Je suis une femme et je dis stop aux préjugés de genre

28 avril 2016 dans Psychologie 2 Partagés

Cet article ne prétend pas être un plaidoyer pour la condition des femmes, et ne souhaite blesser aucun homme, car sinon nous utiliserions des préjugés.

Tout comme il y a des préjugés sur les femmes, il y en a aussi sur les hommes.

C’est pourquoi, cela ne nous intéresse pas de débuter un débat entre les sexes, où certains pourraient se sentir agressés ou au contraire, excessivement protégés vis à vis des autres.

De fait, nous pourrions consacrer un autre article sur les préjugés de genre qui existent sur les hommes et qui heureusement, sont largement démentis par les attitudes et les comportements de ces derniers.

Nous voulons donc entamer une réflexion ouverte, qui n’a pour ambition que de mettre en commun toutes les opinions sur le sujet.

Réflexions sur les préjugés de genre sur les femmes

Peut-être qu’il y a des préjugés plus vrais que d’autres, et nous vous laissons trancher. Ici, nous allons vous proposer les préjugés de genre les plus fréquents.

1. Après 40 ans, les femmes souffrent et ne se sentent plus désirées comme avant

Vraiment ? Cela peut arriver. Il est vrai que cela fait des siècles que les femmes sont éduquées pour être jeunes et belles. Mais pourquoi ne pas dire stop ?

Une femme mature a des milliers de choses à apporter, elle a l’expérience de la vie et il faut le crier au monde.

Y1

“Pour avoir de beaux yeux, regarde le bon chez les autres. Pour avoir de belles lèvres, dis des mots gentils. Pour avoir un beau port de tête, marche en sachant que tu n’es jamais seule”
-Audrey Hepburn-

2. Les femmes doivent travailler plus pour se sentir à égalité avec un homme 

Cela dépend beaucoup du pays et heureusement, dans de nombreux pays, ce n’est plus vraiment le cas.

Il existe des pays où l’on valorise la capacité de la personne, qu’elle soit homme ou femme. Il reste encore beaucoup à faire mais beaucoup d’avancées ont déjà eu lieu.

3. Les femmes travaillent toujours plus que les hommes dans le foyer

Peut-être que les plus jeunes adoptent une nouvelle attitude concernant ce sujet. Avant, c’était ainsi car l’unique travail que les femmes pouvaient faire, était de s’occuper de la maison et de la famille.

Grâce à l’entrée des femmes sur le marché du travail, les choses changent petit à petit. 

Même s’il reste encore des progrès à faire, il est de plus en plus fréquent de voir les hommes s’occuper des tâches ménagères.

Les hommes ont plus conscience du fait que, puisque les deux travaillent à l’extérieur, ils doivent se répartir les tâches de façon égalitaire.

Y

4. Si une femme vit librement sa sexualité, on ne la considère pas aussi bien qu’un homme qui vit librement sa sexualité

C’est quelque chose qui est encore vrai même si cela dépend des pays. Les femmes des pays nordiques par exemple profitent de leur sexualité librement depuis des décennies, alors que dans d’autres pays comme l’Espagne, par exemple, c’est quelque chose qui est encore difficile.

Et quel rôle ont les plus jeunes dans ce sujet ?

Comme l’indique le titre « Je suis une femme et je dis stop aux préjugés de genre », nous devons lutter pour ces situations qui continuent à exister, à se perpétuer et qu’il ne faut pas généraliser.

En effet, parmi toutes les richesses du monde, peut-être que le plus important est que nous discutions et que nous nous écoutions. Une femme nordique a sûrement une vision différente de la liberté sexuelle qu’une femme latine.

Je suis une femme et je veux en finir avec les préjugés de genre…

Alors les différences de genre continuent à exister ? Oui, même s’il ne faut ni généraliser, ni exagérer.

Grâce à notre attitude au travail, à la façon dont nous éduquons nos enfants, aux commentaires que nous faisons… nous pouvons changer notre entourage et la portion de monde qui nous entoure.

“L’égalité est un besoin vital de l’âme humaine. elle consiste dans la reconnaissance publique, générale, effective, exprimée réellement par les institutions et les mœurs, que la même quantité de respect et d’égards est due à tout être humain, parce que le respect est dû à l’être humain comme tel et n’a pas de degré.”.
-Simone Weil-

Et vous, que pensez-vous ? Qu’y-a-t-il derrière les préjugés de genre ? Sont-ils toujours présents ? De quels facteurs dépendent-ils ? Les différences sont-elles toujours les mêmes entre hommes et femmes ?

Images de Yang Liu

A découvrir aussi