Etre flexible pour être heureux : les clés d’un esprit tranquille

23 décembre 2018
Et vous, êtes-vous flexible ?

Si vous apprenez à être flexible, vous pourrez choisir la posture répondant la mieux à vos intérêts. L’authentique pouvoir humain se nourrit de la flexibilité mentale. Et non de ces principes (présentés comme acquis) ayant perdu toute sensibilité vis-à-vis de ce qui se produit. En fin de compte, le bonheur est un mouvement. Il répond toujours à l’esprit qui sait se diriger personnellement, qui accepte les émotions, qui connecte et prend soin de son centre d’intérêt et qui a des objectifs clairs.

Lorsque nous parlons de flexibilité mentale, il est très commun de visualiser instantanément une forêt de bambous. Celle où, au milieu d’une tempête ou d’un cyclone, les arbres se plient à chaque coup de vent ou d’eau pour reprendre ensuite leur position initiale. La métaphore illustre très bien le concept. Cependant, l’authentique magie du bambou ne se trouve pas dans sa propriété flexible : elle se trouve dans sa résistance.

« Le cerveau dispose de beaucoup plus de possibilités et d’énergie que ce que nous pouvons croire. Au lieu de nous dédier à les endormir, pourquoi ne nous engageons-nous pas à les rendre plus fortes ? ».

-Jenny Moix-

En fait, notre santé ne dépend pas uniquement de ce que nous faisons. Elle dépend également de ce que nous pensons, en plus d’autres facteurs tels que la génétique que nous pourrons approfondir. Ainsi, nous ne détectons parfois pas la faiblesse de notre équilibre émotionnel et psychologique. Notre esprit n’est donc pas toujours le lieu le plus agréable où il faut vivre. En lui peuvent se développer trop de peurs, d’obsessions, de peines, de dialogues négatifs…

Comme l’explique Jenny Moix dans son livre Mi mente sin mí, nous devons être conscients du fait que le bonheur authentique n’englobe pas uniquement le carrelage que nos pieds écrasent. Une bonne partie de nos possibilités de bien-être réside dans la santé de nos processus mentaux. En suivant cette ligne de conduite, nous pouvons affirmer que nous serons capables d’adopter une approche plus résistante aux défis et adversités uniquement si nous sommes capables d’apprendre à être plus flexibles.

la flexibilité au quotidien

Etre flexible pour expérimenter moins d’émotions négatives

Celui qui avance au quotidien en adoptant une approche mentale rigide et inflexible s’arrêtera inévitablement devant les obstacles qui se présenterons sous peine d’être détruit. De cette manière, un esprit qui ne sait pas s’adapter, relativiser ou contrôler automatiquement ses pensées n’est pas protégé et encore moins heureux.

De nombreuses études scientifiques présentent une même réalité : les personnes psychologiquement flexibles sont disposées à profiter d’une meilleure qualité de vie. Cette approche leur permettra de beaucoup mieux gérer leurs émotions, de répondre de manière créative aux difficultés et de profiter de relations sociales beaucoup plus positives et enrichissantes.

Etre flexibles nous rend également plus efficaces. Cette capacité met à notre disposition les ressources nécessaires pour nous adapter et réagir à des faits inattendus ou nouveaux.

Jenny Moix, autrice de Mi mente sin mí

Jenny Moix est autrice et professeure titulaire en Psychologie à l’Université Autonome de Barcelone (UAB). Elle est également membre du groupe de recherche en Stress et en Santé. Leurs recherches sont centrées sur le champ des douleurs chroniques, de la conscience et mindfulness.

  • Dans son livre Mi mente sin mí, elle nous parle d’une matière spéciale : comprendre un peu plus l’anatomie et le comportement de notre esprit. Avec ce travail, Jenny Moix nous apprend à nous observer avec attention. On apprend aussi à savoir mettre de la distance pour voir la rumeur qui habite dans nos schémas mentaux : les émotions et les pensées qui se propagent, les préoccupations catastrophiques qui inondent tout…
  • Si nous pratiquons l’attention et que nous apprenons à être flexibles, nous parviendrons à illuminer des éléments qui se trouvent à une profondeur plus importante. C’est le seul moyen de parvenir à suivre le fil et à être responsables de notre souffrance dans le cas où elle ferait son apparition.

De plus, sur la page La Mente es Maravillosa (version espagnole de Nos Pensées), nous disposons du cours en ligne Ser flexible para ser feliz dans lequel Jenny Moix nous montre comment entraîner notre esprit à la flexibilité pour apprendre à être heureux. De cette manière, nous pourrons améliorer notre bien-être et notre croissance personnelle. Cela peut être une expérience aussi émouvante qu’enrichissante.

Entraîner notre flexibilité psychologique pour être heureux

Etre flexible pour être heureux. Cela devrait sans doute être notre devise quotidienne. Cependant, lorsque nous avons mené la moitié de notre vie en étant immergés dans la dynamique mentale de la préoccupation, de l’anxiété, de l’insécurité et des schémas hérités nous conditionnant ; il est très difficile de changer d’habitudes, d’approches et de style de vie…

Nous devrions prendre les choses autrement, relativiser, entraîner notre flexibilité pour être plus résistants aux changements et à l’adversité mais, comment le faire ? Comme on le dit généralement, il n’est pas toujours bon de toujours nous concentrer sur les résultats, sur ce que nous voulons être ou atteindre. Les objectifs les plus proches permettraient de nous récompenser plus fréquemment en mettant parallèlement en place différentes stratégies.

L’ouverture

  • Cessons de penser en termes absolus. Cessons de penser que le contraire du blanc est le noir. Que dans la vie nous pouvons être avec ou sans quelqu’un. Déterrons les schémas dans lesquels il n’existe que deux tiroirs : le bon et le mauvais. 
  • Motivons nous à découvrir le monde avec des nuances qui s’ouvrent entre les deux pôles. Petit à petit, nous nous rendrons compte du fait que nous nous trompons sur beaucoup de choses. Que la réalité est pleine de détails, de richesses, de principes, d’apprentissages, de points de vue…

Le moment présent

  • Notre esprit aime beaucoup divaguer, il adore prendre du recul sur l’hier ou ce qu’il put être un jour, ce qu’il fut ou ce qu’il ne fut pas. Il a la mauvaise habitude de voyager dans le futur sans machine du temps pour anticiper les catastrophes, les désastres et les non-dits.
  • Freinons-le. Limitons cet esprit voyageur et apprenons à le séduire avec l’instant présent, avec l’ici et le maintenant où se déroule ce qui importe réellement.
 le moment présent et le fait d'être flexible

Connectez vous avec ce qui a de l’importance

Etre flexible suppose de ne pas perdre de vie nos racines. Cela signifie que nous devons être connectés à nos valeurs et à ce qui a réellement de l’importance. De cette manière, il nous sera plus difficile d’être impactés par les jugements et opinions des autres. Ainsi que par tout ce qui nous entoure.

Pour conclure, peu de compétences et habilités sont aussi bénéfiques que la flexibilité psychologique. C’est une manière de beaucoup mieux résister aux va-et-vient inattendus (mais récurrents) qui surgissent généralement au cours de notre cycle vital. Approfondir cela et acquérir les outils adéquats à ce sujet peut nous aider à profiter d’une meilleure qualité de vie.