Interpréter les silences, un art méconnu

· 14 mai 2019
Pour bien interpréter les silences, il est important d'être plus en phase avec la logique de l'autre, plutôt qu'avec nos peurs et nos fantasmes. Le silence dit toujours quelque chose, mais dans les situations conflictuelles, il est plus sain de se tourner vers la parole.

Interpréter les silences n’est pas chose facile ; ils n’ont pas toujours un sens et, lorsque c’est le cas, le trouver exige d’être sûr de soi et de bien connaître les autres. C’est pourquoi, en réalité, il s’agit d’un véritable art qui met à l’épreuve nos insécurités, nos complexes et nos désirs explicites ou implicites.

Supposons que l’on ne puisse pas tout dire. Il y a des sentiments ou des expériences qui échappent aux mots. Ils ne trouvent pas de moyen d’expression et, par conséquent, ils deviennent une sorte de silence « plein » de contenu. Ce n’est pas à ce type de silence que nous allons nous référer, car ils correspondent simplement à l’impossibilité de tout communiquer.

Le genre de silence dont nous allons parler est délibéré. Celui dans lequel une personne exige une réponse d’une autre et ne l’obtient pas. Interpréter les silences de quelqu’un qui ne veut pas parler devient alors autre chose. Le silence est une façon de dire, sans dire. Le problème, c’est de dire quoi ? Examinons ça plus en détail.

« La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadre ce silence. »

-Miles Davis-

Interpréter les silences de quelqu’un qui ne veut pas parler

Pour connaître l’art d’interpréter les silences, la première chose que nous voulons souligner est qu’ils donnent lieu à une situation asymétrique. À une extrémité de la communication se trouve quelqu’un qui demande une expression, une réponse ou simplement quelques paroles. A l’autre pôle se trouve celui qui est silencieux et a le pouvoir de répondre ou non à cette attente. Ceci, bien sûr, lui donne un pouvoir sur l’autre.

Or, l’intention du silence est parfois positive et parfois non. Elle est positive lorsque le silence est une façon de prendre un moment pour réfléchir ou lorsque vous voulez éviter une situation embarrassante, par exemple. Ce n’est pas le cas si l’intention est de négliger les besoins de l’autre ou de se réjouir du quota de pouvoir que cela génère, ou, peut-être, de cacher quelque chose.

Pour ceux qui attendent la communication, il n’est jamais facile d’interpréter les silences. Dans ces cas, il est très facile pour les peurs, les insécurités et les désirs insatisfaits de remonter à la surface. Celui qui craint d’être rejeté, par exemple, pourrait interpréter le silence comme un signe de rejet justement. Ou bien celui qui veut ardemment être aimé peut penser que le silence est un étrange moyen de lui rendre son affection. Il est facile de se tromper soi-même quand l’autre est silencieux.

silences dans le couple

Le silence comme expression de la perplexité

Souvent, ce qu’un silence exprime, c’est la confusion. L’un exige une réponse ou des propos que l’autre n’a pas. Il ne sait pas comment répondre et il évite ainsi que ses mots le compromettent dans quelque chose qui n’est peut-être pas exactement ce qu’il veut dire.

Dans ce cas, ce qui prévaut, c’est l’insécurité et le doute envers l’autre. Il n’est pas rare que cela corresponde à une manière de ne pas « montrer son vrai visage », de ne pas répondre des actes. Chez ceux qui se taisent, il y a des dualités qui les empêchent de construire un message cohérent qu’ils peuvent communiquer.

Se taire en signe de rejet

Il y a aussi ces silences qui ont une composante de rejet. Ce que le silence exprime dans ces cas, c’est que l’une des parties ne veut pas maintenir la communication avec l’autre. Elle ne répond pas, parce qu’il n’y a aucun intérêt à maintenir une chaîne de communication avec ceux qui exigent la réponse ou l’expression.

Cela arrive souvent quand quelqu’un veut établir ou maintenir une relation d’amour avec une autre personne, mais que cette dernière ne veut pas la même chose. Le silence est une façon de couper cette ligne de communication qui mène à une rencontre amoureuse. Il se produit également dans tous les cas où il y a une demande que l’autre ne peut satisfaire.

silences et disputes

Dire et ne pas dire

Interpréter des silences devient une épée à double tranchant lorsque nous laissons ces silences se remplir de fantômes. Pour le faire correctement, nous avons besoin d’empathie. Regarder l’autre dans son propre contexte, se mettre à sa place et aborder ce qu’il veut exprimer quand il est silencieux. Nous n’aurons jamais de réponse exacte, mais il est possible de comprendre l’idée générale.

Toute personne a le droit de prendre la parole ou de garder le silence si elle le souhaite. Il est important de le comprendre. Il est également important de savoir que parler est toujours sain, en particulier dans les situations qui impliquent un germe de conflit.

Face à des situations problématiques, il est beaucoup plus valable de chercher et de trouver les mots qui expriment le mieux ce que nous ressentons et pensons. En prenant des positions aussi claires que possible.

 

  • Noelle-Neumann, E. (1995). La espiral del silencio. Barcelona: Paidós.