apparaître à n’importe quel moment de notre vie et affecter n’importe qui. Peu importe que ces personnes aient beaucoup d’argent ou non; elle ne semble pas être liée aux conditions matérielles dont nous bénéficions.

La crise existentielle se produit quand notre sensation de contrôle diminue. C’est comme si tout ce dont nous étions sûrs commençait à vaciller. Comme n’importe quelle autre crise, elle peut provoquer de la souffrance. Cependant, nous pouvons la considérer d’une autre façon. Une façon qui va au-delà de la souffrance.

femme qui souffre d'une crise existentielle

La crise existentielle : de quoi s’agit-il ?

Nous parlons de ces moments où nous devenons les juges de notre existence. La crise existentielle surgit souvent sans qu’on s’y attende et affecte la vision que nous avions de la vie. Nous pouvons alors commencer à nous poser des questions qui remettent en cause nos convictions les plus fermes.

Les crises existentielles apportent généralement un raz-de-marée de sentiments et de pensées. En d’autres termes, elles agissent de façon intense sur notre monde cognitif et émotionnel. C’est pour cette raison que beaucoup de personnes les voient comme quelque chose de négatif: elles peuvent se sentir étouffées par tant de sensations et de perceptions méconnues.

En outre, il faut savoir que les crises existentielles peuvent être liées aux crises d’identité. Quand nous doutons de qui nous sommes, nous pouvons élargir ce doute en remettant tout en question.

Comment détecter une crise existentielle ?

La principale caractéristique à prendre en compte est la sensation de vide qui peut accompagner la criseCette sensation n’est pas exclusive à la crise existentielle, mais elle peut avoir lieu. D’autres caractéristiques peuvent nous indiquer si nous sommes en train de traverser un tel moment :

  • Manque de sens : lorsque nous ne trouvons plus le nord et ne voyons pas de sens à notre vie ou au monde
  • Sensation d’incertitude : une sensation d’insécurité nous envahit et nous pousse à nous poser des questions sur la vie et la mort, le bien et le mal, etc
  • Instabilité émotionnelle : diverses émotions et pensées se présentent à nous et nous inquiètent
  • Difficultés à prendre des décisions : étant donné que nous ne savons pas quoi faire, ni qui nous sommes, que nous ne trouvons pas de sens à la vie et ignorons où est notre chemin, nous avons du mal à assumer nos responsabilités et à faire des choix
  • Insatisfaction
  • Insomnie

Ces caractéristiques peuvent varier selon la personne. Nous ne devons pas oublier que chaque être humain est unique. Par ailleurs, il est important de souligner qu’une crise de ce type peut mener à des troubles mentaux comme la dépression. Mais attention! Cela ne veut pas dire que si nous en connaissons une, nous allons finir par sombrer dans la dépression.

Tirer profit de la crise existentielle

S’il est vrai que cette situation peut être stressante, il est malgré tout possible d’en tirer profit. Comment? Il suffit de l’examiner sous un autre angle. De donner une valeur à tout notre potentiel et à s’en servir pour aller mieux.

Viktor Frankl, neurologue et psychiatre autrichien, s’est concentré sur cette approche de la crise existentielle. Pour lui, l’homme est capable d’aller au-delà de la situation qu’il traverse: il peut surmonter les adversités. Pour cela, il lui faut trouver un sens à cette situation concrète et à l’existence.

Frankl a créé la logothérapie, un type de psychothérapie qui affirme que le moteur principal de l’être humain est la recherche du sens. Il voit par ailleurs l’être humain comme unique et inimitable: chaque processus sera donc différent.

crise existentielle

 

La logothérapie de Viktor Frankl

À travers ce type de thérapie, nous pouvons découvrir quel est notre but et ainsi donner un sens à la vie. Il s’agit d’aller au-delà de la souffrance, de voir la crise existentielle comme une opportunité pour nous explorer et aller de l’avant.

La logothérapie nécessite plusieurs années de pratique. Un exemple de sa valeur actuelle est l’article qui s’intitule Analyse existentielle et logothérapie: bases théoriques pour la pratique clinique, écrit par José Genger. Il y détaille les systèmes de diagnostic et de traitement psychothérapeutique qui sont actuellement employés.

Nous pouvons cesser de nous voir comme des personnes qui souffrent et sont frustrées par ce raz-de-marée d’émotions et considérer cette crise comme l’occasion de tester notre capacité de résilienceIl s’agit de la faculté à réagir face aux situations adverses.

En changeant de point de vue, nous pouvons réussir à voir des concepts, des idées, des ressources que nous n’avions pas remarqués. Par ailleurs, quand nous acceptons l’idée que les crises font intégralement partie de nous, l’angoisse a souvent tendance à laisser la place à la sérénité.

Sortir d’une crise existentielle sans nous plonger en elle est quasiment impossible. Nous avons l’opportunité de l’explorer, de la reconnaître et de chercher ce qui l’a motivée. Nous pouvons découvrir l’endroit où elle va nous mener.

Les crises existentielles font partie de la vie. Chaque personne doit découvrir sa propre façon de les affronter. Si nous le faisons en adoptant une approche positive, en laissant une place à l’apprentissage, nous emprunterons un chemin plus sain. L’essentiel est d’aller au-delà de la souffrance ou du doute et d’en sortir plus forts.

 

 

  • Gengler, J. (2009). Análisis existencial y logoterapia: bases teóricas para la práctica clínica. Psiquiatría y salud mental, 26(3-4), 200-2009.
  • Frankl, V. (2015). El hombre en busca de sentido. Herder Editorial.