La chance a plus à voir avec l'intelligence que le hasard

06 janvier, 2021
La chance est-elle une chance ? Pouvons-nous en quelque sorte conditionner la chance ? Pourquoi certaines personnes semblent être nées avec une sorte d'étoile et d'autres non ? Tout est indépendant de notre volonté ou conditionné par nous ? Nous essaierons de répondre à ces questions en nous appuyant sur les dernières études à ce sujet.

Le hasard est présent dès notre naissance. Nous ne choisissons ni le moment, ni le lieu, ni l’environnement dans lequel nous allons grandir. Nous ne choisissons pas vraiment non plus les expériences que nous allons vivre tout au long de notre vie. À première vue, il semble que la chance détermine tout mais, en réalité, ce n’est pas le cas.

Tout le monde parle de chance, mais il n’est pas facile de la définir. On pourrait dire que cela a à voir avec des événements fortuits ou des circonstances qui influencent positivement ou négativement la vie. Gagner un bon prix de loterie est, par exemple, un exemple de chance, sauf si vous perdez le ticket gagnant.

Certains se sont demandés si la chance était vraiment due au hasard. Il n’y a pas de réponse définitive, mais des progrès ont été réalisés sur la question. Certes, dans l’exemple de la loterie, la chance est très sujette au hasard. Mais la chance quotidienne dépend davantage des compétences et d’une certaine forme d’intelligence.

“La chance n’est rien de plus que la capacité de profiter d’occasions favorables.”

Orison Swett Marden

Chance et adversité

Si l’on examine la biographie des grands personnages historiques, nous sommes toujours surpris de voir que la plupart d’entre eux ont traversé de grandes adversités. En réalité, presque aucun ne peut être qualifié de “chanceux”. En fin de compte, ils n’ont pas réussi ce qu’ils ont fait par hasard.

Dans la vie quotidienne, cette règle ne semble pas être respectée. C’est ce que montre pour laquelle 1 000 personnes ont participé sur une période de 40 ans. L’objectif de cette étude consistait à déterminer le succès économique de chaque participant. La recherche a été menée par les physiciens Alessandro Pluchino et Andrea Rapisarda et l’économiste Alessio Biondo.

Le résultat est déroutant. Les individus les plus talentueux ou les plus doués ne sont pas ceux qui se sont le plus enrichis. Le facteur qui a le plus affecté l’accumulation d’argent était la chance. Si les plus talentueux atteignent un certain bien-être, ceux qui se démarquent sont les plus chanceux.

Chance et logique

Ce qui précède nous met face à deux réalités. D’une part, nous avons des personnes qui ont apporté des contributions historiques à l’humanité et qui, pour la plupart, ont traversé de grandes adversités. D’autre part, il y a des individus modérément talentueux dont le succès économique est notable, grâce à la chance.

Y a-t-il quelque chose qui manque dans cette équation ? Peut-être que oui. C’est ce que pense le Dr Christian Busch, auteur du livre The Mindset of Serendipity: The Art and Science of Creating Good Luck et l’un des 100 penseurs les plus influents au monde (selon The Economist, le magazine diplomatique Courier, Ideas People et Davos 50).

Selon Busch, la clé est dans ce mot quelque peu énigmatique inclus dans le titre de son livre : sérendipité. C’est en quelque sorte un équivalent de l’expression “coup de chance”. Busch dit que ces coups de chance soudains ne sont pas nécessairement le résultat du hasard.

Pour cet intellectuel, il s’agit de donner un sens à l’inattendu, au hasard, et d’être prêt à en profiter. Selon lui, c’est une compétence qui peut être travaillée et développée. En travaillant cette compétence, nous pouvons faire que la “bonne chance” soit de notre côté.

Une femme qui regarde un papillon près d'une fenêtre.

Chasseurs d’opportunités

En définitive, pour Christian Busch, la chance est aussi une question de perspective. La bonne chance “s’éloigne” lorsque notre besoin de contrôle nous pousse à nous éloigner des voies marquées par une grande incertitude. En d’autres termes, lorsqu’une attitude de peur prévaut face à l’incertitude.

L’inattendu n’est pas là pour créer des problèmes, mais pour nous amener à voir d’autres réalités qui peuvent nous avoir échappées auparavant. Derrière l’inattendu, il y a souvent un coup de chance, à condition que nous soyons disposés à le recevoir. Il est question d’accepter les imperfections de la réalité.

À ce stade, les histoires des grands personnages historiques peuvent être jointes à celles de personnes moins talentueuses qui amassent pourtant de grandes fortunes. Ce qu’ils ont en commun, c’est une bonne capacité à faire face à la nouveau.

Si certains manquent de chance, c’est parce qu’ils ne vont pas aussi loin ; ils préfèrent s’installer dans un monde habité par la certitude. Et c’est là que les potentialités stagnent et qu’il n’est pas possible de voir les diamants briller dans les ténèbres.

Rovira, A., & Trías de Bes, F. (2004). La buena suerte. Barcelona: Empresa Activa.