Défendre vos capacités cognitives face au passage du temps

16 mai 2015 dans Curiosités 1 Partagés

Imaginons que le cerveau est un muscle merveilleux et plein de potentiel, qui a besoin d’être exercé. Plus nous l’utilisons, plus il devient résistant et plus il se maintiendra en forme face au passage du temps.

Notre cerveau est un organe multidisciplinaire et extrêmement souple qui capte toutes sortes de stimulis, et qui traite toutes sortes d’informations.

Cette activité permanente lui permet de se maintenir actif et de se renforcer, de conserver, malgré le passage du temps, une bonne santé pour faire face à diverses maladies, en développant ce que l’on appelle la « réserve cognitive ».

Voici comment maintenir le meilleur niveau possible de votre réserve cognitive pour votre santé physique et psychique.

La reserve cognitive, protectrice de notre cerveau

La réserve cognitive est la capacité que les êtres humains possèdent pour faire face à la détérioration que l’on peut souffrir lors de certaines maladies, la vieillesse incluse, ou pour exercer l’agilité mentale et l’habileté de processus cognitifs comme la résolution de problème, le travail de mémorisation, le raisonnement logique, l’imagination… etc.

Il existe des cas cliniques où, suite à la mort d’une personne, lors de l’autopsie, on découvre que celle-ci souffrait d’une maladie cérébrale précise, qui, étrangement, ne se voyait pas de son vivant.

Cela démontre bien la capacité et l’élasticité de notre cerveau à trouver de nouvelles connections afin de parer à un déficit précis.

On peut par exemple évoquer le cas de personnes ayant été diagnostiquées Alzheimer, mais qui tardent à montrer des signes évident de cette maladie grâce à leur « réserve cognitive, à ces structures qui se développe au delà de l’activité normale pour aider et renforcer les capacités cognitives face à une usure neuronale et un terrible oubli.

Une certaine prédisposition mais également le maintien tout au long de sa vie d‘une vie intellectuelle riche, l’intérêt pour de nombreux sujets, et un esprit ouvert, actif et curieux, sont des habitudes qui nous aident à disposer de ces nouvelles connexions neuronales. 

À leur tour, ces connexions neuronales crééent de nouveaux chemins, de nouvelles structures avec lesquelles, cet incroyable organe appelé cerveau, se renouvelle.

Réussir à développer une grande reserve cognitive

La réserve cognitive est souvent associée à des facteurs génétiques et environnementaux, au fait de disposer d’un contexte facilitateur qui aide nos capacités cognitives à se développer, à trouver de nouveaux stimulis, à se maintenir éveillé par de nouveaux centres d’intérêts et d’apprentissage, à expérimenter, etc.

Nous pourrions donc dire que les bases qui déterminent la force d’une réserve cognitive sont les suivantes :

– Propriétés anatomiques fonctionnelles du cerveau.

– La capacité intellectuelle, la durée et la qualité de l’éducation reçue.

– La performance professionnelle que nous ayons pu atteindre dans notre vie.

– Les activités de loisirs, les intérêts personnels, nos relations sociales…

La réserve cognitive est le résultat de tout un processus qui commence dès les première étapes de notre vie, et qui continue tout au long de notre existence. C’est une capacité qui peut et qui doit être stimulée à chaque moment , pour notre propre bénéfice.

Certaines clés pourraient être de maintenir une vision curieuse de la vie, nous poser des questions, avoir un bon cercle d’amis avec lesquels l’on peut discuter et échanger des idées, ressentir des émotions diverses, s’imaginer de nombreuses choses, entreprendre des projets, et d’autres activités telles que la musique, la peinture, l’écriture…

Tout cela nous aide à renforcer notre réserve cognitive, et l’aide à établir de nouvelles connexions neuronales.

En construisant ces nouvelles strutures, le cerveau se renforce et il pourra donc faire face à de possible maladies dans le futur et nous aidera à mieux vivre notre vieillesse.

A découvrir aussi