Comment l’insécurité au travail affecte-t-elle notre santé ?

23 août 2018 dans Psychologie des organisations 0 Partagés
insecurité au travail

Au cours de ces dernières années, beaucoup de pays ont souffert d’une récession économique, fruit des hauts et des bas du système. L’un des résultats les plus fréquents est l’insécurité au travail. La diminution des travaux fixes et l’augmentation des contrats à mi-temps affecte la population active, en particulier les plus jeunes et les plus âgés. Les uns se voient discriminés par leur manque d’expérience, tandis que les autres souffrent de ce problème à cause de leur âge.

Cette situation produit une instabilité dans la vie d’un grand nombre de personnes. Très souvent, elle les empêche de suivre la carrière qu’elles voudraient ou les mène à repousser leurs plans : avoir des enfants, acheter une maison, voyager… Dans la majorité des cas, la frustration produite par l’insécurité au travail affecte la santé, aussi bien physique que psychologique.

Qu’est-ce qui provoque l’insécurité au travail

L’insécurité au travail peut être provoquée par différents facteurs. Les salaires bas, par exemple, empêchent les personnes de satisfaire leurs besoins de base. Cela donne souvent lieu à des situations de stress à chaque fois qu’il faut faire face à une dépense d’argent. La relation entre le travail et les intérêts du travailleur est aussi un facteur important. Ceux qui ne travaillent pas dans le domaine qu’ils ont étudié ou pour lequel ils ont été formés considèrent leur travail comme peu satisfaisant. Les contrats de faible qualité (déterminé, à mi-temps ou même de quelques heures) renforcent grandement l’anxiété de l’individu.

femme qui stresse : anxiété au travail

L’anxiété est le résultat d’une surexposition au stress ou bien d’un trop grand nombre d’attentes négatives par rapport au futur. Elle se manifeste quand les niveaux de cortisol augmentent significativement dans le sang et d’une façon prolongée. Cette situation peut déboucher sur le développement de maladies, une faible qualité du sommeil ou d’autres types de troubles.

Par ailleurs, le stress peut résulter de mauvaises conditions de sécurité dans l’environnement professionnel. Les travaux liés à la construction présentent encore un fort taux de mortalité, ce qui crée du stress chez les employés. Ceux-ci se sentent souvent exposés à des dangers qui oscillent entre la charge des machines ou les objets lourds et l’exposition à des agents chimiques ou très chauds. Nous pouvons aussi retrouver un danger dans la structure des constructions, là où il n’y a pas de harnais de sécurité. Ou encore dans les mines, où les travailleurs s’exposent à des gaz toxiques ou à un manque d’oxygène.

La solution à l’insécurité au travail

Il est évident que le financement correct des projets qui impliquent un certain degré de danger est nécessaire. Cette injection économique se traduit par de meilleures machines, des combinaisons appropriées aux conditions de travail ou des syndicats mieux financés pour apporter des bénéfices aux travailleurs.

Dans la majorité des cas, surtout quand lorsqu’on travaille pour quelqu’un d’autre, le travailleur peut à peine influer sur ces décisions économiques. Cela peut lui faire ressentir une plus grande insatisfaction. Les affiliations à des groupes syndicaux liés au travail réalisé peuvent donc être bénéfiques.

Que pouvons-nous faire pour améliorer cette situation ?

En tant qu’individus, nous ne pouvons pas exercer trop d’influence sur les points économiques. Notre champ d’action se limite donc au domaine individuel et collectif. Au niveau collectif, le plus efficace est de former un groupe qui partage les idées concernant les besoins et les améliorations de l’espace de travail. Au niveau individuel, nous pouvons faire face au stress ou à l’anxiété de façon plus saine.

  • Identifier la cause de l’insécurité : comme nous l’avons vu, toutes les causes d’insécurité au travail ne se ressemblent pas. Elles peuvent être dues à des machines inefficaces, à des agents toxiques, à un harcèlement… Avant d’agir, il est important d’identifier la cause de notre anxiété car elle aura vite besoin d’une solution.
  • Établir des priorités : les niveaux de stress d’une personne soumise à l’insécurité au travail sont plus élevés que ceux d’une autre personne. Nous essayerons donc d’éviter d’autres situations superflues de stress. Certains éléments de nos vies ne sont ni nécessaires, ni fondamentaux : nous devons nous en éloigner pour garder une certaine tranquillité.
  • Ne pas nous noyer dans l’auto-critique : certains résultats de notre travail ne dépendent pas de nous. Accepter le fait que la perfection n’est pas toujours à notre portée nous aidera à nous calmer. Car nous sommes parfois nos pires critiques.

femme heureuse qui a réussi à vaincre l'anxiété au travail

La pensée positive nous aidera à affronter des situations comme celles-ci. Une bonne partie de notre stress est contrôlable si nous savons comment faire. Malgré tout, si nous nous trouvons dans une situation extrême, il est peut-être temps de se demander s’il est vraiment nécessaire de continuer à perdre en qualité de vie. Il faut peut-être aussi songer à demander de l’aide. Osez faire des changements pour améliorer votre santé !

A découvrir aussi