L'émotivité négative dans la dépression : qu'est-ce que c'est ?

L'émotivité négative dans la dépression est une preuve supplémentaire de la profonde complexité de ce trouble. Il s'agit de l'incapacité de ressentir ou de la capacité de tout ressentir d'une manière négative, menaçante et avec des nuances de désespoir absolu.
L'émotivité négative dans la dépression : qu'est-ce que c'est ?
Valeria213

Rédigé et vérifié par la psychologue Valeria213 dans 15 novembre, 2021.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2021

L’émotivité négative dans la dépression est comme un nuage plein de culpabilité, de colère, d’inconfort et de tristesse sans solution apparente. C’est une combinaison épuisante de coups de pinceaux infinis de désespoir traçant une toile de clair-obscur où la personne se retrouve perdue et enfoncée pendant des mois dans son trouble de l’humeur.

De même, lors de l’approfondissement et de la compréhension de ces réalités cliniques, il est important de considérer un autre aspect. Avec l’émotivité négative, nous ne nous référons pas seulement à cet univers de sensations et de sentiments négatifs et désagréables. Cette négativité fait également référence à « ne rien ressentir ». Car, avec cet état mental, la faible activation qui accompagne l’anhédonie – l’incapacité à ressentir du plaisir, de l’intérêt ou de la motivation – est récurrente.

Il est nécessaire d’être conscient que la dépression est l’une des expériences les plus complexes sur le plan psychologique. Il ne s’agit pas seulement d’être triste et de ne pas vouloir sortir du lit. Dans l’esprit de ceux qui reçoivent ce diagnostic, il y a aussi la haine envers soi-même, le sentiment de culpabilité et, bien sûr, l’éternel désespoir.

Les effets de l'émotivité négative.

Qu’est-ce que l’émotivité négative dans la dépression ?

Parmi les troubles psychologiques les plus récurrents dans la population se trouve la dépression majeure. Ce qui est frappant et inquiétant, c’est de voir que beaucoup de gens continuent de supposer que la dépression est exclusivement synonyme de tristesse.

Cela signifie que ceux qui, par exemple, ressentent de moins en moins le désir d’aller travailler ou ne se disputent qu’avec leur partenaire ne se doutent pas qu’il ne s’agit peut-être pas d’une mauvaise passe ou d’un simple stress au travail.

L’émotivité négative dans la dépression est comme un filtre psychologique qui guide notre esprit pour rechercher et traiter la réalité d’une manière nocive. À cela s’ajoutent d’autres facteurs comme l’application d’un locus de contrôle externe (en pensant que rien n’est sous notre contrôle) des pensées négatives récurrentes, en plus d’une très faible estime de soi.

Cette théorie a été énoncée dans les années 1980 par Watson et Tellegen dans une étude déjà célèbre, dans laquelle il était expliqué que ce modèle s’expliquait par trois facteurs : l’affect de valence négatif, l’anhédonie et les altérations physiologiques.

Les émotions de valence négative interviennent non seulement dans la façon dont nous traitons la réalité qui nous entoure, mais aussi dans notre apparence et notre sensation physique.

Culpabilité et colère, deux émotions qui peuvent construire la prison d’une dépression

Ces données sont curieuses. Nous savons que ceux qui ont vécu dans une relation dominée par la violence physique et psychologique ont une forte probabilité de développer un trouble dépressif.

La théorie de l’émotivité négative nous montre, dans ces cas, que ce qui construit le trouble lui-même n’est pas la tristesse ou le désespoir : ce sont des émotions telles que la colère et le sentiment de culpabilité qui consolident cet état psychologique.

Des études telles que celles menées à la Faculté de psychologie de l’Université des îles Baléares (Espagne) approfondissent ce fait. Chez les femmes qui ont été victimes de violences conjugales, il est essentiel de travailler sur plusieurs dimensions : d’une part, le sentiment de culpabilité de ne pas avoir quitté cette relation plus tôt et, d’autre part, la colère contre tout ce qui s’est passé.

Émotion négative dans la dépression et les états introspectifs

Nous avons précédemment souligné qu’une caractéristique de la dépression est sans aucun doute l’impuissance, le manque de contrôle sur ce qui nous entoure et le sentiment que ce que l’on fait ne change rien. Or, il existe d’autres dynamiques tout aussi décisives qui sont aussi le substrat de l’émotivité négative dans la dépression : les états introspectifs.

Qu’entendons-nous par ce dernier terme ? Essentiellement les processus suivants :

  • Sentiment de solitude. Idée que personne ne peut comprendre ce qui nous arrive.
  • Futilité. Se convaincre que l’on ne sert à rien, que l’on n’est pas valable pour la société, les relations, etc.
  • Irritabilité constante. Tout se met à déranger, tout agace, irrite…
  • Désespoir. Cette dimension est l’éternelle motivation des dépressions ; c’est l’idée selon laquelle demain ne nous apportera rien de positif et que les problèmes n’ont pas de solution.
émotivité négative au quotidien.

L’émotivité négative et la faible activation émotionnelle : l’anhédonie

L’émotivité négative dans la dépression est également liée au fait de ne pas ressentir, de ne pas réagir et de ne pas se connecter à la réalité immédiate. Nous ne parlons pas d’états catatoniques mais de comportements au cours desquels une personne cesse de se sentir qu’elle participe à la vie quotidienne.

L’anhédonie – et aussi l’apathie – décrivent ces réalités au cours desquelles aucun plaisir ni motivation n’est ressenti. L’enthousiasme est absent et l’on est également incapable de prendre des décisions et de réagir à ce qui nous entoure.

Il n’est donc pas approprié de rester seul avec l’idée que la dépression est synonyme de tristesse. Car, en vérité, nous sommes face à une entité multifactorielle que tout le monde ne vit pas de la même manière.

Cependant, mettre l’accent sur l’aspect émotionnel est décisif pour comprendre la raison de ces colères constantes ou de ces maladies psychosomatiques qui ne répondent pas aux médicaments.

Comme l’a dit Federico García Lorca, le plus terrible de tous les sentiments est un espoir mort. N’hésitez pas à demander de l’aide lorsque vous traversez ce genre de situations.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi le manque de confiance peut-il nous faire paraître égoïstes ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Pourquoi le manque de confiance peut-il nous faire paraître égoïstes ?

Même s'il n'en donne pas l'impression, le manque de confiance en soi est un facteur qui nourrit certaines attitudes apparemment égoïstes.



  • Tackman AM, Sbarra DA, Carey AL, Donnellan MB, Horn AB, Holtzman NS, Edwards TS, Pennebaker JW, Mehl MR. Depression, negative emotionality, and self-referential language: A multi-lab, multi-measure, and multi-language-task research synthesis. J Pers Soc Psychol. 2019 May;116(5):817-834. doi: 10.1037/pspp0000187. Epub 2018 Mar 5. PMID: 29504797.