J’ai atteint le calme, mais cela m’a coûté beaucoup de tourments

· 9 décembre 2016

J’ai atteint le calme, mais cela m’a coûté beaucoup de tourments. Parfois, nul besoin de tourner la page ou de changer de livre, la véritable sagesse se trouve dans la réinterprétation de ce qui est déjà écrit et la compréhension du fait que lorsque le calme est en vous, l’adversité fait seulement partie du paysage.

Nous avons tous vécu des moments chaotiques, des jours compliqués et même des étapes de vie vraiment très difficiles.

Même si l’esprit nous demande calme et tranquillité, notre cerveau est immergé dans un tout autre discours. L’activation neurochimique favorisée par le stress et l’anxiété nous éloigne de ce point d’équilibre subtile.

Nous sommes incapables de trouver cette harmonie qui nous permet de nous situer au-dessus des pressions de l’entourage.

Il y a quelque chose qu’il faut mettre au clair. Quand nous parlons de calme, nous ne parlons pas de reddition. La personne qui opte pour acquérir une attitude calme et tranquille envers les difficultés de la vie ne se laisse pas « porter ». Bien au contraire.

Il s’agit de trouver cette harmonie intérieure où les pensées, les désirs et les capacités agissent en congruence et avec sagesse.

Trouver le calme intérieur est tout un art que nous vous invitons à découvrir avec nous.

gif-fleurs-1

Atteindre le calme dans un monde de bruits incessants

Atteindre le calme dans un monde de bruits incessants ne s’obtient pas d’un jour à l’autre.

Nous vivons dans un monde chaotique où nous recevons des exigences de tout notre entourage. Nous devons être de bons citoyens, travailleurs, productifs, de bons enfants, d’excellents parents et des amis exceptionnels.

Avec l’expression « nous devons être » que nous impose la société, le « qui suis-je ? » disparaît souvent. Jules Evans, directeur du « Centre de l’Histoire des Émotions » de l’Université de Londres, nous explique dans ses essais sur l’anxiété et la dépression, que dans ce monde en accéléré, nous nous limitons souvent à improviser, pendant que nos émotions sont complètement en désordre.

Nous perdons l’équilibre intérieur et nous nous éloignons des racines qui nourrissent notre être. 

Le calme et l’équilibre intérieurs sont un bien très précieux. Nous ne parlons pas de spiritualité,  nous parlons avant tout de santé et de bien-être.

Qui n’a pas le calme vit sur une île de bruits incessants où il est impossible de prendre des décisions correctes.

De même, l’esprit inquiet se transforme en notre pire ennemi, au point de nous emmener sur les sentiers de la vulnérabilité, du manque de contrôle et possiblement, de la dépression.

Nous devons prendre le contrôle de nos émotions.

 

pieds-fleurs

La philosophie des samouraïs pour trouver le calme

Il existe un livre étonnant et enrichissant intitulé “Training the Samurai Mind: A Bushido Sourcebook” (“S’entraîner avec l’esprit du samouraï ») de l’historien Thomas Cleary.

On y apprend des techniques que tout guerrier mettait en pratique pour calmer son esprit et mieux connaître ses adversaires.

Il est clair, bien sûr, qu’aujourd’hui, nous ne faisons plus de batailles physiques. Nous n’avons pas d’ennemis à tuer, mais des adversaires à qui nous devons faire face.

Nous parlons bien sûr de la peur, du stress, des inquiétudes et de présences ou d’attitudes de certaines personnes qui nous touchent et nous blessent.

Nous allons vous proposer des stratégies tirées du Bushido, qui peuvent vous aider à trouver le calme intérieur.

samourai

Comment atteindre le calme intérieur dans un monde en accéléré

Il faut comprendre que notre meilleur allié pour trouver le calme et l’équilibre intérieur est notre esprit.

Parfois, nos pensées nous font franchir des seuils peu adaptés au point de nous neutraliser complètement.

Nous devons alors tourner la tête pour pouvoir nous situer au-dessus des inquiétudes, jamais en-dessous, car sinon, nous en devenons prisonniers.

Pour cela, tenez compte des conseils suivants :

  • Soyez loyal envers vous-même. Vous avez une série de valeurs qui vous donnent une identité : défendez-les.
  • Vos émotions vous rendent fragile, et ne sont pas des armes quotidiennes grâce auxquelles vous reprenez votre souffle, avec lesquelles vous protégez vos essences, vos vertus et votre âme résiliente qui s’est aguerrie des batailles précédentes.
  • Accepter la diversité. Tout comme les samouraïs acceptent que tôt ou tard ils devront donner leur vie, comme le demande le Bushido, nous devons être capable d’accepter que l’adversité existe.
    Il ne s’agit pas du tout d’être obsédé par la fatalité, mais de l’accepter sans peur pour pouvoir accepter ainsi, tout le positif que la vie nous offre.
  • Le calme s’entraîne. La paix intérieure se travaille chaque jour et pour cela, rien de tel que de trouver une ou deux heures par jour pour être en silence et en équilibre avec nous-même.
    Méditez si vous le souhaitez, promenez-vous si cela vous plaît, mais octroyez-vous du temps. Vous gagnerez en santé.
  • Travaillez chaque jour à votre sensation de contrôle. Nous devons être capable de nous concentrer sur ce que nous contrôlons : vous devez et vous pouvez prendre vos propres décisions, vous devez et pouvez mettre des limites et vous devez, avant tout, agir avec assertivité face à ce que vous ne voulez ou pas.

Toutes ces idées sont des stratégies psychologiques très adaptées pour avancer avec plus de courage sur nos champs de bataille quotidiens. Car le calme ne se trouve pas, il se CONQUIERT.