Insertion de pensée : quand nos idées ne nous appartiennent pas

Il existe plusieurs romans et films qui possèdent une intrigue dans laquelle quelqu'un manipule directement les pensées des gens. Maintenant, qu'est-ce que cela a à voir avec la réalité ?
Insertion de pensée : quand nos idées ne nous appartiennent pas

Dernière mise à jour : 26 octobre, 2021

Des personnages ayant la capacité d’insérer des pensées dans l’esprit des autres apparurent au cinéma, dans la littérature et à la télévision. Bien que cela puisse sembler être une situation qui n’existe que dans la fiction, la vérité est qu’elle n’est pas loin de la réalité. Les patients qui souffrent d’insertion de pensée ont une expérience similaire.

Une personne peut-elle avoir des pensées qui ne sont pas les siennes ? Cette affection rare soulève des questions telles que l’intégration de soi, de la conscience et du contexte du sujet. Nous étudierons donc ci-après l’altération de manière plus approfondie, en tenant compte des preuves scientifiques disponibles.

Qu’est-ce que l’insertion de la pensée ?

Il s’agit d’une affection psychologique de la pensée qui produit chez la personne la conviction qu’il y a dans son esprit des idées qui ne lui appartiennent pas. En d’autres termes, un agent externe insèrerait des pensées dans l’individu.

Nous la considérons généralement comme un type d’illusion que les personnes atteintes de schizophrénie présentent souvent. Il existe toutefois une discussion ouverte quant à savoir s’il s’agit simplement d’une croyance ou d’une expérience plus structurée.

En tout état de cause, l’insertion de la pensée est un symptôme typique des tableaux psychotiques dans lesquels s’altère la perception de la réalité. Elle s’apprécie à travers le discours du patient, qui exprime que dans son esprit se trouvent des idées qui ne sont pas les siennes. De même, les agents qui “implantent” les pensées peuvent être divers, pouvant s’agir d’autres personnes voir des êtres d’autres mondes. Dans certains cas, le patient ne peut pas identifier d’où ils viennent.

Dans le même ordre d’idées, le contenu des pensées varie également, produisant dans la plupart des cas un fort impact sur la personne. Les personnes qui souffrent d’insertion de pensée peuvent déclarer que de telles idées pourraient les amener à commettre des actes terribles. Ils essaient donc de les bannir de leur esprit. De plus, il est possible que lesdites pensées motivent différents comportements qui peuvent être dangereux ou non.

insertion de la pensée

Est-ce un délire ou un autre type d’expérience ? Discussion sur le phénomène

Les délires sont des altérations qui génèrent de fausses croyances et perturbent la façon dont nous traitons la réalité. Quelques exemples sont les délires des grandeurs, l’érotomanie, l’onirisme, etc.

Tout au long de l’histoire, l’insertion de pensées a été classée comme une forme de délire typique de la schizophrénie. Cependant, il existe une controverse sur sa phénoménologie, rendant son étude difficile. Dans un article, López-Silva (2018) explique que les chercheurs ne parvinrent pas à un consensus sur la description de cette altération.

Selon l’auteur, l’expérience que rapportèrent les patients souffrant d’insertion de pensées comporte deux parties. D’une part, les changements expérientiels qui se produisent avant l’épisode délirant. D’autre part, les caractéristiques subjectives du syndrome actif. Il souligne alors que les travaux à ce jour se concentrent sur ces derniers.

De sorte que le phénomène ne peut pas se traiter correctement tant qu’il n’existe pas de définition claire de ses propriétés.

Causes de l’insertion de la pensée

Malgré les problèmes en lien avec sa description, certaines recherches spéculent, dans le bon sens, sur la cause du symptôme. Dans une étude, Martin et Pacherie (2013) l’associent au manque d’intégration de la conscience et aux expériences internes incohérentes des patients souffrant de schizophrénie.

Son hypothèse est que le manque d’intégration dans la conscience affecte également la façon dont se traite l’information dans le contexte. Par conséquent, l’insertion de la pensée serait un échec dans l’intégration de l’information contextuelle d’une idée spécifique. Autrement dit, la pensée surgit, mais ne s’organise pas avec le reste du contexte du patient. En conséquence, certaines idées se perçoivent comme « externes ».

D’autre part, Walsh et al. (2015) présentèrent un travail sur le phénomène du contrôle extraterrestre chez les personnes atteintes de schizophrénie. Il s’agit de où les personnes concernées prétendent que leurs mouvements et leurs idées ne viennent pas d’eux-mêmes, mais de créatures extraterrestres. Les chercheurs analysèrent le cerveau de ces sujets par imagerie par résonance magnétique.

Les résultats révélèrent que l’implantation de la pensée était associée à de faibles niveaux d’activité dans différents réseaux neuronaux. Parmi ceux-ci figuraient le langage, le mouvement et la perception de son propre être. Une faible activation de la région motrice supplémentaire gauche (RMS) a également été observée. Cela causait des problèmes dans la connexion fonctionnelle du RMS avec les zones de langage et de mouvement.

insertion de la pensée

Est-il possible de guérir ce symptôme?

Comme nus le mentionnions précédemment, l’insertion de la pensée est liée aux cadres cliniques de la schizophrénie. Par conséquent, l’intervention pour traiter la schizophrénie est la plus appropriée pour éliminer ce trouble de la pensée.

Les plans d’intervention peuvent inclure un traitement antipsychotique pour contrôler les hallucinations, les délires et tout symptôme. En outre, il est généralement complété par une psychothérapie pour psycho-éduquer le patient, ainsi que pour traiter d’éventuelles distorsions cognitives.

Pour l’instant, il n’existe aucun traitement spécifique pour soulager les symptômes des idées implantées. Dans la mesure où nous pensons que sa cause est la schizophrénie, il ne serait pas utile de concentrer les efforts sur l’élimination d’un problème isolé.

En conclusion, cet état typique des images psychotiques mérite davantage d’attention de la part de la communauté scientifique. Ses caractéristiques spécifiques ne sont pas encore claires et les études sur ses causes ne sont pas non plus concluantes.

Tout semble indiquer que l’insertion de la pensée répond à des difficultés d’intégration des informations cérébrales. De sorte que les idées « implantées » ne seraient que des pensées propres qui ne sont pas organisées avec d’autres.

Cela pourrait vous intéresser…

Cela pourrait vous intéresser ...
Irradiation de la pensée : pourquoi pouvez-vous lire dans mes pensées ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Irradiation de la pensée : pourquoi pouvez-vous lire dans mes pensées ?

Connaissez-vous le phénomène d'irradiation de la pensée ? C'est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.