Que faire quand l’anxiété et les tâches à faire s’accumulent ?

20 mai 2017 dans Psychologie 563 Partagés

L’anxiété paralyse. C’est lorsqu’on a beaucoup d’obligations à réaliser immédiatement et que l’on sent que l’on ne peut pas avancer. Plus la liste des choses à faire s’agrandit, plus il est difficile de s’y mettre. Ainsi, savoir que tout ce que l’on doit faire s’accumule provoque encore plus d’inquiétude.

C’est quelque chose de très commun. Parfois l’anxiété est paradoxale et nous épuise face à une charge de travail énorme, au point que nous ne savons pas par où commencer. C’est le cauchemar qui se mord la queue. Plus d’obligations, plus d’anxiété etc. Et plus il y a de l’anxiété, moins on arrive à se mettre en marche.

Une bonne idée pour faire le premier pas serait de couper le cercle vicieux qui nous enveloppe dans une spirale de stress et d’inquiétude sans issue. Détendez-vous, respirez profondément et organisez-vous. Tout d’abord : quelle est la chose la plus importante que vous avez à faire ? Une fois que vous avez une liste de priorités, mettez-vous en marche.

Types d’anxiété et stratégies d’affrontement

Parfois, on ne peut pas esquiver les situations stressantes et il n’y a pas d’autre solution que de les affronter. Ainsi, nous vous proposons de concevoir intelligemment cet affrontement. Pensez qu’avant d’aborder un problème d’anxiété grave, il est important d’identifier la manière dont l’anxiété se manifeste avec l’aide d’un-e professionnel-le.

Les symptômes d’anxiété peuvent se présenter à différentes fréquences, de manière variée et être déclenchés par plusieurs facteurs. Par exemple, si les symptômes sont présentés sous forme de crises soudaines et aiguës, il peut s’agir d’un trouble d’angoisse.

Dans les cas graves, il est possible que le/la professionnel-le aborde le problème avec un traitement pharmacologique à base de benzodiazépines. Mais il existe aussi d’autres thérapies psychologiques qui peuvent vous aider à gérer les situations stressantes et qui provoquent cette anxiété. Comme la psycho-éducation pour détecter des symptômes comme l’anxiété anticipatrice. Ou l’entraînement à des techniques de relaxation ou des techniques cognitivo-comportementales qui aident à évaluer le risque réel de menace.

Trouble d’anxiété généralisée

Le trouble d’anxiété généralisée est caractérisé par un état d’anxiété et de préoccupation chronique, qui dure plus de six mois. De plus, la personne ne peut pas la contrôler et la perçoit comme excessive. Ce trouble se manifeste sous différents symptômes :

  • La fatigue
  • L’irritabilité
  • La tension musculaire
  • L’insomnie
  • La difficulté de concentration
  • L’inquiétude

Il y a alors une faible capacité à affronter les situations stressantes et une attitude hyper-vigilante qui amène à idéaliser l’importance d’événements mineurs, et des faits tout à fait normaux peuvent être la source de grandes inquiétudes. On fait le lien entre ce trouble et les relations d’attachement peu sûres pendant l’enfance.

Les personnes qui en souffrent utilisent la préoccupation comme une stratégie de défense pour éviter les effets négatifs intenses. Ainsi, en s’inquiétant plus des menaces peu réalistes, elles évitent de devoir affronter des problèmes plus réels et auxquelles elles ne veulent pas faire face. L’acquisition de stratégies pour détecter les préoccupations réalistes et affronter les problèmes quotidiens peut être travaillée avec des techniques cognitivo-comportementales.

Ne laissez pas l’anxiété vous empêcher de briller

L’anxiété peut assombrir votre potentiel, vous freiner dans votre développement personnel et professionnel. Parfois, il faut choisir entre affronter des situations nouvelles qui supposent un défi, mais qui nous permettent d’atteindre des réussites importantes, et, ce qui peut sembler plus simple, rester dans sa zone de confort et ainsi, éviter l’incertitude qui nous perturbe tant.

Ne laissez pas l’anxiété vous empêcher d’obtenir tout ce que vous désirez. La peur de l’échec est l’un des facteurs qui peuvent vous stopper et vivre de manière « plus confortable », sans prendre de risques. Mais… cela compense-t-il ? Non, assurément. Travailler sa tolérance à la frustration, sa confrontation à des situations stressantes et l’apparition d’anxiété anticipatrice est crucial.

Le chemin vers le succès n’est jamais un chemin de roses, mais sur ce chemin, on peut apprendre des obstacles et les dépasser. Une manière d’affronter les défis qui se présentent tout au long de la vie en abaissant l’anxiété, c’est se donner des objectifs réalistes. Accepter vos limites et stimuler vos capacités peut vous emmener aussi loin que vous le souhaitez.

Lisez aussi : Réprimer vos émotions peut vous rendre malade

A découvrir aussi